Home / Chroniques / [Focus sur] Cure de Jouvence

[Focus sur] Cure de Jouvence

Avec ma meuf, on pense partir en Amérique du Sud. Peut-être au Brésil” nous explique Jouvence en appel vidéo sur Instagram. Il est comme ça Jouvence : aujourd’hui, il nous répond depuis un jardin sur le bassin d’Arcachon ; mais demain, peut-être qu’il sera à l’autre bout du monde, comme il l’a récemment fait en partant pour La Réunion, où il a enregistré le projet 404 Not Found avec son pote Eskro, avec qui il forme le duo VO. Mais soyez sûrs d’une chose : c’est qu’il aura toujours son ordi et son micro dans son sac, afin de pouvoir à tout moment enregistrer de belles chansons, comme c’est le cas sur l’excellent Téléphone Rose, son EP sorti le 9 mai dernier. 

Mais avant d’arriver à cette petite pépite qu’est Téléphone Rose, Jouvence a connu un long parcours rapologique, dont les prémices remontent au collège, et à Laisse pas traîner ton fils de Suprême NTM, “que j’écoutais en boucle sur un vieux MP3 256 Mo flingué”. Mais c’est surtout au city stade que Jouvence va vraiment découvrir le rap : là-bas, les grands écoutent Alibi Montana, LIM, Kamelancien, Médine… Et lors d’un concert de Billy Joe, celui qui habite alors à La Teste-de-Buche a une révélation : lui aussi veut rapper. “Après le concert, on s’est posé avec des potes pour boire et écouter de la musique. Parmi eux, il y en a qui ont commencé à freestyler. Je les ai écoutés pendant une demi-heure, et dans l’ivresse, j’ai commencé aussi à le faire, à faire rimer deux phrases. A partir du lendemain, j’avais que ça en tête. Résultat, tout un été, pendant trois mois, j’ai fait que ça : à la débauche, on se rejoignait avec un pote, on achetait l’apéro, et on freestylait sur des faces B.

Après ces trois mois d’entraînement intense, Jouvence achète un micro, et une carte son. Résultat, sa chambre devient malgré lui un studio d’enregistrement, qu’il appellera le Lafontaine Studio, où ses potes viennent rapper avec lui, et enregistrer des morceaux. Au fur et à mesure des sessions, des titres naissent, et ils décident de monter un groupe, L’escale Tropicale Clan, qui comptera jusqu’à neuf membres, et avec il sortira deux projets, L’EP des nuls et Ta maman, toujours disponible sur son Soundcloud. Un groupe avec qui il fera notamment la première partie du groupe Set & Match. Et entre deux titres en groupe, Jouvence enregistre également des morceaux solo, qu’il regroupera sur un premier EP, The Origin.  

 

Eskro, La Réunion et les type beat Jul

En parallèle, celui qui a commencé par s’appeler GGG Zeus (qui se transformera en Jouvence avec le temps) commence déjà à bidouiller des instrus sur le logiciel Ableton. Mais pour parfaire sa connaissance du son, il décide de se payer une formation d’ingé son. C’est là qu’il fait la connaissance d’Eskro, avec qui il décide de former le duo V.O. Et un jour, alors qu’Eskro rentre à la Réunion d’où il est originaire, il invite Jouvence à le suivre. Serveur dans le monde de la nuit, Jouvence sait qu’il peut trouver du travail n’importe où. Alors, en grand baroudeur qu’il est, il décide de partir six mois là-bas. six mois durant lesquels il en profite pour enregistrer le projet 404 Not Found, un projet uniquement disponible sur YouTube depuis juillet dernier, enregistré un peu à l’arrache, avec tout le charme que ça peut donner. “On se rejoignait parfois chez des gens pour enregistrer sur leur terrasse, sans anti pop sur le micro, avec juste une chaussette dessus… De la gitanerie pure ! Mais c’était cool, j’en garde un putain de bon souvenir”. 

Même si ce côté un peu à l’arrache fait partie de l’ADN musical et du personnage de Jouvence, certaines personnes qui le suivent lui demandent de poster ses projets sur les plateformes de streaming payantes (Deezer, Spotify, Apple Music…). Alors, pour la sortie de son EP 200vision dévoilé en juillet dernier (au même moment que 404 Not Found), pour la première fois de sa vie, Jouvence va payer pour mettre en ligne son projet, lui qui n’avait jamais dépensé un seul centime pour un studio, un mix, ou un clip. Il récidivera le 9 mai 2020 avec la sortie de Téléphone Rose. Un nouvel EP dans lequel on retrouve tout l’ADN musical du rappeur : un mélange inédit d’instrus faisant tantôt penser à Manu Chao, dont il a par ailleurs repris une instru il y a quatre ans et qui a cumulé plus de 60 000 écoutes au moment d’écrire ces lignes ; et tantôt des instrus sur lesquelles pourrait poser Jul (l’instru de Cheese cake est d’ailleurs un type beat Jul nous révélera Jouvence). Le tout, avec ce timbre de voix si particulier, qui donne une saveur assez unique à ses morceaux. 

 

« J’ai jamais été autant amoureux de ma vie« 

Du côté des thèmes, sur Téléphone Rose, on retrouve LE grand thème que Jouvence explore en musique depuis quelques années maintenant : l’amour. C’est en matant la série Game of Thrones que lui vient l’idée de l’excellent Daenerys, premier morceau qu’il a écrit pour ce projet, et qui se trouve en outro. “A la fin de la série, quand j’ai vu Jaime Lannister revenir voir Cersei pour mourir avec elle malgré toutes les crasses qu’elle lui a fait, j’ai trouvé ça incroyable. Je trouve qu’ils ont bien retranscrit la puissance, mais aussi la folie que l’amour peut engendrer”.  Puis il écrit le morceau Louis d’or, et se dit qu’il tient l’intro, mais aussi le fil rouge de son EP. Il ne reste plus qu’à remplir entre les deux avec des morceaux qui parlent d’amour donc, et notamment de la souffrance que ça peut engendrer. “J’en voulais à l’amour. Je devenais jaloux alors que je déteste les gens comme ça. Je devenais un odieux personnage. J’étais comme ça pendant trois ans. Dès qu’il y avait un attachement, je me barrais le plus loin possible.

S’il parle de cette vision sombre de l’amour au passé, c’est parce que pendant l’écriture de l’EP, Jouvence est tombé amoureux. Et que depuis, il en a une vision beaucoup plus lumineuse et positive. Une nouvelle lecture de ce sentiment que l’on peut entendre dans les titres Où tu vas j’irais et C’est toi la plus belle, deux morceaux écrits alors qu’il était en couple. “Avant, quand je parlais d’amour de façon positive, c’était un amour que je voyais chez les autres. Mais là, alors que j’en voulais pas, ça m’est tombé dessus, sans prévenir. Et au final, je ne peux qu’être content : j’ai jamais été autant amoureux de ma vie”. Un amour qui va sans doute le pousser à bientôt partir en Amérique du Sud donc, comme on le disait en début d’article. Mais ce n’est pas pour autant qu’il compte arrêter la musique : plusieurs morceaux en duo sont déjà prêts (notamment avec Jeune Bran, sur qui on a écrit un focus récemment), et pourraient sortir sous la forme d’un projet commun. Quant à sa carrière solo, un premier album pourrait sans doute voir le jour après cet hypothétique projet commun. On peut déjà parier d’avance qu’il y parlera sans doute d’amour. Et il aura bien raison. 

About Bouye

Check Also

MAES – LA BELLE AU BOIS DORMANT

« On t’a jamais vu dans la stup, ni dans les travaux ». MAES a vendu. MAES …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.