[Chronique] Fixpen Sill – Le Sens de la Formule.

By  | 9 mai 2012 | Filed under: Sorties récentes.

« Où est passé le sens ? Il y a tout pour la technique » (Mokless dans Invincible Remix de Nakk)

La pochette affiche les deux emcees traversant un désert de sable le long d’un sillon. Après avoir travaillé dur, Kéroué et Vidji tracent leur chemin pour sortir d’un désert où tout pouvait être créé, loin des formats et des stéréotypes. Et si les rappeurs sont représentés en noir et blanc, c’est certainement pour rappeler le côté à l’ancienne du processus de création et d’écriture.

On entend souvent les rappeurs dire qu’un texte perd en fond lorsqu’il gagne en technique : la substance et la clarté des idées semble s’opposer à la recherche de rythme et de jeux de sonorités dans la création d’un texte de rap. Fixpen Sill débarque sur la planète rap français et tente de déroger à cette règle en alliant des textes élaborés à des techniques hyper-précises.

Fixpen Sill, c’est avant tout un duo composé de Kéroué (emcee) et Vidji (emcee et beatmaker sous le nom de Stratega), deux jeunes ovnis résidant à Nantes qui gerbent au microphone leur quotidien de sédentaire depuis leur bunker.

Avant l’aventure Fixpen, Kéroué avait pour habitude de gratter quelques bribes de pensées sans réel but et Vidji était membre d’un groupe de reggae. Leur rencontre a permis de fédérer autour d’eux Heskis, Hunam (Hors II Portée) et Nekfeu (1995, S-Crew), afin d’aboutir à un projet commun : l’EP du 5 Majeur. Cet EP, qui a reçu un très bon accueil de la part de nombreux blogs, a non seulement permis à Fixpen Sill de faire ses preuves sur un premier projet mais aussi de bénéficier de la couverture médiatique dont jouit Nekfeu. C’est à partir de ce mini-buzz, de cette pierre angulaire, que Fixpen Sill nous concocte leur très travaillé LP : Le Sens de la Formule.

Comme son nom l’indique, les emcees ne sont pas là pour balancer une rage brute à moitié braillée soutenue par des rimes à deux syllabes. Ici, on a l’amour de la rime et du verbe. On retrouve dans chacun des morceaux une pléthore de rimes multisyllabiques et de rimes internes, chaque ligne ne cesse de rimer au point d’en faire craquer la page. Quant au verbe, il est rare de trouver dans le rap autant de mots recherchés, et c’est là le côté novateur de Fixpen Sill, l’argot vient seulement parsemer un langage que l’on pourrait qualifier de soutenu. A ceux qui pensent alors avoir affaire à du rap de bibliothèque ou d’intellos : détrompez-vous. Nos deux compères n’en ont rien à battre et ne se prennent pas au sérieux. Au fur et à mesure que les titres s’enchainent, les featurings avec les amis, posés en toute détente, s’accumulent et les effluves de l’herbe se font de plus en plus présentes.

Quant aux productions, elles sont presque intégralement signées par Stratega, les 3 morceaux restants sont produits par Dj Lo’ (1995). Nous souhaitons accorder une mention spéciale à ces deux beatmakers qui ont su créer une atmosphère très musicale tout au long du skeud. A l’aide de synthés, pianos ou trompettes, les instrumentales sont très variées et offrent au LP un vaste univers musical teinté de jazz et de boom-bap. La force des productions réside finalement dans le fait qu’elles réussissent à mettre en valeur les voix et techniques des emcees à leurs plus hauts degrés.

Depuis la structure très poétique des rimes à la création très indépendante du projet, on retrouve tout l’héritage d’un hip-hop authentique autour duquel a été composé Le Sens de la Formule. Cette nouvelle génération de kickeurs continue à nous surprendre en contribuant au développement d’un rap non-parisien, presque alternatif, rendant chaque jour cet art plus vivant et intelligent que jamais.

Tags: , , ,

2 Responses to [Chronique] Fixpen Sill – Le Sens de la Formule.

  1. Pingback: Entretien complet avec Lomepal : « Il y a le sens, la technique et le style. » |

  2. Pingback: Entretien avec Lomepal (1/2) |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.