Home / Interviews / [Interview] Fixpen Singe : « A priori, cette union est éphémère. »
1964846_621990224541236_1716078397_n

[Interview] Fixpen Singe : « A priori, cette union est éphémère. »

A l’occasion d’une tournée inédite, les emcees Vidji, Kéroué, Lomepal , Caballero et le beatmaker Meyso reconverti en DJ pour l’occasion, ont décidé de monter ensemble sur scène  sous le nom de Fixpen Singe. Pour ceux à qui leurs noms ne disent rien, nous sommes allés à leur rencontre le 29 mars à Marseille  pour leur poser quelques questions. (Une interview plus exhaustive se trouve chez Le Bon Son)

Pour commencer et pour ceux qui ne suivent pas assidument vos actualités, Fixpen Singe : qu’est-ce que c’est ?
Caballero : Fixpen Singe c’est simplement une union pour la scène et pour qu’on survive dans ce « rap jeu » de merde (rires). C’est une fusion entre Kéroué et Vidji qui forment Fixpen Sill et Lomepal et Moi qui représentons l’union Le Singe Fume Sa Cigarette.
Lomepal : Avec Meyso qui est venu se greffer naturellement au truc.
Caballero : Donc on présente un show où on mélange tout, aussi bien des anciens sons que des inédits. On a également un EP qui sera disponible uniquement sur les dates de la tournée.

Est-ce un collectif  éphémère ou pourrait-il perdurer à l’image du 5 Majeur dont font partie Vidji et Kéroué?
Lomepal : A priori, cette union est éphémère.
Caballero : Après, avec la sortie du clip qui arrive et si on voit que le truc prend des proportions immenses on  continuera certainement, c’est normal. Mais ça devrait rester une tournée exclusive.
Lomepal : Le but c’est aussi de dire au gens que si on passe dans leur ville, ils ont intérêt à venir car on n’est pas sûr d’y repasser. Le but c’est que les gens viennent voir un concert avec des titres inédits et un CD inédit.

Qui a eu l’idée de cette tournée à 5 ?
Caballero : Ça s’est fait naturellement. On s’est beaucoup vu, on a beaucoup trainé ensemble, côtoyé les mêmes scènes.
Kéroué : Et puis on a aussi capté qu’on avait un public similaire.
Caballero : Donc ça s’est fait logiquement.

La conception de l’EP s’est-elle faite naturellement aussi ?
Caballero : Non, à partir du moment où on a décidé de faire cette tournée et de faire un CD avec, on a du mettre les choses en place, organiser les semaines entre enregistrement, mixage, repèt’.
Lomepal : L’air de rien, il y a beaucoup de travail derrière. On a également investi pas mal d’argent dans cette tournée parce qu’on y croit.

Meyso, est-ce toi qui a fait toutes les prods de l’EP?
Meyso : Non moi j’en ai fait deux sur les cinq. Après il y a Stratega (Vidji, ndlr), Le Seize et Solo700. Après ce sont des beatmakers fidèles à chaque emcee donc pas de surprise.

Depuis l’annonce de la tournée, comment avez-vous ressenti l’accueil du public ?
Lomepal : Le problème est là ! Notre grande erreur a été de ne pas réussir à présenter le truc comme on le voulait. On espérait sortir deux clips avant la première date. Au final, on n’a rien qui officialise vraiment notre union, ce sont juste des rumeurs. Donc après pour les gens, ce n’est pas forcement clair. Mais il reste des dates !
Kéroué : Les grands oubliés seront Toulouse et Marseille parce qu’ils étaient au rendez-vous et c’est nous qui avons un peu merdé niveau communication.
Caballero : Après sur les deux dates ça a été différent. Toulouse c’était le feu, il y avait pas mal de monde. Après ce soir, il y avait un peu moins de monde mais les gens étaient chauds aussi.
Kéroué : Ce soir, on a senti que les gens n’étaient pas là par hasard.

Bien qu’absent ce soir, l’équipe de Grünt est également partenaire de la tournée. Deux ans après votre rencontre, quels sont vos rapports avec eux ?
Caballero : Uniquement sexuels (rires) !
Lomepal : Ce sont tout d’abord des amis, avec qui on s’entend très bien et avec qui on boit des bières. Et ensuite, c’est des mecs avec qui on partage la même passion c’est aussi simple que ça. Les gars avaient invité Fixpen Sill pour la première Grünt, Vidji était malade du coup j’y étais allé, ensuite on en a refait une avec Caba, Vidji et Kéroué aussi pour leur album avec le 5 Majeur et on va en refaire une bientôt pour cette tournée. On va dire qu’on ne voudrait pas être résident de Grünt mais malgré nous on fait parti du noyau dur. Dès le début on a vraiment aimé leur esprit, leur manière d’aborder le rap sans aucun préjugé sur personne.
Kéroué : Moi j’ai été le premier à aller taper à leur porte pour la première Grünt, au départ Jean (le créateur  de Grünt, ndlr) était un peu intimidé mais quand il a commencé l’interview il a tout de suite posé des questions qui étaient au-delà ce que j’imaginais, j’étais impressionné ! Et puis quand le freestyle a commencé j’ai tout de suite compris l’esprit qu’on retrouverait sur toutes les Grünt.
Lomepal : Nous on a plus l’habitude d’un format avec dix minutes d’interview et dix minutes de rap, c’est rare que le freestyle prenne le dessus. Là, il nous a posé quelques questions et puis il nous a laissé faire ce qu’on savait faire pendant trente minutes. Ca a aussi permis de montrer qu’en freestyle, à plusieurs, la sauce met parfois un peu de temps à monter.

Des projets à venir ?
Caballero : Moi je prépare un album pour la rentrée 2014 normalement.
Lomepal : J’ai un projet bouclé qui ne devrait pas tarder à sortir.
Vidji : Et nous avec Kéroué, on devrait également sortir un album 15 titres d’ici très bientôt.

Le mot de la fin ?
Caballero : Merci à toi et au Rap En France, suivez la tournée Fixpen Singe, ça arrive chez vous !
Lomepal : Moi je pense que le mot de la fin serait « Mettez-y de la coriandre ».

About Leus-t

Check Also

sans-titre

[Interview] Gerard Baste : « J’aimerais bien faire plus attention à mes problèmes de santé, j’y pense souvent, mais nos vies sont rock’n’roll ! C’est comme ça. »

À l’occasion de la sortie de son album solo, le très attendu Prince De La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.