Furax Barbarossa, Cha-O-Ha – Partie 2 : Entretien avec Quentin Condo, rappeur et militant natif-américain

Particulièrement bon niveau rap, particulièrement gênant du point de vue de l’esthétique, le dernier EP de Furax Barbarossa pose beaucoup de questions. Après la partie 1, à retrouver ICI, cet article relate l’échange que nous avons eu avec Quentin Condo, rappeur et militant mi’kmaq (peuple autochtone d’Amérique du Nord), qu’on a notamment interrogé sur le texte et le clip du morceau Crazy Horse. Il nous explique pourquoi celui-ci, grimant Furax en natif américain exotisé et ultraviolent, est offensant pour les membres des Premières Nations, encore aujourd’hui opprimés par de nombreux gouvernements en Amérique.

Bonjour Quentin, merci d’avoir répondu à ma demande. Je ne savais pas vers qui me tourner, je voulais parler de ce qui me gêne avec cette œuvre, mais je ne souhaitais pas en parler directement. Je souhaitais plutôt discuter avec quelqu’un qui soit directement touché.

J’ai vu la vidéo et j’étais pas mal choqué. Je ne comprends pas ce qui est passé dans la tête de ce gars pour faire cette vidéo. Il a un gros manque d’éducation. J’ai vu dans ses lyrics qu’il parlait des Comanches et des Sioux mais Crazy Horse était un Lakota. Ça montre que ce gars ne connaît rien de la réalité autochtone. Il pense qu’on est tous pareils, alors que les nations autochtones ont des croyances et des cultures très différentes. Les images utilisées dans son clip perpétuent l’idée qu’on était des sauvages. Nous ne somme pas des sauvages, mais on se fâche pas mal quand quelque chose comme ça arrive. J’ai abordé le sujet avec plusieurs rappeurs autochtones, et on est plusieurs à vouloir donner du bon feed-back à ce gars-là !

Je ne le comprends pas. Peut-être qu’il ne regarde pas l’actualité ou qu’il est ignorant, mais on a beaucoup de problèmes avec l’appropriation culturelle. Il y a plusieurs non-autochtones qui essaient de vendre des choses qui sont sacrées à nos yeux. Ils font semblant d’être des autochtones et font des profits sur le dos de notre culture.

On a beaucoup de problèmes avec le gouvernement canadien, tout comme avec le gouvernement des Etats-Unis. Et là, on voit un gars de France sortir une vidéo et une chanson comme ça, un colon qui ne connaît rien du tout de notre culture. Je suis certain qu’il n’a jamais mis les pieds dans une communauté autochtone. Il y a des nations, des langages et des croyances différentes. Et quand on voit une vidéo comme ça, avec ce manque d’éducation et ce manque de respect, ce n’est pas quelque chose qu’on va laisser passer.

Est-ce un problème de connaissance des différentes cultures et des différentes nations autochtones ?

C’est un gros manque d’éducation de sa part, je suis certain qu’il n’a jamais mis les pieds dans une communauté autochtone. Je ne sais même pas s’il est déjà venu en Amérique. Peut-être qu’il est venu faire un tour au Québec, mais rien qu’ici nous sommes onze nations autochtones différentes. Si tu n’es pas autochtone et que tu fais une chanson comme ça, tu devrais connaître un peu l’Histoire. Et même si tu connais l’Histoire, ce n’est pas acceptable. On ne s’habille pas comme dans son clip à part pour des affaires cérémoniales. L’image de sauvage qu’il donne, c’est l’image que les non-autochtones ont utilisé pour justifier de nous tuer. Cette image de sauvage, c’est ce que la Couronne a utilisé pour convaincre les gens en Europe qu’on était juste des animaux et qu’on pouvait nous tuer et voler nos territoires. Il donne le pouvoir à cette image.

C’est l’image qui est encore largement diffusée en Europe. Il faut s’éduquer mais malheureusement le clip reflète l’image qu’on a en France. Pour te préciser un peu son travail passé, Furax a déjà fait plusieurs clips où il se « déguise », en mafieux [dans Mona Lisa], en guerrier celtique [dans Le poids du mal]. On a l’impression que c’est un nouveau « déguisement », mais qui ne passe pas.

Non, ce n’est pas acceptable. C’est vrai qu’il y a encore beaucoup de gens en France qui pensent qu’on porte tout le temps des pantalons traditionnels. J’ai fait une tournée en France en octobre passé, avec 4 Mohawks et une Française de Montréal. On a parlé avec beaucoup de Français, et il y avait encore beaucoup d’images dans leur tête qui ressemblent à ce que ce gars-là vient de faire.

