[Le rap à… Lille] Sofiane Pamart, pianiste du rap francophone.

À l’occasion de la semaine consacrée à la scène rap lilloise, LREF propose un retour sur la carrière du pianiste le plus talentueux du rap francophone. Le lillois Sofiane Pamart travaille depuis quelques années à imposer son art dans le rap et dans le monde de la musique classique

Un début de carrière presque « classique »

Très tôt, le jeune Sofiane découvre la musique à l’aide d’un jouet-piano. Il reprend les mélodies de ses films préférés, dont celle du Parrain. Il est originaire du quartier Hellemmes à l’est de Lille, petit-fils d’un mineur marocain qui était venu trouver du travail dans le Nord de la France. En découvrant son goût pour la musique, sa mère le pousse à prendre des cours de piano, son frère hérite lui-aussi du piano et sa sœur du violon. Il intègre le conservatoire de Lille à 7 ans. Ses parents, qui ne sont pas musiciens, poussent la fratrie à travailler leur art avec rigueur. Seize ans plus tard, les efforts payent : Sofiane Pamart achève sa formation par une médaille d’or en interprétant l’Alborada del gracioso de Maurice Ravel et la 4e balade de Chopin.

Tout au long de son parcours musical, le pianiste est confronté à deux univers. Tout d’abord celui de ses maîtres au conservatoire qui lui apprennent les plus grands morceaux de la musique classique. Il y découvre la rigueur du solfège, et se confronte à la rigidité des codes du conservatoire qui n’encouragent pas la composition. De l’autre, l’ambiance musicale de la sphère privée est différente, il découvre le jazz et est très vite piqué par le rap francophone. La rigueur imposée par le conservatoire s’est confrontée tout au long de sa formation au cadre plus libre du rap.

Une fois médaillé, il peut s’émanciper de la formation du conservatoire et laisser place à sa liberté artistique. Sofiane Pamart n’oublie pas sa formation et sa connaissance aiguisée du grand répertoire classique, il affirme que son musicien préféré reste Chopin. Ce qu’il veut, c’est mêler sa virtuosité avec les codes plus libres du rap, il veut composer. Il forme alors le groupe Rapsodie avec deux autres musiciens et deux rappeurs. Le groupe réalise un album nommé Fugue dans lequel Sofiane propose des balades mélodiques. Le groupe se démarque en proposant des textes tranchants et percutants sur des productions acoustiques.

Premiers pas dans le rap français

Sofiane Pamart commence à se faire un nom dans la scène rap francophone. Le premier qui a su voir le potentiel du pianiste est le rappeur havrais Médine. La rencontre entre les deux artistes permet au pianiste d’exploiter son talent et sa créativité. Médine est le premier à croire que Sofiane peut devenir le « pianiste du rap français ». Ils réaliseront de nombreux morceaux ensemble, dont le fameux Bataclan sur l’album Storyteller en 2018 sur lequel le havrais clame son amour pour la salle du Bataclan dans laquelle il lui fut interdit de performer.

« J’ai des flashs de quand j’n’étais qu’un enfant
Tout ce que je voulais faire, c’était l’Bataclan »

Une autre rencontre marquante pour la carrière de Sofiane est celle avec le bruxellois Scylla, rappeur aux textes profonds, à la voix très grave, appartenant à la case des lyricistes à l’instar d’un Furax Barbarossa. Sofiane Pamart participe à la production de certains morceaux de l’album Masque de Chair.

Mais la collaboration entre le lillois et le belge s’enracine réellement en 2018 au travers d’un vidéo-clip sobrement intitulé  CLASH  prenant place dans le conservatoire de Lille. Comme le titre l’indique, Scylla envoie des rimes assassines sur le pianiste, le pianiste quant à lui, répond par des mélodies endiablées. Le morceau évolue avec les différentes mélodies proposées par Sofiane. Enfin, Scylla dépose les armes pour affirmer le talent de Sofiane qui se met au service du rappeur. Ce « duel » met en exergue la virtuosité du lillois qui apparait dans le clip avec un look excentrique qui deviendra sa marque de fabrique. Ce duo est prêt à conquérir le rap francophone. Sofiane Pamart veut libérer sa créativité au service de la voix si singulière de Scylla

« Aujourd’hui on s’tape face à la caméra mais demain quand on reviendra ensemble on ira manger le monde »

A la suite de ce « clash », les deux artistes ont délivré deux albums en commun : Pleine Lune et Pleine Lune 2 entre 2018 et 2019, sur lesquels l’intégralité des instrumentales sont assurées par le pianiste.

