Home / Sélections / Les 10 meilleurs albums du second trimestre 2015
top102trimestre-700x525

Les 10 meilleurs albums du second trimestre 2015

C’est déjà la fin du trimestre, il est temps de voir qui a su confirmer en cette fin de saison, qui redoublera, qui aura les félicitations du jury. Ce trimestre fut riche en productions diverses et de qualité, il a fallu faire un choix, même si les cinq premiers ont fait l’unanimité au sein de la rédaction. En vrac: des lyonnais, des jeunes blancs, un vieux noir, AlKpote, des rookies et des poètes. Si vous n’avez pas pu écouter la grande quantité de disques sortis ces trois derniers mois, voici l’essentiel en dix productions.

10. Infinit – Plusss

infinit-500x500En bas du tableau, on retrouve le niçois Infinit. Auteur d’un rap aux sonorités trap mais à la nonchalance assumée, Infinit tranche clairement avec les autres MC s’inspirant du son d’Atlanta, avec sa voix claire et son univers de jeune branleur sudiste. Qu’il soit En retard ou Irrécupérable, Infinit finira comme Christian Estrosi, maire de sa ville, du moins le maire officieux (il aura notre voix en tout cas). Et quand le tout est produit par DJ Weedim (cet homme est partout), avec AlKpote ou Alpha Wann pour l’épauler, on obtient une bonne galette, qui glisse comme de l’huile d’olive.

 9. Rufyo – 00h92

cover

Il y a quelque chose de particulier chez Rufyo. Sur le papier, il ne parle que de femmes, de fêtes, de substances, bref un MC. Dans le son, on se retrouve avec un mélange de Kendrick Lamar (époque Section 80) et de cloud rap, un flow lent voire langoureux, des refrains chantonnés et un certain sens de la mélodie et de la nappe, donnant une envergure d’albatros à des peines de coeur rythmées par des cymbales cinglantes. Du rap d’après-minuit, qui se savoure dans un transat, accompagné d’une charmante et armé d’un cocktail frais.

8. AlKpote – L’Orgasmixtape 2

folderEncore, toujours, à jamais, l’empereur de la crasserie sera dans nos tops, nos baladeurs et nos coeurs tant qu’il sortira des disques (jusqu’à l’année prochaine en gros). Le volume 2 de son Orgasmixtape sortie l’année dernière continue sur sa lancée pour nous offrir autant de recherches flowistiques (Tourbillon, Miroir) que de sales phases bien crades comme on les aime (« je ne passe que par derrière même si ça ne sent pas bon« ). Fidèle à lui-même, AlK s’entoure toujours bien, avec DJ Weedim ou Butter Bullets pour les prods, des feats avec Vald, Joe Lucazz ou encore Infinit, on ne peut que se réjouir de voir notre Gainzbeur encore en forme, en attendant l’album Ténébreuse Musique à venir bientôt.

7. Lomepal – Majesté

lomepalPrétendant au trône, Lomepal fait néanmoins son chemin loin de l’agitation du game et ses gros bonnets. En toute discrétion,  la Majesté autoproclamée joue des coudes et du flow et on peut dire que, malgré ses petits bras, se constitue une fanbase fidèle et de plus en plus nombreuse. Avec son dernier opus et le précédent, le mec blafard nous montre deux facettes de son personnage, à la fois plus sombre et plus léger que ce à quoi l’on pourrait s’attendre et nous prouve qu’il ne faut pas trop le prendre à la légère.

6. Kacem Wapalek – Je vous salis ma rue

kacemUn des albums les plus attendus de l’année, finalement dans les bacs. Kacem le virtuose nous régale de ses innombrables jeux de mots, allitérations, assonances et métaphores, trahissant une personnalité marquée par la vie et ses errements. Si nombre des textes déclamés étaient connus via ses nombreuses vidéos avec L’animalerie, ils se rhabillent pour l’album de nouvelles sonorités et d’un mixage dignes du niveau proposé. Malgré son accueil public mitigé et son divorce avec ses compagnons du zoo lyonnais, Kacem restera un artiste singulier dans le paysage rapologique, pouvant compter sur de nombreux amateurs amoureux des mots.

5. JP Manova – 19h07

JP Manova 19h07Le bouc bien taillé, le verbe acéré, le flow assuré, JP Manova a débarqué sans prévenir avec un album court mais solide, balayant d’un revers de main la tendance pour proposer un univers mature et cohérent. Même s’il n’a pas encore La barbe à Morgan Freeman, c’est avec la sagesse d’un ancien que JP nous embarque dans son train musical, invoquant aussi bien Sankara que Kanye West, avec la verve et le recul du sage qui observe de loin l’agitation du monde, avec toujours un wagon d’avance.

4. Nekfeu – Feu

feuEncore un album attendu qui n’a pas déçu. Le petit fennec qui « prenait le rap à la source » avec ses potes il y a (déjà) quelques années a bien grandi et on peut dire que cela se ressent dans sa musique. Nekfeu déploie sur son album solo une palette large de flows, de thèmes, de sonorités qui construisent un album à la solidité minérale, malgré quelques brèches (On verra, pour ne citer que celle-ci) qui le font échouer au pied de notre podium. De Martin Eden à Tempête en passant par Egérie, on se ravi de la maîtrise technique et artistique dont fait preuve le nouveau chouchou des enfants de la ménagère de moins de 50 ans, qui tend à s’imposer comme un futur poids lourd du rap-jeu francophone.

