Home / Interviews / AL : « Les rappeurs, dans leur majorité, ce sont des gens qui galèrent, c’est une réalité ! »
IMG_8620

AL : « Les rappeurs, dans leur majorité, ce sont des gens qui galèrent, c’est une réalité ! »

IMG_8276

 (Photo : Raaf)

« Travailler avec les autres m’a fait évoluer ! »

Pour revenir sur cette année 2014 passée au sein d’Asocial Club, quel bilan tires-tu aujourd’hui de cette expérience, toi qui est plutôt un rappeur « solitaire » artistiquement parlant ?

Déjà, j’en tire essentiellement du kif’ ! On est encore en train de faire beaucoup de scène et pour nous, c’est l’objectif premier ! Au début, ce projet est né dans l’idée de faire un plateau où chacun devait jouer ses morceaux respectifs. Mais on s’est vite rendu compte que si on voulait pousser le truc plus loin, il fallait un disque et amener quelque chose de nouveau pour ne pas tourner en rond et attirer le public et les programmateurs. Du coup, à titre personnel, travailler avec les autres et voir leur façon d’aborder le projet m’a fait évoluer, clairement ! Notamment à travers la scène où, forcément, ça ne se passe pas de la même façon quand tu es tout seul et quand tu te retrouves à quatre ! Mais c’est aussi vrai pour le travail en studio où je prends beaucoup plus de liberté qu’avant pour aborder les morceaux.

Justement, la création de ce projet et le fait de te retrouver sur scène avec le groupe a-t-il influencé la création de ton dernier album ?

Complètement ! Il y a même une différence entre les morceaux que j’ai fais avant le « stand-by » avec Asocial club et ceux que j’ai fais après. Les morceaux que j’ai fais après sont plus « rock » (rires).

C’est à cause de Casey ça… (rires)

Non (rires), mais la scène à 4 et la proximité qu’on a entre les uns et les autres amène quelque chose que tu as forcément du mal à ressentir quand tu es tout seul. Du coup mes derniers morceaux sont plus « rock » parce que je prends plus de liberté qu’auparavant !

Au final, cette évolution ne t’as pas gêné pour réunir l’ensemble des morceaux et construire un album qui reste cohérent ?

Non, parce que selon le thème que tu abordes, tu peux être dans un délire plus calme ou plus agressif. Au final, lorsque j’écoute l’album aujourd’hui, ce que j’ai fais avant Asocial me correspond, et ce que j’ai fais après également !

« Toute entrée est définitive » est un projet noir avec une vision toujours pessimiste sur le monde, dans la lignée de ce que tu faisais auparavant. Est-ce « Le pays des Lumières » aura une touche plus optimiste ?

Pour te répondre précisément, les morceaux de cet album aborderont des thématiques variées : le fait de vieillir, la trahison, le pressentiment, le bien-être, la prédestination, la mort… Il y aura deux ou trois morceaux d’ambiance, un morceau à caractère social mais dans son ensemble, l’album risque d’être assez noir ! De toute façon je ne suis pas encore prêt à faire un album pour les mariages (rires) !

« Les mecs qui font le son nous font briller ! »

De mon point de vue, un certain paradoxe faisant de toi un artiste assez singulier est souvent ressorti de tes oeuvres : mêler un caractère assez pudique, peu extraverti, à l’envie de proposer une écriture allant dans le fond des choses, même les plus difficiles à exprimer ?

Tu veux dire que ne suis pas « swaggman » ?!? (rires). Peut-être que tu as raison, mais l’une des impressions que j’ai, c’est que bien souvent, les gens restent assez en surface dans leur propos et ne se prennent pas la tête à creuser. Pourtant, c’est à travers l’introspection qu’on se rend compte qu’on a le plus de points communs avec les autres. Si tu te cantonnes à ne vouloir balancer que des trucs qui défoncent des portes ouvertes pour essayer de mettre tout le monde d’accord, je ne peux pas valider ça ! Et si tu regardes bien, à travers la littérature, le cinéma ou les autres formes d’art, les gens qui ont mis les plus grosses « tartes », ce sont ceux qui ont creusé dans l’individu et dans leur propre personne. Dire ce que tu penses est une chose, être capable de dire ce que tu ressens en est une autre !

About Laurent Lecoeur

Tombé dans la marmite du rap français. Ressorti sans formule secrète mais avec l'envie d'y replonger pour en savoir un peu plus...

Check Also

79963999_822150344897733_2096981687366844416_n

[Interview] Nedelko : « Se faire comprendre par les émotions, c’est une des essences de la musique »

C’est à quelques rues du studio d’Oster Lapwass, grand manitou de l’Animalerie, qu’on a retrouvé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.