Home / Chroniques / [Chronique] Swit Guad – La Chute des Corps.
Swift Guad - La Chute des Corps

[Chronique] Swit Guad – La Chute des Corps.

Après une longue attente entretenue par quelques clips, le nouvel et 3ème album de Swift Guad, La Chute Des Corps est enfin disponible dans les bacs depuis le 29 septembre 2014. Dans les 15 pistes que contient ce projet on retrouve de nombreux rappeurs d’horizons différents en featuring tel que A2H et Deen Burbigo, déjà présents sur la mixtape Vice & vertu, mais aussi Paco, G.O.D part III et Katana & Zekwé. Au niveau des prods, Swift a fait appel aux beatmakers : Blixx, Tony O, Nizi, Soul Children, DTwice de Bel’Air, Oz Alchemist, 41987, L’orfèvre et I.N.C.H.

Il y a dans cet album une hétérogénéité troublante. L’ambiance, les textes et les instrumentales sont assez différents d’un morceau à l’autre et paraissent s’enchaîner sans aucune logique apparente. Par exemple, sur J’attends un miracle, un Swift Guad désillusionné nous narre son quotidien « Parce que c’est ça ma vie, marcher à côté de la plaque/ Parce que c’est bientôt les vieux jours, penser à coffrer d’la maille » le tout sur une instru épurée basée sur une grille d’accords à la guitare. Ce titre s’enchaine sur Mon coin de rue, totalement antinomique avec son instru électronique et ses phases d’égo-trip : « Dream team, vise le titre, sors les splifs de weed et les litres de tise » .De même pour l’enchaînement entre le débordant Délirium et le touchant Loin des yeux.

Cet aspect de l’album pourra désorienter les habitués du Swift Guad d’ Hécatombe et Hécatombe 2.0. D’autant plus que le rappeur de Montreuil se plait à expérimenter, on entend sur certaines pistes par exemple des sonorités très électro (Icare, Mon coin de rue), ou encore une plus grande importance accordée au chant avec notamment l’emploi très critiqué du vocoder comme sur Après la pluie. Enfin, on retrouve moins de morceaux construits autour d’un concept comme l’on peut en trouver dans ses précédents projets, des morceaux comme Enfant Soldat et L’Ogre et l’Enfant qui témoignent du grand talent du rappeur à créer des mondes et à y emmener l’auditeur.

Cependant, Il ne faut pas reprocher à cet album les nouveautés qu’il apporte, et accuser l’artiste d’avoir « retourné sa veste » comme on peut le lire dans les critiques qui ont suivi la sortie de Icare car elles sont la preuve d’une évolution qui certes ne plait pas toujours, mais reste primordiale pour un artiste s’il ne veut pas tourner en rond. D’autant plus que les thèmes familiers de Swift y sont aussi abordés, que ce soit la description d’un quotidien morne dans Chinese Coffee, les maux de la société dans L.AC.U.N.E ou encore les excès dans Icare. Les nouveautés surprenantes de cet album sont donc plus là pour varier le discours, chercher à se renouveler, que juste pour « suivre la tendance ».

On a donc affaire à un album qui ne renie pas ses racines mais va cependant chercher à tirer l’habitué de sa « comfort zone ». Les expérimentations de cet album restent toujours très réussies, et si en effet elles surprennent l’oreille dans un premier temps, cette variété s’apprivoise au fur et à mesure et invite l’auditeur à écouter et réécouter l’album pour en apprécier pleinement la saveur et en appréhender les diverses facettes. Du côté des rimes et des punchlines rien à dire, S2GA maîtrise le sujet depuis longtemps et le montre encore, les allitérations et assonances sont toujours aussi efficaces. En revanche au niveau du flow, Swift emploie parfois un débit un peu plus lent qu’à l’accoutumé mais qui s’adapte très bien.

Dans l’ensemble, l’album, très éclectique et surprenant par certains abords, se révèle d’une grande qualité qui témoigne d’un soin particulier apporté à son élaboration. Les instrumentales sont très bonnes et variées et complètent parfaitement les textes. En somme ce disque multi-facette est bien résumé par cette punchline extrait du superbe titre Mon Empire : « Des fois j’suis défoncé, des fois mon rap est sensé ».

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter pour suivre les actualités que Le Rap en France vous propose.

About Patrick Bienville

Check Also

Héra

[Chronique] Georgio – Héra, un album divin

Le 4 Novembre dernier sortait Héra, le second album solo de Georgio après Bleu Noir. Ayant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.