Home / Chroniques / [Chronique] Slimka – No Bad Vol. 1

[Chronique] Slimka – No Bad Vol. 1

XTRM !!!!! Slimka nous a lâché une petite bombe : No Bad Vol. 1 ! Le Suisse membre de la Super Wak Klique (big up) nous avait déjà brisé la nuque sur des sons comme Tom Jedusor, avec l’acolyte Di-Meh et Youv Dee, ou Double Dab et honnêtement on vous déconseille d’écouter ce skeud si vous vous préparez à vous coucher ou à une compèt’ de Djenga.

Pourtant tout avait commencé tranquillement avec Pipo Mambo et Wes Anderson. On se disait qu’on pourrait siroter cet album en savourant les premiers rayons du soleil printanier. Mais BGG vient nous remettre tout de suite une bonne grosse claque, le Genevois n’est pas là pour se la couler douce. S’en suivent quatre sons bourrés d’électrolytes, coupés par Self Made, produit par Easy Dew, qui vient nous offrir une petite pause housesque dans cette déferlante d’énergie.


Slimka est bien accompagné que ce soit par Pink Flamingo (le producteur de la SWK) qu’on retrouve sous sa casquette de rappeur dans l’excellent Wes Anderson ou encore Easy Dew (fatalement), Buzatu (whoop whoop Desperados), Santo, Hypnotic Ricky, John Originl Art et Klench poko. En ressortent dix titres dont un double qui vient conclure l’album de la meilleure manière en nous bashant avec 23 (rpz Michael Jordan).


Pour conclure la courbe d’intensité de l’album est clairement étudiée pour la scène et on peut que vous conseiller d’aller voir Slimka et sa bande pour pogoter et remuer vos veuch. Vivement le vol 2.

About Jacques Bonoberje

Jacques Bonoberje

Check Also

hyacouv

[Chronique] Hyacinthe – Sarah

Dans le rap, il y a les gros bonnets et les petites frappes, les éternels …

One comment

  1. Merci de cet article inutile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.