Home / Chroniques / Focus sur / [Focus sur] Edgar Sekloka, les chemins de la parole sucrée

[Focus sur] Edgar Sekloka, les chemins de la parole sucrée

Ambiance des premiers jours colorés, le rideau se lève enfin… une tasse de café vide, un crayon, un peu de musique, quelques secondes capturées Boulevard des rêves restitués ! Dans un coin du décor, un sucre esseulé s’imprègne de la mélodie pour laisser exprimer ses arômes…

Nouvelle saveur, nouvelle recette proposée par l’ex-moitié de Milk Coffee & Sugar, Edgar Sekloka : le plat musical s’intitule Ici/là-bas, un EP 6 titres dont le morceau éponyme vient de sortir en guise d’entrée. Après une première réussite aux couleurs « Café zèbre », « Suga » expérimente une formule différente : « Pour l’instant, je lance un projet rap sans autre chanteur que moi et j’entends aller jusqu’à un album ! ». L’annonce faite, c’est avec un titre mélangeant douceur et amertume que le Maître de Cérémonie met le couvert, en prélude de la dégustation complète d’un projet passé par la case « financement participatif » avec Ulule, pour sortir du four le 18 mai prochain.

Avec Ici/là-bas, Edgar Sekloka s’en va dans la plume pour trouver un lieu où l’intime fusionne avec le public : « En résumé, il s’agit de l’adulte que je suis devenu qui chante à l’enfant que j’ai été, ses doutes et ses espoirs, dans un monde qui a du mal à accepter ses contradictions », confesse-t-il. Dans le premier titre dévoilé, des thèmes chers à son créateur s’entrechoquent déjà : les liens avec la terre-mère africaine, la rencontre avec soi-même, la cruauté de l’Homme sur l’Homme… Pour la réalisation de l’oeuvre, le sucre s’est agrémenté des touches musicales du saxophoniste-bassiste Lucas Saint Cricq et du DJ et batteur Mathieu Gramoli. Une oeuvre sur laquelle apparaîtra également sa grande soeur, la chanteuse Ange Fandoh.

Des feuilles de mots qui s’expriment, et en fil rouge, la poésie, toujours… une poésie qui l’a mené vers d’autres expériences, d’autres rencontres, comme celle de Yao Bobby, rappeur togolais avec lequel il a collaboré et partagé la scène pour le projet 1+1 : « Yao Bobby est un grand Monsieur du rap. Il est une grande star du rap togolais. Donc quand il m’appelle pour me parler de ce projet financé par Norient et Sound Development, je suis ravi et honoré. On avait déjà collaboré sur deux morceaux – Free Time et Entre les gouttes – mais là on a eu la chance de faire un EP de 5 titres. Il s’appelle Ispasskoi, il est disponible et on se débrouille pour essayer de le défendre sur les scènes d’Ici et de Là-bas ».

« J’ai rendu ma pudeur publique, putain de non sens ! Je cherche à être connu mais je ne supporte pas qu’on m’encense… »

Adulte à présent en ayant clamé ses Écrits d’adolescents, Edgar Sekloka accueille l’art comme une seconde peau, retenant la voix pour satisfaire pudeur et mélancolie, la rehaussant pour tenter de percer la carapace de l’introversion : « On donne toujours de soi dans une œuvre artistique. Parfois on filtre, parfois non. Enfin, c’est comme ça que ça se passe pour moi« . Le rap pauvre et riche à la fois, mais essentiellement digne ! Une arme contre les coups du sort et les plongées dans le noir. Écouter le titre Croire en nous, clôturant le premier et unique album de Milk Coffee & Sugar, suffira pour comprendre la quête entreprise par l’artiste. Déterminé à garder son entière liberté de création, Sekloka relève le défi de verser un peu de sucre sur les gorges enflammées, appuyé par sa manager Leïla Cherikh et Sugamusic, association avec laquelle il organise de nombreux ateliers d’écriture.

Tous les ingrédients semblent donc réunis pour préparer la suite du menu, succédant à la mise en bouche des Sugatapes, 27 capsules vidéos qu’Edgar Sekloka a publié tout au long de l’année 2015. Reste à trouver les moyens de bien cuisiner : « Je me battrais pour ça. L’idée étant de trouver un label qui aiderait à financer l’album. Si jamais je ne trouvais pas de label, je ferais comme je peux, c’est-à-dire que je m’appuierai essentiellement sur la générosité des personnes qui m’ont aidé à construire l’EP »…

 

About Laurent Lecoeur

Délateur culturel, aux deux oreilles attentives, tombé dans la marmite du rap français. Ressorti sans formule secrète mais avec l'envie d'y replonger pour en savoir un peu plus...

Check Also

12065561_10153762542409630_5872446773835890077_n

[Focus sur] Chineurs de rap

Malgré une France annexée par des brailleurs aphones et autres trappistes tonitruants, un petit village …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.