3. Le Gouffre – L’apéro avant la galette

LApero-Avant-LA-Galette-Recto-500x500Sur la dernière marche du podium, le collectif du Gouffre se taille une médaille de bronze qui vaut platine. Après leur double-album géant regroupant des dizaines de MC francophones, les gouffriers nous proposent un amuse-bouche qui a des allures de plat de résistance. Leur rap est certes classique, mais d’une efficacité redoutable qui, alliée à une production aux petits oignons et un plan mercantile original, leur permet de s’alourdir de plus en plus sur la pesette. Si vous trouvez le courage de plonger, vous trouverez que toucher le fond peut être aussi agréable que sortir la tête de l’eau.

2. TSR Crew – Passage Flouté

passage-flouté2015 signe aussi le retour du crew du 18éme. Hugo, Omry et Vin7 reviennent, toujours sur des prods de Chambre Froide, pour le bonheur de leurs fans et de nos oreilles. Si l’univers du trio a peu évolué (la galère, la drogue, le graff), il est ici plus abouti que jamais. Le flow se fait précis et rapide comme une rafale de FAMAS, les rimes aiguisées comme des rasoirs et les prods taillées comme des costards milanais habillent le tout pour un rap tricéphale qui fait mouche et qui touche tout amateur de bon rap. Espérons que le prochain mette juste moins de temps à nous parvenir.

1. Lucio Bukowski, Anton Serra, Oster Lapwass – La Plume et le Brise-Glace

frontChez lerapenfrance.fr, on aime L’Animalerie. Nos lecteurs les plus fidèles le savent, le collectif lyonnais tient une place de choix au sein de la rédaction. Mais voila, il faut le dire, parce que c’est la vérité, les bougs du Rhône ont sorti le meilleur album du trimestre, voire de l’année. D’un côté, on trouve Anton Serra, fidèle à son flow pressé et ses rimes assassines; l’autre face du binôme microphonique, Lucio Bukowski donc, qui a enfin trouvé la définition du mot flow dans tous ses bouquins, titille même son homologue sur ce terrain; enfin, pour la partie musicale, un Oster Lapwass qui n’a de cesse de se renouveler et de surprendre, avec une constance impressionnante en terme de qualité. Difficile de résumer ce disque en quelques mots tant il est riche et intéressant, le mieux reste encore de l’écouter, puis de le réécouter, encore.

Hors-concours : PNL – Que La Famille

PNL

Pourquoi hors-concours pour l’album des mecs de Corbeil ? Et bien, c’est con mais laissez-nous vous expliquer. Que La Famille est sorti début mars mais dans un certain anonymat, ce qui explique son absence du classement du premier trimestre. Alors la question s’est posée de l’intégrer à celui-ci. Mais n’aurait-il pas été injuste pour les autres candidats d’intégrer un projet qui n’est pas sorti dans les temps ? Voilà pourquoi il se trouve en bonus. Et honnêtement, il était inenvisageable de ne pas en parler tant ce projet est fort musicalement. Peut-être rebutant au départ pour certains, il devient vite envoutant grâce à sa cohérence travaillée et à son esthétique prononcée. PNL, c’est une pointe de romantisme apposée sur un monde interlope. On valide.

About Jibé

Amateur de snares qui claquent et de kicks qui portent, j'aime les freestyles à base de kalash et de double-time.

Check Also

Encre-de-chineurs

Encre de Chineurs #1

Encore une nouvelle rubrique, vous direz-vous… Oui, mais pas n’importe laquelle. Aujourd’hui, vous lisez la première …

9 comments

  1. Ca m’étonne énormément que l’album des casseurs flowters « Comment c’est loin » ne fais pas parti de ce TOP 10 serait-ce un oubli?

  2. Salut Seb ! Sans vouloir te vexer, je crois que tu as vu l’album de Youssoupha dans notre top alors qu’il n’y est pas. Quant à Nekfeu, je ne rejoins pas ton avis : s’il était inconnu, qu’en aurais-tu pensé ?

  3. @jun misugi C’est une blague? Avec les 3/4 de soupe que contient son album? Autant « Noir désir » était pas mal du tout, autant je n’ai même pas pris la peine de pirater celui-ci!

    Sinon j’acquiesce le top 3! De très bons albums. (dans l’ordre ou pas ça je ne sais pas)

    En dehors de ça, l’album de Nekfeu est seulement un événement marketing… Pour moi ce mec est un vendu qui rappe pour les ados des classes moyennes.

  4. Scarz – Prémédité
    bien meilleur que tous les albums cité ci dessus .

  5. Do: Nous ne jugeons pas ici des qualités humaines des artistes, uniquement de leur production artistique 😉

    Jun Misugi: Youssoupha n’a pas convaincu tout le monde à la rédaction, même si il reste un très bon artiste… 🙂

    Ezequiel: C’est la canicule qui te fait dire ça? Pense à bien t’hydrater surtout.

  6. Pas de youss ??? Surprenant…

  7. Kacem est un ingrat prétentieux il ne mérite pas sa place dans ce classement rien que pour ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.