Home / Chroniques / [Chronique] Demi-Portion – Sous Le Choc Vol.2

[Chronique] Demi-Portion – Sous Le Choc Vol.2

Malgré ses treize pistes incluant de nombreux inédits, Sous le choc volume 2 n’est pas à considérer comme un album. Cet EP/mixtape permet d’abriter des sons qui n’auraient pas leurs places sur un autre format. Précédé d’une version numérique, le disque en reprend le contenu et y ajoute quatre titres bonus, ainsi que deux instrumentales. Outre de nombreux inédits, on retrouve également, et entre autres, un remix d’Aujourd’hui (un inédit présent sur la mixtape Au service du fond du beatmaker Noname), ainsi que deux hommages à Georges Brassens.

Ces derniers révèlent un certain état d’esprit, particulièrement visible avec le titre Le mécréant. Demi-Portion y reprend les paroles du célèbre chanteur, en les posant sur l’instrumental de Rap game, un morceau de D12 et 50 cent. Au-delà du simple effet de style, cet essai marque la filiation entre la chanson « traditionnelle » et le rap actuel. Ou plutôt entre talent d’écriture et culture hip-hop (à ce titre, cette dernière est mise à l’honneur dès le premier titre, qui en reprend l’appellation).

Les textes entrent de plus en résonnance avec le style habituel du MC Sétois. Les thèmes abordés ne dénotent pas du reste de l’EP, et on se surprend à trouver une certaine cohérence à un procédé souvent stérile. Il faut dire, que niveau écriture, le rappeur ne démérite pas. En ne se créant pas un personnage et en livrant des textes à hauteur d’homme, il touche à une certaine forme d’universalité. En portant un regard lucide et sincère sur les thèmes qu’il aborde, Demi-Portion captive l’auditeur, aidé par un style terre-à-terre, proche par moment de la chronique sociale.

Si les fans de rap violent peuvent repasser, les autres devraient apprécier les différents titres présentés ici. S’ils ne renouvellent pas l’univers du MC, ils en montrent d’autres facettes, notamment via les collaborations. L’album de Demi-Portion, Artisan du Bic, n’en comptait aucune, à l’exception de Sprinter. Sur cet EP, comme sur le premier volume, les featurings sont plus présents. Si l’on retrouve bien entendu son acolyte du groupe Les grandes gueules, d’autres MC (Koma, Krimo Phonik, Mystic, R.Can et Yazou) répondent présent. Leurs différents styles permettent au disque d’éviter la redondance, tout en formant un ensemble homogène.

Alliant le fond et la forme, Demi-Portion livre un projet solide. Le principal reproche que l’on peut formuler vis-à-vis de cet EP concernerait sa courte durée (37 minutes sans les instrumentales). Si cela est pourtant inhérent à ce type de projet, la tenue globale du disque laisse espérer une suite. « Le groupe c’est Les Grandes Gueules et pourtant on l’aime le silence. Tranquille, ça marche, on verra si le projet sort en mars » dit Demi-Portion dans l’excellent Juste avant les histoires. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

Guillaume Limatola

About Mouiou

Check Also

hyacouv

[Chronique] Hyacinthe – Sarah

Dans le rap, il y a les gros bonnets et les petites frappes, les éternels …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.