Home / Sélections / Lecture aléatoire / Lecture Aléatoire #11

Lecture Aléatoire #11

Pour ceux qui tombent par hasard sur cet article, la lecture aléatoire c’est: laisser tourner iTunes et écrire sur les cinq premiers sons qui en sortent. Vous voilà devant notre onzième édition, en espérant qu’elle vous parle !

Monsieur Madame – La Canaille

Alors que tous s’esquissent à rentrer chaque artiste dans une catégorie bien spéciale, il y a de ces rappeurs inclassables. De ces rappeurs qui, par leur seule diction, marquent un esprit au fer rouge. De ces rappeurs qui par leur manière de narrer leur récit, de construire une histoire et d’y aboutir logiquement, rendent intelligible une idée que d’autres auraient mis un album à expliquer. De ces rappeurs qui ne font aucune concession, et ne se complaisent pas dans la facilité. De ces rappeurs chez qui brûle l’ardent désir de « raconter artistiquement », plutôt que de rapper. La Canaille, alia Marc Nammour, fait indubitablement partie de cette catégorie là.
Sur Monsieur Madame, il nous raconte l’histoire vraie de la bourgeoisie inculte, méprisante et raciste. La bourgeoisie aux moeurs vulgaires et exhibitionnistes ne vouant un culte qu’au matériel et à l’argent. Ce thème, récurrent dans le rap français, est sublimé par une façon d’être raconté, plongeant l’auditeur au coeur de l’action. Elle permet presque à la scène et aux personnages de prendre vie tant leur description vise juste. Le conte prend fin sur la « morale de cette histoire », chaque couplet étant entrecoupé d’un refrain instrumental crissant et désagréable… Certainement une retranscription musicale de ce que doit ressentir La Canaille à l’égard de ces gens.

Moralité en guise de chute,
La vulgarité ne dis jamais « fils de pute« 

Homme du présent – Ademo

C’est par le plus grand des hasards que je découvre ce son, dans les propositions YouTube: qui l’aurait cru ? Ademo, moitié de PNL, dont le seul son connu de lui non accompagné de son frère est l’immonde freestyle avec Guizmo sur un toit parisien. Impossible de le croire capable de délivrer une telle performance. Une voix dénuée de tout effet électronique, une instru sobre et efficace, et un texte à l’image de ce qu’il produit avec N.O.S.: sincère, juste et profondément véridique. Ici, et comme toujours avec Ademo, nulle volonté de sublimer le vécu pour le rendre plus désirable. Seule l’ardent désir de retranscrire se fait ressentir, cette indicible fureur de dire, crûment et froidement, l’immaculée vérité.

La rage avant la paix
La foi avant la paie

Maudits soient les yeux fermés – Chiens de Paille

1998. Un Sako amer et désabusé à la plume grinçante et à la rime morne rencontre un AKH des plus clairvoyant et audacieux. Et la lumière fut.
Sako nous livre alors l’une des introspections les plus marquantes du rap français, de sa mine grisâtre et de sa voix lasse, dans l’aigreur d’un quotidien suppurant. Son refrain, instantanément classique, apparaît comme un véritable miroir dans le reflet duquel chacun peut sonder son âme. Mélancolie, désarroi et tristesse se télescopent ici, dans un véritable « puzzle de mots et de pensées« , où Sako fait pleurer la plume et nous livre un chant du cygne poignant, grâce notamment à ses phases qui ne laisseront personne indemne. Prestation édifiante tout en paronymie pour un morceau qui reste encore aujourd’hui une référence dans le rap « baudelairien ». Maudits soient les yeux fermés, ou comment en trois minutes un chien crevé peut tutoyer le sublime.

