Home / Chroniques / [Chronique] Les Inédits 3 – La Rumeur.
la-rumeur-les-inedits-vol-3

[Chronique] Les Inédits 3 – La Rumeur.

Dernier opus d’une trilogie intitulée « les Inédits« , ce troisième volet méritait toute notre attention après un second projet d’excellente facture. En 2015, La Rumeur continue à se propager, des rues sales du 18ème arrondissement parisien pour arriver jusqu’à nos oreilles. A t-elle toujours le même écho malgré les années qui défilent? Les « Inédits 3 » est-il aussi bon que le précédent ? C’est ce qu’on a essayé de savoir après plusieurs écoutes attentives.

« Les Inédits 3 » est construit en trois parties : chaque Mc dipose de quatre morceaux, la première étant assurée par Ekoué, la seconde par Hamé, et la dernière par Le Bavar. On commence donc par suivre les pérégrinations d’Ekoué dans un Paname dégueulasse, teinté de tize et de fumée de Cohiba. Autant le dire tout de suite, le Mc est toujours aussi à l’aise dans ce registre, aidé par des intrus lancinantes, et son phrasé particulier – presque parlé. Carnet de deroute, pt 1 et Minette comportent leur lot de samples que l’on sait chers au groupe (on y retrouve Adieu Minette de Renaud), et même s’ils ne sont pas transcendant, restent de bons morceaux. On a quand même déjà vu Ekoué plus en forme (il suffit de se rappeler du titre Un Singe Sur Le Dos » de l’opus précédent), et force est de constater qu’il n’a pas pris beaucoup de risques. La preuve en est avec le son Français en soldes, malgré l’apparition réussie d’Asalam, qui reprend l’un des thèmes de prédilection du groupe. A la fin de cette première partie, on reste un peu sur notre faim. Ekoué reste dans sa zone de confort, et on est en droit d’attendre plus de l’une des meilleures plumes du rap français, la faute aussi a des intrus qui ne s’envolent pas, contrastant une fois de plus avec les « Inédits 2« .

Un interlude nous informe du passage à la seconde partie, celle de Mohamed Bourokba, dit Hamé. Le morceau Que tremblent les feuilles mortes annonce la couleur, avec un Ekoué retrouvé pour une concurrence de haut niveau entre les deux Mcs, excellent. Réclamation de Prime et Inventaire d’hiver nous rappellent les talents narratifs de Hamé pour peu qu’on ait oublié, et son écriture impeccable. Alors oui, le bonhomme est habitué à ce genre d’exercice, mais la tension que l’on ressent à l’écoute et la précision de chaque mot, chaque expression, démontrent une fois de plus, toute l’intelligence et la finesse du Mc de Gennevilliers. Celle-ci est à son apogée dans le morceau suivant, qui est aussi le meilleur du projet : Sous peu il fera jour. Prophétique, ce titre amorce l’arrivée de celui qui va vraiment faire décoller Les Inédits 3 : Philippe Le Bavar.

Déjà dans les Inédits 2 Le Bavar nous avait surpris en progressant encore, notamment sur les refrains et sur un choix de prod’ plus adaptées à son flow nonchalant. Ici, il est encore au-dessus. A la manière de Pierre Soulages, le Mc fait jaillir la lumière du noir. Chacune de ses mesures suinte l’anthracite et dévoile un pessimisme empreint d’une noirceur rare (« Chérie, je n’ai que de l’essence pour te déclarer ma flamme« ). Le Bavar défonce tout sur son passage, et clôt cet opus sur une note magnifique avec le titre Ma routine (« J’pars il fait noir, je rentre il fait noir, putain c’est déjà l’hiver?!« ). Plus instinctif qu’Hamé, et moins je-m’en-foutiste qu’Ekoué, cette troisième partie animée par Le Bavar mérite à elle seule l’achat du disque.

Attention, Les Inédits 3 reste un bon Cd qu’on soit clair, mais il est un cran en dessous de son prédécesseur. Notre exigence est d’autant plus haute que cette sortie intervient dans un début 2015 bourré de projets de qualité, mais elle est aussi liée au fait que l’on sait que La Rumeur peut encore faire mieux. Les quadragénaires transpirent encore la subversion, et tant que les années passeront et se ressembleront, La Rumeur continuera à se répandre. En attendant un prochain album, Ekoué et Hamé finalisent l’écriture d’un long métrage, et vous pouvez toujours retrouver l’actualité du groupe à travers leur site.

 

About Abder

Caché dans la fonction publique, j'aime le rap, PES 6 et les 8.6. C'est pour cela que je n'ai jamais rappé.

Check Also

Encre-de-chineurs

Encre de Chineurs #4

Mayday mayday, nous avons pris du retard pour la quatrième édition de cette belle série. Faute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.