Home / Interviews / [Interview] TSR Crew : « La vraie promo, ce sont les auditeurs qui la font si le projet est bon »
Photos : Henri Coutant
Photos : Henri Coutant

[Interview] TSR Crew : « La vraie promo, ce sont les auditeurs qui la font si le projet est bon »

Tout le monde attend le grand retour du TSR Crew. Les parisiens reviennent après une absence de huit ans en tant que groupe. Bien sur, ils sont restés indépendamment actifs mais les fans salivaient de les revoir ensemble. C’est donc avec beaucoup de plaisir qu’on a saisi l’opportunité de leur poser quelques questions pour la sortie de leur album avant, nous l’espérons, de réaliser une interview plus longue pour le débriefer avec eux. Voici un avant-goût de Passage Flouté qui sort le 13 Avril dans les bacs.

8 ans, c’est long. Pourquoi cette absence ?
Durant les huit dernières années,  on a tous changé plusieurs fois d’adresse, de situation, ce qui a beaucoup compliqué le travail en commun. Il faut aussi relativiser ; le temps qu’on y consacre n’est pas comparable à celui d’un groupe qui ne vit que de ça. Ensuite, ce n’est pas vraiment une absence, le crew a régulièrement montré des signes d’activité durant ces années. On a de nouveau été au complet sur Paris nord il y a deux ans, on a pu retrouver nos réflexes et notre énergie rapidement. Toute cette période d’attente était nécessaire pour obtenir un projet de qualité.

Justement, pouvez-vous le décrire en quelques mots ?
16 titres de TSR sans concessions, à un niveau plus élevé.

Vous pourriez faire davantage de promo, pourquoi cette discrétion ? La promo n’est pas forcément un plaisir, et on évite au maximum les trucs chiants. Même quand on en fait, au final, c’est des trucs qu’on aime faire. On  a toujours travaillé dans notre coin, en évitant de s’imposer aux auditeurs; écouter du TSR sera toujours un choix, on ne fait pas de forcing. En fait, la vraie promo, ce sont les auditeurs qui la font si le projet est bon.

Vous êtes dans l’indépendance depuis le début, c’est un choix ou une nécessité ?
Depuis sa création, le crew s’est toujours auto-suffit. De l’instru à la pochette, on a toujours fait le maximum pour ne dépendre que de nous. L’indépendance est devenue un mode de pensée, une réponse logique à beaucoup de questions. Les projets précédents ont permis d’enregistrer dans les conditions qu’on voulait, sans pression. Nous n’avons eu besoin d’aucune structure pour avancer sur cet album. Ça nous permet d’arriver au résultat qui nous est le plus fidèle, sans faire de concessions.

Ne pas changer, c’est un handicap ou une force ?
Si changer c’est évoluer, alors nous avons changé. Par contre, si changer veut dire avancer à contrecœur, renier ses principes par égoïsme ou avidité, alors nous ne voulons pas changer. Pour ce qui est du son, c’est lié ; on fait ce que l’on aime, et ce que l’on sait faire de mieux, comme des artisans passionnés. Si notre rap n’a pas radicalement changé de forme, c’est que nos goûts n’ont pas changés. On ne répond pas à une attente ou à une demande, ce qui nous laisse le choix de ce qu’on veut faire à 100%. Si on avait voulu changer d’orientation musicale, on l’aurait fait mais on reste trop attaché aux textes et aux samples pour vouloir faire autre chose.

Qu’attendez-vous d’un tel projet ?
Malgré les années et les projets, quand tu tiens enfin le cd dans les mains, tu kiffes comme il y a 10 ans. Un album c’est aussi le bon prétexte pour tourner un peu en concert avec tes amis, rencontrer des passionnés, ce n’est que du bon. De toute façon, rester sur un seul album aurait été dommage, on avait tous envie qu’un projet plus abouti voit le jour ; juste pour cette satisfaction là, ça en valait la peine.

About Stéphane Fortems

Dictateur en chef de toute cette folie. Amateur de bon et de mauvais rap. Élu meilleur rédacteur en chef de l'année 2014 selon un panel représentatif de deux personnes.

Check Also

Capture d’écran 2017-05-11 à 10.38.06

[Interview] Sianna : « J’avais besoin de raconter cette histoire. »

C’est dans un café des plus sympathiques à Pigalle qu’Éléonore et Hugo ont rencontré Sianna, …

4 comments

  1. Le meilleur crew de tous les temps! Les plus vrais de vrais restent des faux à côté du TSR. 15 ans de resistance on suit depuis le début !

  2. Super, vous faites ce qui vous plait vous ne faites pas de la musique pour vendre un max.
    Merci.
    Franchement merci ça fais du bien de voir sa
    Continuer.
    Faites que du bon sons et faite comme bon vous sembles.
    BIG UP.

  3. Depuis que j’ai decouvert TSR, j’écoute ca tout les matins dans le tram pour aller en cours, pour aller faire les courses, chercher un kebab. j’arrive plus trop à écouter d’autre artiste (à par Davodka (tsd etc…)).
    Je sent que cette album va encore me tenir des année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.