Home / Dossiers / Articles à thèmes / Grünt, le freestyle convivial
grunt 25

Grünt, le freestyle convivial

Depuis 2 ans maintenant, mon iPod n’arrête pas de faire résonner les Grünts, qui sont pour moi les plus aboutis, travaillés et passionnés des freestyles. Pour la sortie du 25ème opus et de la sortie de leur nouveau site, je vous présente toute la fine équipe de Grünt, un grand nom du rap (plutôt underground) et surtout leur travail monstre qu’ils fournissent pour mettre en valeur la scène hip hop, qui m’accompagne désormais quotidiennement. (Pour aller plus loin, vous pouvez lire l’interview que Grünt nous a accordé il y a deux ans.)

Pour commencer, comment définir Grünt ? C’est tout d’abord un groupe de potes qui ont formé un collectif il y a 4 ans de cela, et qui utilisent la plateforme de la « Webradio » en partenariat avec la Radio Nova pour partager leur productions. Ceux-ci nous proposent un « freestyle convivial » comme le disent si bien les artistes invités au premier opus , le #1. C’est le début d’un mélange de techniques, instrus et mixtapes travaillées, de son et de vidéos d’une qualité irréprochable, qui fera devenir Grünt le freestyle incontournable de Youtube.

« Ça c’est du freestyle ! » – Nekfeu dans la Grünt #25

Les Hommes De L’ombre

Afin de clarifier les choses, précisons que l’équipe ne rappe pas sur leur freestyles et ne sont pas apparents dans le champ de la caméra. Un choix qui permet aux emcees invités d’être mis en avant et qui les laisse s’exprimer librement.  A défaut de poser des couplets, la team ne chôme absolument pas… Entre interviews, rédaction d’articles en ligne, entretiens, Grüntapes et bien sûr leurs célèbres freestyles, la bande de joyeux lurons semble plus productive que jamais !

Mais qui se cache derrière tous ces travaux ? Je vous présente les 4 hommes de l’ombre aux commandes de toute cette aventure, au parfum de complicité et de bières bon marché (omniprésentes sur les freestyles) Ce qui rend Grünt particulièrement attirant au premier coup d’œil est sûrement la qualité de l’image et des montages réfléchis ! Fournis par Simon, Théo et Benjamin les membres de l’équipe sûrement les moins médiatisés mais qui restent néanmoins très talentueux dans leur façon de nous faire partager les intenses instants des Grünts.

L’immersion complète au cœur des freestyles se fait également à travers le son, véritable mot d’ordre du crew. Celui qui s’occupe cette qualité auditive n’est autre que Quentin, ingé son à la base, mais qui dirige également la réalisation avec brio. Pour ce qui est des prods, remerciez Costo, un talentueux DJ qui vous propose des instrus de qualité soigneusement sélectionnées et concoctées durant de nombreuses nuit blanches, afin de satisfaire les rappeurs et de nous combler au mieux.

Pour finir, tirons le portrait de Jean, celui qui s’occupe de nous fournir des interviews pertinentes, entretiens réfléchis, et qui nous tient au courant de ce qui se passe sur la planète Grünt. Journaliste de l’équipe, il a également un point de vue net et précis sur la grande industrie de la musique, assoiffée d’argent et de pouvoir qu’il ne se prive pas de critiquer. Défendre et valoriser les jeunes entrepreneurs talentueux est alors l’objectif principal de ce groupe d’amis, qui veulent avant tout voir le rap underground fier et indestructible.

 « Mon identité hybride entre études littéraires et amour du hiphop dessine l’identité de Grünt. » – Jean Morel sur Crumb magazine

Le Freestyle Réinventé

Lorsque le premier freestyle Grünt est apparu sur nos écrans, qui aurait pu penser qu’il deviendrait une référence absolue ? Filmé avec un petit caméscope de la Radio Nova dans l’appart de Jean et Simon en colocation, celui-ci ne payait visuellement pas de mine (j’exagère un petit peu, oui). Mais la complicité et les connexions entre les rappeurs conviés, à savoir Lomepal, James Legalize, Keroué et Nekfeu annonçait une série de freestyles aussi géniaux les uns que les autres, exactement comme le premier opus.

Un des points fort de la chaîne est sûrement la durée de leur freestyles, un atout qui permet de présenter de nombreux rappeurs invités, avec leur tonnes de couplets sous le coude, ce qui permet de dévoiler les différentes facettes des mc’s. Justement, le fait que chaque Grünt accueille ces nombreux artisans du mic nous permet de découvrir des autres perles parfois peu médiatisées, contrairement à d’autre freestyles organisés par des grandes radios (spécialisées dans le rap apparemment) qui on plus une optique de promotion, de buzz, et non de découverte et de valorisation comme ce que les 4 potos nous présentent.

Depuis plus de quatres ans sont nés 25 freestyles Grünt, une trentaine d’interviews, de nombreuses grüntapes et mixtapes, et depuis peu quelques chroniques très intéressantes sont apparues sur leur site : gruntmag.com. Personnellement( et je pense que vous l’avez compris), Grünt est pour moi une des plateformes rap du net des plus complètes, pertinente et attachante, par leur boulot monstre fourni ! Si vous voulez découvrir, je vous conseille les très bons freestyles #25(nekfeu), #18(75e session), #10(Arkanson), et les nombreux autres que j’écoute sans arrêt et dont les mélodies sont maintenant gravées dans mon cerveau…

 A l’heure ou j’écris cet article, j’ai appris que tout le contenu souncloud de Grünt avait été supprimé, pour raison de droits d’auteurs… Le reste de leur contenu se trouve néanmoins sur leur site, indiqué ci-dessus.  

Toute la team sera aussi très heureuse de vous accueillir le 10 octobre au New Morning pour une soirée Grünt en compagnie de Di-Meh, du Phénomène Bizness, de Myth Syzer, du Prince Waly et d’Oz… 

About Tim Levaché

Chaque jour mes tympans avalent des kilos de lyrics et de tapes pour le bien de mon cerveau.

Check Also

sample

[A l’origine] Les face-à-face du sample #1

Le rap et les samples, ce sont deux éléments indissociables, on le sait. Enfin, je …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.