Home / Dossiers / Articles versifiés / C’est quoi ton rap ?

C’est quoi ton rap ?

« Le Rap c’est comme la femme parfaite : c’est chacun sa définition »,
Voici la prise de position de jeunes MC unis par cette passion,
Kill-C ouvre le bal comme on ouvre un freestyle
En remerciant le rap pour sa parole et son esprit convivial :

Kill-c: 

J’crois qu’on s’connait depuis toujours, dans les larmes et dans les sourires
J’ai trop donné pour toi, même si en retour t’as rien à m’offrir,
C’est surement pour ça qu’j’t’ai choisi…
T’as incarné l’espoir, réunis dans des pher-cy on pouvait réécrire l’histoire.

Je sais comment ils te voient mais toi t’es l’seul qui nous a regardé,
Je sais qu’ils veulent pas t’entendre mais t’es bien l’seul qui nous a parlé
On rêve d’écrire nos pires cauchemars, et j’ai beau fermer les yeux
J’ai plus vraiment sommeil… Vu qu’c’est la nuit qu’on se connait l’mieux.

Après les mots du Marseillais, voici un nantais au passé lourd à porter qui,
Comme Akh l’a fait,
Dépassé les démons de son monde, son rap comme un savon :

Lasrim:

Des maux et cris
Entourent l’être,
Le cœur dicte sa loi
Bien que la tête le guide.
Mon timbre de voix
Pour faire passer mes lettres…
Et mes pensées se retrouvent postées sur YouTube,
Enfermé dans mes cellules grises,
Une bulle de quelques 2000cm cubes.
Temple d’espoir, cimetière d’un passé lourd,
L’amour rend aveugle, la douleur muet et la bêtise sourd.
Passion alternative,
Je me sens léger comme une plume,
Avec des mots écrits…

 La capitale est moins nostalgique,
Kentix m’a parlé des fausses apparences dans le théâtre rapologique :

Kentix: 

Un petit budget américain et les MCs font du théâtre
Quitte à surjouer, et même quitte à faire les P4
Une macabre routine, qui m’a tant dégoûté,
C’est le chant des doutes, et tu paies qui par ton temps d’écoute ?

Ton rappeur préféré t’fais croire à ses manigances,
Son besoin d’argent comblé par ton besoin d’appartenance !
Hé ! Il s’en bas les couilles de toi, te méprise comme un foiré,
Pendant qu’tu fais tourner leurs sons en soirée, enfoiré !

De l’amour des mots à l’écriture obsessionnelle,
Les flow techniques de Speranza mis sous les vagues passionnelles:

Speranza:

Perdu entre celui que je vois dans le miroir
Et l’autre qui a pris place dans mes songes prétentieux,
On s’adonne à notre art sur une tour d’ivoire,
J’efface mes démons sombres pour finir près des cieux.

Les mots sont d’une infinité telle qu’on s’y adonne
Avec dévotion. Donc il s’agit d’être téméraire,
Cette vague indomptable vient hanter mes rêves
Souvent partagés entre l’émotion et les maux sombres.

Un grand merci à Kill-C (ICI), Kentix (ICI), Lasrim (ICI), Speranza (ICI) et Lucie pour le dessin (ICI) !

Et toi, c’est quoi ton rap ?

About Etienne Kheops

Etienne Kheops
J'ai 23 ans et j'aimerai simplement établir des ponts entre le rap et la littérature sans rentrer dans la branlette intellectuelle, en somme pour défendre cette culture trop souvent dénigrée. Petit texte versifié chaque mois, et selon les humeurs des chroniques et ITW.

Check Also

scylla

Portrait : Scylla, la mélancolie martiale

“Si je devais donner l’explication la plus brève possible du concept  “Abysses”, je dirais qu’il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.