La vie se comporte durement
M’impose indûment cette prose puante à haute dose /
Une forte névrose à son faîte m’isole
Comme Travis Bickle, pour que je rigole, faut que je picole

MoMonnaie (remix) – Alpha Wann

Prouesse technique livrée par l’un des MC les plus talentueux de sa génération. Très vite remarqué avec le succès fulgurant d’1995 au début des années 2010, Alpha Wann se démarque de ses camarades par style un faussement nonchalant, vraiment édifiant. Il dégage une sorte de facilité déconcertante dans chacune de ses apparitions, donnant l’impression de dégommer l’instru tout en se commandant un grec frite en roulant une clope. Cette agilité s’est décuplée avec le temps, et si elle pouvait paraître un peu plus laborieuse et brouillonne à ses débuts, elle est aujourd’hui réellement ancrée dans chacun de ses couplets comme le prouvent son dernier projet, Alph Lauren II, et son freestyle National Syli. À cause (grâce ?) de ses placements géniaux et imprévisibles (il est très fréquent de l’entendre faire rimer la fin de sa phrase sur le début de la mesure suivant sa rime précédente), il est souvent comparé à Dany Dan auquel il aurait honteusement pompé le style, et le flow. Mais s’arrêter à une si basse comparaison serait faire fi de l’univers personnel de ces 2 rappeurs, propres à chacun et s’inscrivant dans deux époques aux codes différents.

J’ai v’la l’script, un truc où j’me fait la maille
J’agrippe mes valises de khalis puis j’me fait la malle
Dans une villa en Grèce, cigare dans l’bec
Béret Marks & Spencer mis à l’envers, j’file à l’anglaise

Syndrome de Stockholm – SKS Crew

À chaque époque son marginal. Le rap « dissident » a surement trouvé en le SKS Crew son porte-parole le plus engagé. Le SKS Crew est un groupe signé sur le label BDH -bras d’honneur- , crée par un certain Mathias Cardet rendu célèbre par la publication de son livre La grande imposture du rap chez la maison d’édition Kontre Kulture appartenant à Alain Soral – figure de proue de fait et autoproclamée de la dissidence en France -, ouvrage qui avait le mérite d’être concis et pertinent sur les dérives ultra-libérales du « rap game ». Zirko, l’un des membres du SKS Crew, avait d’ailleurs fait parler de lui après un live par téléphone sur Skyrock à la fin duquel il avait insulté Pierre Bélanger (patron contesté de Skyrock) de sataniste et de pédophile (freestyle à retrouver ici).
Vous l’aurez compris, le SKS Crew n’est ni vraiment média-compatible ni timoré. Zirko, affuté et combatif, se dresse en loup dans la bergerie venu clamé qu’il n’est certainement pas Charlie (cf le titre éponyme) . Révoltés, Zirko et Ousman rappent la voix des dissidents marginalisés par les médias dominants, et usent souvent de lyrics sans concession qui ne laissent que rarement indifférent, à dix mille lieux des discours convenus qui pullulent dans le rap.  Zirko et Ousman ont sorti un projet, Coup de pression Vol.1, en 2015. Criard, vrai, triste et excédé, cet album a le mérite d’être rafraîchissant dans un rap dominé par un game ultra-libéral, à l’exact opposé idéologique du SKS Crew. D’autant plus que l’énergie vindicative et la fougue des deux MC viennent nous rappeler que le rap reste un art contestataire. 

Tu t’couches tard, tu dors mal, et c’matin tu t’es vite levé
Un café bien chaud comme d’hab, 2 sucres avec un p’tit peu d’lait
Prêt à cloner ta journée d’hier
Chaque fois c’est la même rengaine
5 jours sur 7, à chaque minutes qui s’écoule cette idée te gangrène
Celle que ce système est un cancer pour la nature humaine
T’allumes ta clope en colmatant sur cette triste vie que tu mènes…

About Leo Chaix

Grand brun ténébreux et musclé fan de Monkey D. Luffy, Kenneth Graham et Lana Del Rey, je laisse errer mon âme esseulée entre les flammes du Mordor et les tavernes de Folegandros. J'aurai voulu avoir une petite soeur, aimer le parmesan, et écrire le couplet de Flynt dans "Vieux avant l'âge". Au lieu de ça, je rédige des conneries pour un site de rap. Monde de merde.

Check Also

15817925_1479464068745425_1530633883_o

Nos visuels préférés en 2016

On sait l’image être un outil puissant de communication et les rappeurs le savent très …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.