[Focus sur] Costa, un artiste parisien en embuscade

L’engagement politique et personnel prend une variété de formes, Costa a choisi d’incarner l’une d’entre elles.


Rappeur parisien de 23 ans, comptant déjà 5 années de pratique du rap à son compteur, il se présente comme un artiste authentique, bien loin des mises en scène et scénarios gangrenant de plus en plus le milieu de la musique urbaine.


Se dégageant des thèmes vus à maintes reprises, il décrit pour sa part un monde pas toujours attrayant mais dont il est l’observateur privilégié. Pour rendre cette description originale, c’est avec un format d’Archives que Costa nous fait entrer dans ce quotidien. Des thèmes différents qui chaque fois nous mettent au contact de ce qu’il vit avec sa bande, de ce qu’il observe de la société qui oppresse, lorsqu’il déclare par exemple « Fuck l’usine où tu respires des résidus de cendre, ce système est vide de sens » dans Archive 2 – Cendres.

Un monde où le pilon côtoie les bagarres l’opposant aux fachos : personnages récurrents ou groupe obscur qu’il aime détester au point d’en avoir fait un gimmick incontournable avec « Costa baise les fafs ». Un monde où la technologie est souterraine, comme il le montre en utilisant les moyens de communication tels que Telegram, où encore Signal cité dans ses sons : un moyen ici aussi de se départir des chemins tous tracés par la majorité des artistes avant lui.

En bref, un personnage sincère dans ses combats et dans ses constats sociétaux, qui nous livre une musique cohérente avec les Archives de sa vie, et dont l’évolution nous donnera l’occasion de nous regarder en face.

About zoef

Check Also

[Chronique] Joanna – Sérotonine, pour l’amour de la musique

Dire l'amour, faire de la musique : voilà le projet, beau et touchant, du disque de Joanna. Chronique ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.