Home / Sélections / Les 10 meilleurs morceaux du premier trimestre 2015
top102015semestre

Les 10 meilleurs morceaux du premier trimestre 2015

Premier rendez-vous trimestriel de 2015, voici le top 10 des morceaux de rap de la rédaction, sortis entre le 1er Janvier et le 31 Mars. Des Lyonnais, de la trap, du crade, des feats, de la peur et Vîrus au programme, offrant un panel aussi large qu’efficace, illustrant on ne peut mieux la forme du rap français et augurant du meilleur pour le reste de l’année. Alors que vous soyez amateurs de lyrics intelligents, d’instrus posées, de flows semi-automatiques ou d’interprétation intense, vous trouverez votre bonheur parmi ces pages.

10. Vîrus – Schmilblik

Vîrus continue de tracer sa route sur le sentier de l’indépendance, avec le détachement de celui qui s’ennuie partout et se sent seul au milieu des autres. Loin d’un sketch de Coluche, Schmilblik ne fera rire que les cyniques, de toute façon, Vîrus s’en fout, il milite en faveur de la « solitude pour tous ».

9. Demi-Portion – Peur

Difficile de parler de Peur, tant le morceau joue sur l’émotion plus que la raison. Un thème universel, magnifiquement décrit, une guitare hypnotique, une voix qui déraille et une explosion rythmique forment un tableau musical sorti d’un esprit sensible mais téméraire, confirmant, s’il en était besoin, du talent d’un artiste au grand cœur et à la verve naïve. Dans Peur, la voix de Rachid se fait paradoxalement rassurante, se blottissant dans nos oreilles contre la tempête musicale que forme la production de Dj Rolex, un œil dans le cyclone.

 

8. Melan – Catharsis

C’est avec une voix cassé et criante que Melan fait sa catharsis. Un ton qui nous immerge dans le monde torturé du toulousain, dans la lignée de ses concitoyens locaux (Droogz Brigade, Furax Barbarossa). « Dans ce monde j’ai pour pansement une bouteille et une MPC », ou l’école de la catharsis musicale, qui ne cherche pas à impressionner mais à soulager l’esprit en verbalisant la douleur, comme un cri court dans la nuit, comme une lame brille dans l’ombre.

7. Lino – Le flingue à Renaud

Si l’album de Lino a pu décevoir sur certains points, il reste une des grosses sorties de ce début d’année, porté par des titres forts et marquants. 12éme Lettre, Suicide Commercial, Wolfgang et Le flingue à Renaud forment les meilleurs arguments de Requiem en termes de puissance lyricale et de maîtrise de flow, fusionnant sur ce dernier avec une instru tout en modération. En 1980, Renaud avait perdu son flingue, l’obligeant à se décharger verbalement sur ceux qui savent mieux que les autres, 35 ans plus tard, Lino le retrouve et vide son chargeur, rempli des frustrations d’un artiste banlieusard.

 

 6. Kaaris – Le Bruit de mon âme

François Mauriac, les Chevaliers du Zodiaque, un jet-ski dans une piscine, les paysages idylliques du Maroc, le titre éponyme du nouvel album du double-rotor sevranais se place comme le morceaux sensible de l’album, tout comme Or Noir deux ans auparavant. Un rappel, pour ceux qui le suivent de près, que la recette est intacte et continue d’être efficace.

5. Joe Lucazz feat. Express Bavon – Corner

Sur son EP, Joe Lucazz déploie un éventail de sonorités différentes, tout en gardant une ligne directrice solide. Corner est le son le plus laidback de l’opus, impulsant une nouvelle fraîcheur entre le banger Double Whopper et le sensible Ce n’est pas contre toi. Un refrain chanté (par un homme qui plus est) qui repoussera les puristes anti-pop, une ambiance champagne payé en liquide, une instru guitare-cuivre, Joe prend le contrepied d’une tendance dure pour injecter du smooth dans le game.

4. Booba – Tony Sosa

Malgré le large renouvellement des artistes rap en France, un top sans Booba est toujours impossible. Ceci autant du fait des fanatiques de l’ourson que de la musique du Duc, toujours en recherche de flows et de sonorités inédits, avec l’exigence de qualité d’un perfectionniste. Si Booba rappe ici « Que Dieu me punisse d’être comme les autres », c’est plutôt les autres qui s’alignent et s’aligneront sur la ligne musicale de celui qui reste une des grandes références, qu’on aime ou qu’on abhorre ses productions.

3. Deen Burbigo, JP Manova – Fonte des Glaces

« On se tire avant la fonte des glaces », ou ne pas confondre urgence et priorité. Pour Deen Burbigo et Jp Manova, l’urgence, ce n’est pas le réchauffement climatique, mais de changer d’air. La priorité ? Arracher la composition de Dj Blaiz à coup de rimes contondantes. Un son à l’image de la compilation dont il est extrait : actuel sans être dans la tendance, à l’ancienne sans être nostalgique. La connexion entre régions et générations fait ici des étincelles, Jp Manova lâchant un couplet stratosphérique et Burbigo injectant une nonchalance bienvenue. Appelez les MC, ils ont mérité ce titre.

2. AlKpote feat. Vald – Meilleurs Lendemains

Dans la série des collaborations attendues, celle entre l’Empereur d’Evry et le branleur d’Aulnay occupait une place de choix. Et on peut dire que l’on n’a pas été déçus du résultat. A la force du flow, les deux techniciens transforment une instru (d’Ovaground) en véritable machine à casser des nuques et ce, le plus naturellement du monde. Offrant un univers visuel à la croisée de 8Miles et du Groland, Meilleurs Lendemains nous fait saliver de la suite, qui prendra forme le 11 Mai prochain dans l’Orgasmixtape 2 de notre Aigle de Carthage préféré, qui a décidément bien du mal à arrêter le rap.

1. Anton Serra, Lucio Bukowski, Oster Lapwass – Pinacle

La plume et le brise-glace est un des albums les plus attendus de l’année, à la rédaction comme chez nombre d’auditeurs et pour cause, les extraits l’annonçant sont du plus bel effet et les trois pélos du 69 placent la barre haute. Pinacle, avec son instru douce et tranquille, s’écoule comme un fleuve, les rimes du poète et du vandale jetées dessus comme autant de ponts reliant les hommes. Ajoutez à cela un clip aussi minimaliste qu’efficace, avec un air de complicité et de fraîcheur sincère, vous obtiendrez un morceau qui transformerait un jour pluvieux en printemps superbe.

About Jibé

Amateur de snares qui claquent et de kicks qui portent, j'aime les freestyles à base de kalash et de double-time.

Check Also

15817925_1479464068745425_1530633883_o

Nos visuels préférés en 2016

On sait l’image être un outil puissant de communication et les rappeurs le savent très …

7 comments

  1. prosperite et amour du rap

  2. Je m’attendais à Risibles Amours et Altitude de Nakk, sinon la place no1 amplement méritée

  3. De belles découvertes et certaines descriptions qui retranscrivent vraiment bien l’esprit du morceau en question. Big up à vous votre travail est au top!

  4. il manque Temps Mort 2.0. de Lino feat. Booba, sinon c’est globalement un très bon top, assez varié : de Kaaris à l’Animalerie, en passant par Alk’ 😉

  5. Eh la fouine demeure le lion imbatable du rap français sont swaggue aneantie ces prédecesaires

  6. apprenez à vivre sans le rap de merde

    Oui on peut aimer le rap et esquiver booba kaaris joke etc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.