Home / Sélections / [Edito – Spécial Coupe du Monde] Le 11 français des meilleurs MCs
image

[Edito – Spécial Coupe du Monde] Le 11 français des meilleurs MCs

Quel est le principal point commun entre le rap et le football ?
Ceci n’est pas une blague. On aurait aimé pourtant balancer une chute digne d’un carambar 90’s : celle de la bonne boutade qui faisait non moins rire pour le fond mais parce qu’elle nous venait d’Yves du 56, précédant la génération des « défis barrés » qui a provoqué tant de coups de vieux. Non, ce ne sera pas de cet ordre-là pour répondre à la question posée : aujourd’hui, le thème, c’est la profondeur. Carton rose.

Le vrai point commun donc, entre le rap et le football, c’est que ce sont encore deux voies royales pour sortir des cités, avec souvent la même problématique concernant la différence de codes. Trop vite sortis des quartiers, les jeunes talents ont des envies, des manières de voir et d’exprimer les choses qui choquent et sont mal reçues par les hautes sphères ainsi que le reste de la société. Le contact passe mal, et certains se ridiculisent devant la France entière, provoquant raccourcis simplistes et amalgames. L’écueil est tentant : tandis que le rap exhibe une violence taboue et parfois sans scrupules, les internationaux du ballon rond sont payés des millions d’euros pour courir moins vite derrière le ballon qu’après le diptyque mannequins-grosse merco. Cela renvoie à l’insécurité, aux écarts de richesse. Le mal français dans la gueule quoi.

Mais l’on n’y sombrera pas, dans cet écueil. Ce serait accorder trop d’importance aux affaires bruyantes parce que sur-médiatisées. Elles se limitent souvent, pour le rap, à des clashs comparables à des opérations de marketing montées minutieusement par Danone. Pour le foot, ce sont fréquemment des faits divers assez peu constructifs tels que des comportements assez faiblards, ou des tweets mesquins. Ces deux passions racontent pourtant plein d’autres histoires, plus optimistes, avec bien moins d’écho. Pour ce qui est du foot, vous créerez Le Foot en France. Mais pour le rap, voyez donc les autres articles du blog. Et aujourd’hui, on préfère en faire des blagues. Alors voici notre sélection de rappeurs pour cette Coupe du monde 2014.

Schéma tactique

 

Gardien:

Lino: une régularité à toute épreuve, un physique de fer. Il a joué avec toutes les générations, il est celui à qui on fait la passe quand on manque d’inspiration. Le gardien du rap français.

Défense:

AKH: l’autorité sur le terrain de par son ancienneté et ses qualités techniques toujours intactes. Défenseur d’un rap efficace et classe à la fois, le capitaine incontestable de l’équipe.

Swift Guad : Une agressivité qui ne manque pas de finesse. Il s’adapte au rythme et peut faire preuve de beaucoup de précision si ce dernier est lent, mais il a de la ressource : attention à ses accélérations.

Alkpote : conjugant physique et technique, Alk est un kicker infatiguable, qui peut monter au créneau et redescendre tout aussi vite sur le BPM. Et puis il arrête bientôt, il faut lui rendre hommage.

Georgio: il est jeune, ambitieux, talentueux. Un des espoirs du rap français, avec la rage au ventre. Le genre à courir et planter avec ses trips. Le Pogba des emcees

Milieu:

Redk: une bonne qualité technique, un esprit engagé et responsable , ainsi qu’une excellente vision du game. Redk a tout ce qu’on demande à un milieu défensif.
ald: sur le côté gauche, un milieu solide physiquement, capable de surprendre l’adversaire à tout instant et pénétrer durement la défense à coup de multi-syllabique. Ne lui manque qu’un teamplay plus développé et tout sera parfait.

Zekwé Ramos : milieu formé à l’école portugaise, le « Anakin élévé à la morue et la parafine » est un excellent chef d’orchestre. Entre ses compositions perso et celles pour les autres, accouplées à un vocabulaire et des rimes bien à lui, on aurait tort de s’en passer.

Booba: Numéro 10, bah ouais morray. Tu t’en es douté en cliquant sur le lien, t’as eu le temps de le sentir venir et tu serais déçu du contraire.

Attaque:

Kaaris: la star de l’attaque. Le Van Nistelroy noir, le Luca Toni chauve. Balle au pied et micro en main, il la met toujours au fond, et même bien profond.

L.Bukowski: Moins physique que Kaaris, Lucio a pourtant ce qu’il manque au Sevranais: un jeu de tête irréprochable, combiné à une grande élégance, même lors de ses égotrips.

Entraîneur : Oxmo Puccino

L’homme de la situation. Eloigné des terrains, après avoir tout gagné, Oxmo reste toujours attentif au game. Unanimement reconnu comme un des meilleurs, son charisme suffit à entraîner une équipe à la victoire. Avec Doc Gynéco comme assistant technique, les passements de jambes sur le beat seront légions. Le Doc aurait même arrêté de fumer, car « c’est mauvais pour le cardio, et la politique » selon ses dires. « Je pense à l’avenir de la France » aurait-il même continué.

Remplaçants :

Dehmo : futur virtuose du flow d’inspiration chicagoane et de la rime incisive et violente, le membre de la MZ pourrait faire office d’attaquant modèle de l’équipe si le poste n’était pas déjà pris.

Hyacinthe : sous des aspects nonchalants voire carrément laxistes, son jeu crade, criard et nasillard en fait un défenseur vicieux et énervant. Le David Luiz du game français.

Sanguee : parcequ’il faut parer à toute éventualité, il faut pouvoir diversifier au maximum le jeu. Le MC de TripleGo l’a bien compris et si il semble trop détendu pour kicker, il reste un joker de fin de match (et de fin de soirée) qui peut faire la différence au milieu du terrain.

Escobar Macson : dans la série des défenseurs boosté à la fonte, avec une assurance et une expérience sur le terrain indispensable, « Tony Bamboula » est un bus défensif à lui tout seul.

Kacem Wapalek: Grand technicien des mots, Kacem peut mystifier les défenseurs adverses en un jeu de mot bien placé. Si le manque de sortie concrète de sa part pèse négativement dans la balance, on se régale de ses interventions sur Youtube.

Tiers-Monde : le havrais a su se renouveler avec le temps, tout en gardant une belle technique. Capable de couvrir tout un côté du terrain du rap à lui tout seul, on lui reprochera son manque d’esprit collectif. Un bon atout néanmoins.

 

 

About Jibé

Amateur de snares qui claquent et de kicks qui portent, j'aime les freestyles à base de kalash et de double-time.

Check Also

anadiplose-7

Anadiplose de featurings #7

Les anadiploses de featurings forment une série de rappeurs qui s’enchaînent les uns aux autres. …

3 comments

  1. Super !!! Comme ça quand on joue contre les Etats-Unis on se prend 10-0 fanny sous le baby. Merci Jacquie et Michel
    bande de zbew le rap francais surtout avec booba au milieu il est sodomiséééééééééé

  2. Et Lalcko alors? Indispensable, précieux, unique…

  3. Georgio/Vald/Lucio et Oxmo pour surveiller, si avec ça on va pas en finale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.