Si vous voulez nous aider, aucun problème ! Mais parle donc du fait qu’il y a eu près de 4000 femmes autochtones assassinées ou disparues au Canada, c’est une crise nationale ! On n’a pas d’aides d’un gouvernement qui fait semblant de croire que le Canada est un pays peacefulPeaceful, si tu n’es pas autochtone. Il y a soixante communautés autochtones au Canada qui n’ont pas d’eau pour boire ou se laver !

Il y a des choses dont on peut parler quand on n’est pas autochtone, mais il faut être renseigné, et peut-être parler des luttes actuelles. Dans le morceau, il y a parfois un côté défense des autochtones dans l’Histoire, comme quand il dit « de quels droit ils repoussèrent nos terroirs ? », mais ça reste dans le cliché.

Oui mais il ne comprend pas ! Je garantis qu’il ne comprend rien à ce que sont les traités entre autochtones et colons. Les premiers traités signés avec les Mi’kmaq, ma nation, ou avec les Mohawks, on peut les comprendre avec de l’éducation. Le « vol des territoires », c’est tellement vague… Lui ne connaît pas cette douleur-là. Mon père était dans des pensionnats, il était battu, violé, mes oncles et mes tantes, mes grands-parents, tous sont passés par là. Il y a une douleur intergénérationnelle. Faire quelque chose comme il a fait, ça nous blesse plus encore : on est en 2020, et on a encore des gens qui font ce genre de choses blessantes. Là on est fâchés, et si on se fâche ils vont dire regardez, ils réagissent comme des sauvages…

Il n’a pas le droit de faire ça, c’est un manque d’éducation. La seule voie où ça serait excusable, c’est d’enlever sa vidéo de Youtube. Enlever cette chanson-là, et peut-être qu’on pourrait dire : les gens font des erreurs parfois, tu as fait ce qu’il fallait pour corriger ça. S’il n’est pas capable de faire ça, on est un groupe de rappeurs autochtones ici, et on va le couper en morceaux avec nos lyrics !

Ce qui m’énerve en plus, c’est qu’il a un bon flow, le morceau est bon, le beat est correct. S’il était autochtone, j’aimerais vraiment cette chanson là ! Mais il a fait une grosse erreur. Et en plus, il fait de l’argent sur notre dos. Il rend les choses plus difficiles pour nous, pour notre image et en même temps, il prend de l’argent. A côté, on fait des concerts gratuitement dans nos communautés, pour donner de l’espoir. S’il est engagé et impliqué, il faut qu’il s’éduque. Il nous a mis en colère ; pas parce qu’on est jaloux. Nos chansons sur nous-mêmes, on peut les faire mieux que n’importe quel blanc de France, mais parce qu’on est choqués et qu’on a de la peine. On peut l’excuser s’il reconnaît son erreur et retire sa vidéo. S’il veut faire une chanson avec les autochtones, je l’invite : je l’amène à mon studio à Montréal puis on va corriger son problème. Je préfèrerais avoir l’opportunité de corriger ça et de lui apprendre les bonnes choses.  S’il n’est pas capable de faire la correction, il va nous entendre !

Est-ce que ce sont des choses qui ont déjà eu lieu au Québec, ce genre d’appropriation culturelle dans le milieu du rap ?

Dans le rap, impossible ! On est trop présent, si quelqu’un tient ce genre de discours, on va le croiser à un concert. On a grandi dans des endroits durs, on est pas des fake gangsta-rappers, on vient de réalités complètement différentes. Même les racistes au Québec, et il y en a un tas, savent qu’il y a des limites à ne pas franchir. On doit se battre pour tout, même pour de l’eau potable, donc la bataille on n’a pas peur de ça.

Il y a de très bons rappeurs noirs au Québec, et des rappeurs non-autochtones qui sont vraiment bons et on a une bonne relation. Le Hip-Hop, c’est vouloir apporter du changement dans nos situations. Je ne sais pas si tu connais le rappeur Classified, de Nouvelle-Ecosse. C’est un rappeur blanc, et il a fait une très bonne chanson pour les femmes autochtones ; il y a des femmes autochtones dans le clip, il a vraiment rendu un hommage. C’est ça la façon de faire : invite des autochtones, ne t’habille pas comme nous.

Ou un rappeur francophone comme Souldia, qui est vraiment gangsta, tu ne le verras jamais faire quelque chose d’irrespectueux vis-à-vis des nations autochtones. Et je suis certain que s’il voulait travailler avec un autochtone, il frapperait à une porte et demanderait « est-ce qu’on peut faire une collab’ ? ». Et c’est comme ça que le Hip-Hop doit être.