De plus, les albums laissent de la place aux mélodies du lillois, il s’affirme comme un artiste et non comme un producteur. Il construit son image d’artiste à part entière. Ces deux albums sont composés de balades lyriques sur lesquelles Scylla démontre tout son talent d’écriture. Ils invitent Isha à partager le morceau Clope sur la Lune qui est une réussite totale.

Les rencontres avec Médine et Scylla ont permis à Sofiane Pamart d’être reconnu dans le rap francophone comme un artiste à part, capable d’adapter le piano aux codes du rap.

Devenir le pianiste du rap français

Après les deux albums avec Scylla, le lillois est installé dans le rap francophone, mais manque encore de diversité dans ses collaborations. Courant 2019, il produit le morceau Matin de Maes et Koba La D qui est aujourd’hui single de diamant. Il ne s’arrête pas là puisqu’en septembre de la même année, Vald délivre Journal Perso II, single de son nouvel album Ce monde est Cruel. Ce morceau est sans doute un des morceaux les plus réussis de Vald, il apparait meurtri et amer du monde qu’il entoure. Ce couplet unique annonce la couleur de son album paru quelques mois plus tard.

Au-delà de ses collaborations avec des artistes de renoms comme Vald ou Maes, le pianiste fait une rencontre mystique en 2019 avec le duo Dioscures et Laylow. Leur premier morceau en commun est sorti en 2019 seulement sur Deezer, nommé Casting, introduit le pouvoir de l’union de ces trois artistes.

Début 2020, cette relation est poussée au paroxysme, puisque Laylow délivre Trinity. Album-concept, c’est le premier coup de maître de Laylow qui lui permet de briser le plafond de verre et s’installer dans le rap français. Sur cet album, Dioscures est en charge de toutes les productions et Sofiane participe à l’élaboration de nombreux morceaux dont Logiciel Triste. Cette alchimie entre ses trois artistes a permis de voir émerger de très beaux morceaux. Ils ont continué à collaborer, notamment sur l’album de Dioscures, VST, et sur le dernier album de Laylow, L’étrange histoire de Mr. Anderson.

Sofiane Pamart a su conquérir la place de pianiste du rap français, il est maintenant crédité en tant qu’artiste sur les albums des rappeurs. Il semble trouver des mélodies propres à l’univers des artistes.  Son piano est en osmose avec la voix des MCs, comme avec Frenetik sur le percutant Noir sur Blanc ou bien avec Parano pour SCH.

À l’assaut de la musique classique

Travaillant à devenir le pianiste du rap français, le virtuose lillois n’a pas oublié de créer pour lui. Fin 2019, il délivre Planet un album auquel il a rajouté quelques titres début 2021 pour la réédition Planet Gold.

Cet album propose vingt morceaux portant chacun un nom de ville ou de région du monde. Ainsi, Berlin, Medellín, La Havane, Nara et d’autres sont au programme. Comme il l’explique, Sofiane est un voyageur qui puise dans ses rencontres et dans les lieux qu’il visite pour retranscrire une émotion, une atmosphère. Planet Gold offre à l’auditeur une balade auditive à travers le monde. Cette balade s’est aussi matérialisée visuellement avec une série de clips où l’on découvre Sofiane Pamart et son acolyte de toujours Guillaume Héritier, manager devenu associé. Ils apparaissent toujours élégants, Sofiane porte ses petites lunettes devenues sa marque de fabrique, quant à Guillaume, il arbore toujours un chapeau différent.   

Ils ne sont pas arrêtés à cet album et ses clips, ils ont récemment édité un livre narrant leurs aventures autour du globe. Ce livre est un carnet de voyage lyrique.

Vers d’autres horizons

Outre la réalisation de la bande sonore du dernier Assassin’s Creed Valhalla, Sofiane Pamart semble décidé à travailler avec des artistes en dehors du rap. Il a pu travailler avec NTO sur un morceau électro, ou bien avec Kimberose, une artiste plus pop. Il a délivré avec le groupe electro Bon Entendeur le morceau Alba, introduction de leur dernier album. Par ailleurs, il est apparu aux côtés de Cercle, collectif proposant aux artistes des performances live dans des lieux extraordinaires. Le lillois a eu la chance d’étaler son art en dessous des aurores boréales de la Finlande.

LREF vous propose une playlist qui retrace la carrière du virtuose lillois :

https://open.spotify.com/playlist/6PGAdacciustUGG0rdo1aA?si=f48711d9cb2b4531

About louism

Check Also

Loud, le prix de l’immortalité

Retour sur la carrière de Loud, roi du rap québecois, qui, malgré sa bonhommie, n'échappe pas aux affres de la célébrité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.