Home / Chroniques / [Chronique] KT Gorique – Demi tentative

[Chronique] KT Gorique – Demi tentative

Vous vous rappelez des End Of The Weak de 2012 ? Mais si, KT Gorique, championne de Suisse et championne du monde ! Petit bout de femme avec des débuts de tresses qui dépassent timidement de son bonnet, mais qui nous a tous mis une claque tant elle se métamorphose puissamment derrière le mic. Quelques mois plus tard sortait Définition, son premier véritable track, extrêmement puissant et prometteur, contrasté encore une fois entre son apparente sincérité, simplicité et fragilité, et la puissance de son flow (pour ceux qui auraient raté le coche, c’était ici). « Prépare-toi, j’vais tout dévoiler, et j’en suis qu’au prologue« , disait-elle. Par la suite, la emcee a ensuite sorti une brillante poignée de punchlines, pour Give Me 5 bien sûr : le couteau-suisse est dans la place, wesh wesh yo !

Et puis, en septembre dernier, sortait le premier véritable projet de la emcee, une mixtape humblement nommée Demi Tentative mais qui a tout d’une réussite complète : décryptage d’une grosse claque auditive.

On va tout de suite poser le contexte : la première minute du premier track, Kage #10, suffit à prouver qu’il n’y a rien à dire sur le fond, ni sur le flow, ni sur la forme. On part sur un phrasé ultra typé old school new yorkais – à la brooklyn’s finest comme dit l’autre – sur une prod dans la même veine, de celles qui font bouger les têtes instantanément, et qu’on saupoudre allégrement de check it out et autres yo. Quand on veut s’approprier une ambiance si délicieusement rétro, faut sortir un seize à la hauteur, diront les éventuels sceptiques – s’il peut y en avoir, c’est jusqu’ici. Mais dès les premières phases, les mauvaises langues se tairont devant le flow de KT Gorique, qui transforme les plus p’tites mesures en des trucs mystiques à force d’inspiration, de rimes et de technique avec une aisance indéniable.

« J’ai cuisiné fond et forme, sans trop faire d’effort / Avis catégorique même si toute parole se déforme / J’viens vous narrer deux trois trucs barrés non parus dans les journaux navré j’suis l’allié des nons alliés n’ai pas de bourreau, mais / Qui fixes-tu de la sorte, quand je chante / Mes phases sont si tranchantes, qu’elles me fissurent la gorge »

Par la suite, la mixtape se révèle assez riche, déjà par la diversité des flows : Kt Gorique croise le mic à deux reprises avec Bombs, avec la Brooklyn Family également (Despee Gonzales, Raf Fal Uchiwa, Blade Mc, OG Krams, Nes Pounta, Houaby), autant de couleurs différentes qui enrichissent le projet ; on apprécie également d’entendre une touche de rap espagnol le temps d’un seize de Kinik. Musicalement, l’ambiance fortement rétro brooklynienne (qu’on retrouve bien sûr sur St Denis Brooklyn Zoo) laisse également la place à quelques faces b aux sonorités reggae, sur Ya’ Know ou État critique, le rap étant même complètement mis de côté au profit du reggae le temps d’un track, Papa Thank, mais au vu du nombre de similitudes que présentent ces deux genres musicaux, ce n’est pas pour nous déplaire que la sista Kt Gorique nous emmène à sa façon on tha way to Zion…

« Ne te noie pas au large, nan, quitte pas ton objectif / Nous tous on prend de l’âge mais c’est chaque jour que le cycle recommence / Il en fait ce que je suis, il en fait ce que tu es aussi / Instrument de torture comme de bonheur, c’est l’amour, c’est la vie »

Mais rassurez-vous, c’est bien le hip hop qui anime KT Gorique dans cette tape : hip hop dans son flow, à base de technique, d’assonances et de révolte, hip hop dans la musique, à base de samples de violons et de pianos, de gros boom bap, de basses sourdes, hip hop dans son style et son entourage, à l’image du clip de Que la flamme s’agite, réalisé avec le collectif de danseur suisse Version D. Débordant de puissance, d’humilité et de rêves brisés, la emcee dénonce à sa façon l’oppression du système sur ses épaules, ses espoirs, et ses colères, avec fierté et combativité.

« Please, la lutte un prestige / Voici les pensées d’une meuf qui a rien de plus mais qui cogite / Mc Bomb, c’est l’équipe, le Valais, c’est le gite / Si t’as compris, sors ton briquet, et que la flamme s’agite »

Si vous la trouvez particulièrement frappante lorsqu’elle oscille entre révolte et mélancolie, comme sur cette prod d’Art Aknid, le track final achèvera de vous ravir : seconde collaboration avec Art Aknid à la prod, pour le track Demi Tentative. Encore une fois, la simple formule piano / basse / boom bap suffit à Kt Gorique pour qu’elle démarre au quart de tour : « Avis de détresse, laisse, j’sais y faire, c’est l’arc-en-ciel dans l’atmosphère dès qu’un piano percute mes lèvres« .

« Occident, tant d’incidents que d’dissidents / J’sais depuis qu’j’ai six ans qu’suis pas ici par accident / Mets de l’encre dans mon verre, j’veux cracher la vérité / Celle de mes émotions, donc y’a rien à vérifier »

« On est jeunes alors on flambe, carpe diem / Comment connaître son présent si tu t’écartes d’hier »

Finalement, pour clôturer le projet, Kt repart aussi humblement qu’elle est arrivée puissamment sur Kage #10, en signant et présentant son oeuvre d’un « voilà mon humble travail, mon dur labeur, j’te l’échangerais contre un bout d’pain et un morceau d’beurre« . L’intégralité de la mixtape est disponible gratuitement sur Haute Culture en cliquant ICI, je ne peux que vous recommander grandement de l’écouter et de la réécouter, et de garder un œil et une oreille sur Kt Gorique, qui devrait bientôt annoncer la date de son premier album.

 

 

 

About Hugo Rivière

Entêté monocellulaire impulsif, sentimental, très humain et complètement dingue

Check Also

Marsatac

[Annonce] Marsatac : les 23 & 24 juin 2017 à Marseille !

  Wesh les fidèles lecteurs ! Du 23 au 24 juin 2017, à Marseille, se …

3 comments

  1. Merci à toi ! Immense big up !!
    Peace

  2. Gros big up et merci du fond du coeur pour ce superbe article! Paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.