Je précise que tu rappes en anglais, et que tu prends régulièrement part à des mobilisations pour les droits des communautés autochtones au Canada. Est-ce que tu as des projets d’album ou d’engagement à venir ?

Oui je rappe en anglais, mais dans le groupe qui m’accompagne sur scène, plusieurs musiciens viennent de Marseille et ils sont reconnus en France ! J’ai aussi produit trois morceaux pour une rappeuse marseillaise très forte, Sensei H, avec des lyrics conscients.

Ma musique a toujours rapport avec des situations autochtones, avec les problèmes qu’on a. Quand quelque chose arrive et devient une bataille pour les autochtones, je vais écrire une chanson dessus. Je vais au studio et je sors le son de suite, je ne fais pas de gros marketing. Les gens qui descendent dans la rue, ils ont besoin de ce power tout de suite. Je ne le fais pas pour l’argent, j’ai deux entreprises de pêche, j’ai cinq garçons : mon plus vieux c’est mon guitariste, le plus jeune monte parfois sur scène avec moi. Le rap est une histoire de famille et c’est vraiment pour éduquer du monde.

J’étais dans la politique avant, j’étais élu dans ma communauté, par mon peuple. Je bataillais contre le gouvernement au niveau national et provincial. Puis j’ai trouvé que j’avais plus de pouvoir pour parler à mon monde à travers la musique. Mais je suis quelqu’un de mobilisé, mes enfants sont des protesters aussi.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de discuter. Bonne continuation et bonne chance pour les luttes que vous menez !

C’était cool de parler avec toi. N’hésitez pas à écouter ce que fait la rappeuse marseillaise Sensei H. Elle est vraiment forte, intelligente, et elle a un nouvel album qui va sortir bientôt. Et merci de mettre ces sujets en avant ! La première étape pour régler un problème, c’est d’en parler.

About Théo

Check Also

[Focus sur] L’Epicerie Gang, délicieux collectif

A l’occasion de la sortie de son EP La neuvaine du Yab, nous sommes allés …

3 comments

  1. Non mais sérieux pauvre gars….Faut vraiment de nos jours plus rien a voir a faire chacun défend son bout de rgas et le buzz qui va avec;…Grimé en Indien ultra violent ^^ , HOU le malaise. Touche pas a mon pote hein…Et le mec après viens nous parler des valeurs du hip hop , car c’est hip hop de venir chialer sur un site comme ça ? Rappeur et militant natif-américain ‘ . Pfffffffff……Vraiment j’ai de la peine pour ces gens là , qui savent plus quoi faire de leur vie , a par des manifestations et ce la joue ultre contestataire ^^. Mais allez va te cacher. Sérieux….Le mec en est a nous raconter les histoires ( très mauvaise je l’avoue ) que sa famile a vécu , et assimile ça a Furax non mais sérieux ? Et le journaliste ne le recadre même pas…ET en quoi FAIRE UN CLIP DONC UN OEUVRE FICTIVE a avoir avec le réel ? BIentot avec ces gens là on pourra plus écrire de livres ,raconter d’histories enfin bref triste a en pleurer. Mec va t’en prendre aux institutions et aux gens qui t’on fait ça , plutot que de venir pleurer sur un clip de rap non mais sérieux….Non mais vraiment on est dans un mondes les gens pleurent pour tout , on a vu un beau clip y’a que lui qui y voit des trucs de oufs , d’Indiens ultra violents ^^ Le mec viens ce la jouer défenseur des droits des indiens tandis qu’il parle qu’avec des anglissismes de partout ^^ Houlalalal ‘ il a parlé des Sioux , des Commanches mais il était Laote ‘ Allez va te coucher sérieux pauvre mec qui ce trompe complétement de bataille viens parler a des mecs qui font du rap ^^ et qui veux en faire plus que les autres , tu sais comme un jeune convertis y’a pas pire que ce genre de mec , ça c’est un extrémiste c’est un mec du FN mais indien faut même pas leur doner la parole a ces gens là ^^.

  2. WCRTEXTAREATESTINPUT9071707

  3. « S’il n’est pas capable de faire ça, on est un groupe de rappeurs autochtones ici, et on va le couper en morceaux avec nos lyrics ! » PFAHAHHA tu as vu de qui tu parles ?! F.U.R.A.X un des meilleurs lyricistes de l’histoire, tu te rend compte de ce que tu dis? pauvre type

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.