[Interview] Loko & Karna : « La musique c’est mon psy, ma passion et mon métier »

10011528_488640804570518_675784135_n

Pouvez-vous nous parler de Pias la maison de disques indépendante sur laquelle sort l’album ?
Loko : Je suis bon pote avec Le Gouffre, ils ont traité avec Pias et m’ont en dit du bien. J’enregistre Hugo TSR au studio et il m’a également confié que cela se passait bien pour lui. Deux avis fiables en poche, j’ai pris mon téléphone, j’ai appelé et j’ai eu la chance que mon interlocuteur me connaisse via Neochrome et Vis ma vie. Il m’a dit qu’il fallait voir avec le staff et qu’à priori ce serait bon… Et ce fut bon !
Karna : Parler de Pias est délicat pour moi, je n’ai pas eu à faire directement avec eux, mais je les remercie de nous suivre sur ce projet !

On sait à quel point tu aimes travailler en famille Loko, en atteste la touche Pixmakers Factory (Gabriel Pinoux) omniprésente à chacune de tes apparitions visuelles, retrouvera-t-on également tes proches à la production ?
Loko : A fond ! Nous sommes des amis de longue date et année après année on devient un peu meilleur qu’avant dans nos domaines respectifs. Si un jour j’ai du vrai budget de maison de disques, je le donnerais à tous ces gens dévoués qui y ont cru depuis le début. Hors de question d’abandonner son entourage pour aller voir le mec en vogue qui réalise les clips de « chépaki« .

Sur le teaser Départ Imminent, ton flow haut débit est en rupture totale avec tes standards habituels, va-t-on assister à un Loko new generation sur Décalages horaires ou est-ce juste un exercice de style isolé ?
Loko: Je n’ai pas vraiment envie de suivre la nouvelle vague, nos surfs vont se cogner et on va tous finir sous l’eau ! Une façon de montrer que je ne suis pas un papy du rap, que je comprends les tendances, et que je peux le faire ! Parlons plutôt de défi perso, une question d’égo surement (rires) ! Et aussi j’aimais la prod’ tout simplement !

A l’heure où de nombreux oldtimers semblent fatigués par l’évolution du mouvement et ont raccroché, toi au contraire tu sembles t’épanouir plus que jamais. Alors, Loko souffre-t-il de jeunisme ou Loko est-il un passionné infatigable ?
Loko : Je ne suis pas dans le rap, je suis dans la musique en fait. J’ai même coréalisé un album de chanson française qui sort chez Warner cet été. Ca m’a éclaté, on m’a dit « modernise-nous ça ! » J’ai sorti mes plus gros kits de drums et c’était parti ! On va tabasser les oreilles des auditeurs de France Inter (rires). J’écris aussi pour des chanteurs/chanteuses. Tout cela pour dire que la musique a plusieurs visages selon moi, ça me permet sans doute de ne pas me lasser et d’apprendre chaque jour de nouvelles choses. La musique c’est mon psy, ma passion et mon métier, comment ne pas s’épanouir ? Par contre effectivement, je me tiens loin des clashs et autres concerts foireux qui se terminent en émeute. Je ne suis pas là pour me faire des ulcères mais pour kiffer !

Tes prestations de MC sont souvent remarquées mais ton travail d’ingé son, ta principale activité, plus confidentiel, sur quels projets rap français as-tu œuvré récemment ?
Loko : Euh… je peux répondre TOUT LE MONDE ? (rires) Rares sont les MCs que je n’ai pas eu en cabine. Je l’ai dit plus haut, j’ai bossé sur l’album d’Hugo TSR et on continue. Je taffe aussi depuis peu sur la compil de DJ Blaiz Appelle-moi MC et j’ai pris plaisir à taffer avec les 1001 artistes de la compil de Rabakar NY Time’s ou on retrouve des vieux de la vieille featant avec de jeunes buzzés. Et plein de choses à venir… Work in progress.

A quoi va s’apparenter la suite de vos carrières respectives de rappeur ?
Loko : Karna revient cet été…. j’ai peur ! On verra, tant que cela reste un plaisir.
Karna : La suite ? Pour être franc, tout cela m’a remotivé. Du coup selon les retours qu’on aura sur Décalages Horaires j’envisage d’enregistrer mon album solo pendant mes trois mois sur Paris (août – septembre – octobre) et pourquoi pas par la même occasion un Décalages horaires 2 avec mon ami Loko évidemment.

Que peut-on vous souhaiter pour la sortie de cet album ?
Loko : De ne pas perdre trop d’argent et que le prochain volume se fasse à Saint Barth’, MOI AUSSI JE VEUX DU SOLEIL BORDEL !!!
Karna : Platine minimum (rires) ! Non sérieusement juste un maximum d’écoutes, qu’un maximum de personnes découvrent nos univers. Que les gens nous donnent la force et l’envie de continuer.

About TontonWalker

Pétasses pointeur, fossoyeur, saboteur, déserteur, pesos maker et amateur de rimes alambiquées sur caisses claires à son heure

Check Also

[Interview croisée] Lacraps et Sameer Ahmad : « la France n’est pas un pays de culture musicale »

Lacraps et Sameer Ahmad font assurément partie des meilleures plumes du rap FR, et sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.