Home / Chroniques / [Chronique] Josman – J.O.$, l’aboutissement réussi d’un personnage fragile

[Chronique] Josman – J.O.$, l’aboutissement réussi d’un personnage fragile

J.O.$ est un bon album. Peut-être aussi bien musical que profond, l’artiste travaille sa musique et la construction d’un univers complexe, violent et intimiste qui lui est propre. Sa musicalité complète et diversifiée est épaulée par le fameux Easy Dew au centre de la conception artistique, apportant des mélodies aussi sombres et offensives que douces et envoûtantes.

Les 16 titres qui composent ce disque résonnent comme un témoin de l’investissement de l’artiste, vivant pour sa musique et sa musique vivant à travers Josman, ce personnage aussi énigmatique qu’introspectif. Car Josman est un personnage, il n’existe qu’au travers les tympans de ceux qui l’écoutent, semblable à une amplification des pensées qui traversent les synapses de José Nzengo.  Parallèlement, il apparaît aussi comme proche de son public, dévoilant ses guerres intérieures entre bien et mal / paix et rage : un personnage aussi divisé et torturé que ses écrits. Cette dualité forte au sein de son personnage aboutit à plusieurs questionnements : Josman est-il durable ? Comment sa musique pourra-t-elle évoluer sans tomber dans un schéma clos qui se dessine au fil de ses projets ? Va-t-on finir par se lasser de Jos’ ?

Schéma

Josman est une construction. On a vu depuis de nombreuses années le style de l’artiste évoluer pour finalement atteindre son point le plus culminant à l’heure actuelle : J.O.$. Comme tout artiste, il grandit, évolue et mûrit selon ses références et expériences personnelles, influençant directement sa musique et sa façon de créer. Pour ce dernier projet, Josman semble avoir trouvé une certaine stabilité, aussi bien sur le fond que sur la forme : le choix de ses instrumentales, les styles de rap abordés, du morceau au refrain chanté (La Plaie)  au rap plus brut (L’Occasion), ainsi que les flows inventifs et divers construisent une certaine cohérence musicale tout au sein du projet. D’un autre côté, les écrits de l’artiste sont toujours aussi travaillés, tournant autour des même thématiques : l’argent, la colère, l’amour, la drogue. Mais cette stabilité pourrait se transformer en schéma de création, si elle ne l’est pas déjà. Josman a aujourd’hui acquis une dextérité, que ce soit pour rapper ou pour diriger un opus, J.O.$ étant son 4ème projet et premier album, qui pourrait justement l’enfermer dans un processus créatif précis.

Les morceaux de Josman ont une structure particulière, tant bien musicalement que lyricalement, construites par l’univers maintenant très reconnaissable de l’artiste. Une méthode de création qui évolue mais garde la même substance, une sorte de mélodie lancinante qui nous replonge dans les profondeurs du personnage au travers de nouvelles sonorités mais d’une même ambiance. J.O.$ apparaît alors comme une version améliorée de son précédent très bon 000$, et non pas comme un premier album extrêmement innovant et surprenant, ne se détachant pas vraiment du Josman que l’on connaissait déjà bien.

Spirale

Malgré cela, J.O.$ a permis au personnage de Josman d’achever son évolution, de nous montrer qui il était vraiment à travers ses choix musicaux et surtout ses textes, terminant alors la construction d’un artiste expérimenté et désormais abouti. Mais ces schémas créatifs évoqués précédemment pourraient bien l’enfermer dans une spirale, laissant Josman grandir jusqu’à finalement devenir une caricature de lui-même, avec un style et une ambiance similaires au fil des projets.

Si la cohérence et la stabilité d’un artiste sont des points importants de leur évolution, elles semblent poser problème lorsqu’elles entravent la créativité d’un artiste et sa capacité à se remettre en question. Ici, Josman est alors devenu un personnage abouti, mais dont on a l’impression d’avoir fait le tour après de nombreuses écoutes de son album. L’artiste nous a prouvé qu’il savait créer un style unique et une atmosphère spéciale à travers ses morceaux, le moment semble donc idéal pour se réinventer, après avoir su prouver à ses auditeurs la force qu’il avait pour imposer un style profond et novateur.

About Tim Levaché

Chaque jour mes tympans avalent des kilos de lyrics et de tapes pour le bien de mon cerveau.

Check Also

rock-en-seine-édition-2018

[EVENEMENT] Rock En Seine 2019 : toujours plus de rap français

C’est l’évènement qui clôt la saison des festivals. Depuis quelques années le dernier week-end d’août …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.