Home / Sélections / Les 10 projets qui nous ont marqués en 2015

Les 10 projets qui nous ont marqués en 2015

Cette année, on a décidé de deux nouveautés. D’une part, on a attendu la toute fin de l’année pour délivrer nos favoris de l’année ce qui nous a laissé le temps de digérer les sorties du mois de décembre afin de n’oublier personne. D’autre part, nous avons modifié notre façon de voter afin de rendre un top 10 plus cohérent. Et enfin, on a décidé de ne plus classer de 1 à 10. Alors, vous êtes d’accord ?

Demi-Portion – Dragon Rash

En début d’année, Demi-Portion avait surpris tout le monde en obtenant un succès aussi mérité qu’inattendu. Son album Dragon Rash à la pochette fortement inspirée de Dragon Ball Z représentait une sorte de quintessence de tout le talent qu’on connaissait à Rachid. Sorte de synthèse absolue de tous les projets sortis par le Sétois, il avait en plus l’immense avantage d’être saupoudré de featurings qui relevaient un plat déjà très consistant mais sans jamais l’alourdir.

Pour lire la chronique, c’est par ici : Dragon Rash.

Lucio Bukowski, Anton Serra et Oster Lapwass – La Plume & le Brise-Glace

Les fauves de l’Animalerie ont encore sorti les crocs en 2015. Le plus surprenant avec eux ? C’est qu’on pense qu’ils ne pourront jamais aller plus haut. Et qu’ils vont malgré tout toujours plus haut. Les rugissements des deux larrons Lucio et Anton, bercés par des mélodies d’Oster, ont porté haut les couleurs lyonnaises à travers un rap jeu de plus en plus délocalisé. Peu importe le tiekson pourvu qu’on ait l’adresse non ?

Pour lire la chronique, c’est par ici : La Plume & le Brise-Glace.

JP Manova – 19h07

Le train de la reconnaissance avait bien failli passer devant JP Manova sans jamais s’arrêter. Il faut bien avouer que ce fut une surprise que de voir le plus vieux des débutants placer un si bon album. Quand on sait l’attente qui bouillonnait autour de ce disque, on ne peut que saluer encore plus la prestation de ce rappeur au long cours. Des murmures de plus en plus prononcés annoncent une réédition et des featurings cossus. On reste dans le train de 19h07.

Pour lire la chronique, c’est par ici : 19h07.

Hippocampe Fou – Céleste

Quand Hippocampe Fou avait démarré sur un Aquatrip, on lui avait demandé s’il n’avait pas vite tourné en rond dans l’eau. Contre-pied parfait, le cheval aquatique s’envole et part découvrir le ciel. Et quelle découverte ! L’album est une pépite, un bijou même, de drôlerie et de talent. Les mots sont maniés avec cette perfection qui nous arrache un sourire inattendu au hasard d’un morceau. On apprécie aussi le renouvellement artistique et l’introspection plus poussée et plus sombre sur beaucoup de pistes de cet album. Un dernier conseil : écoutez urgemment le featuring avec Gaël Faye.

Pour lire la chronique, c’est par ici : Céleste  et l’interview ici : « L’album est construit comme une sorte de voyage céleste. »

PNL – Le Monde Chico

Qu’est ce que je pourrais dire qui n’a pas encore été dit ? Rien d’inédit, pour sûr. PNL a phagocyté l’année rap d’une manière sûrement inédite depuis la naissance du genre. Tous les médias ont bénis à l’unisson cet OVNI qui n’a sûrement pas fini de survoler le ciel de notre bon vieux rap français. Toujours est-il que si on occulte la hype, l’album reste d’une excellente tenue tant au niveau de l’ambiance que des textes. Les esprits chagrins riront sûrement de cette dernière phrase mais on avait rarement entendu des gens dire autant de choses avec peu de mots.

Pour lire la chronique, c’est par ici : Le Monde Chico.

Le Gouffre – L’apéro avant la galette

En temps normal, on devrait s’inquiéter de voir un Gouffre devenir de plus en plus gros. Mais dans ce cas précis, on n’arrête pas de s’en réjouir. Marche Arrière nous avait déjà enthousiasmé d’une façon rare, L’Apéro avant la Galette n’a fait que confirmer ce qu’on savait déjà : Le Gouffre est excellent. Char est peut-être à l’heure actuelle le point d’ancrage d’une entité nébuleuse qui est appelée à rester dans les annales et à finir certifiée classique. Elle l’est déjà chez nous en tout cas.

Pour lire la chronique, c’est par ici : L’Apéro Avant la Galette.

Vald – NQNT2

Comment ne pas citer Vald ? Le blondinet, peu avare en polémiques, a encore marqué l’année de sa patte salace. Il a été assez poli pour gratifier son auditoire d’un Bonjour peu équivoque qui a fait trembler sur ses bases le microcosme du rap français. Mais Vald n’est pas uniquement le trublion rigolo qu’ont bien voulu nous décrire certains grands médias. C’est aussi et surtout un excellent rappeur qui apprivoise de plus en plus les morceaux qu’il joue. Vivement le prochain !

Pour lire la chronique, c’est par ici : NQNT 2 et l’interview : « NQNT 2 est encore plus NQNT ! »

Vîrus – Huis-clos

18 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à Virus pour entrer dans notre top 10 de 2015. Vous êtes choqués ? Vous le serez encore plus en sombrant dans l’univers froid et glauque de ce rappeur aux tendances suicidaires et à la plume noire comme la nuit. Vous serez accueillis par des pas dans un couloir de prison qui ne manqueront pas de vous mettre instantanément dans l’ambiance. A l’heure qu’il est, Virus est probablement l’un des tout meilleurs lyricistes de France et ce n’est sûrement pas en 2016 que ça va s’arrêter.

Pour lire la chronique, c’est par ici : Huis-Clos.

TSR Crew – Passage Flouté

Il aura fallu attendre huit longues années pour revoir le TSR Crew en un seul bloc. Et quel plaisir ce fut ! Toujours armés du même style, les trois membres du groupe n’ont pas bouleversé leur style. Et c’est tant mieux : il est salutaire, dans un rap qui change et qui bouge, de voir des ilots rester intacts sans se plier à des diktats de hype ou de style. On note encore la performance époustouflante de Hugo TSR qui va finir par pouvoir sortir une anthologie de ses meilleures phases.

Pour lire la chronique, c’est par ici : Passage Flouté
L’interview, c’est par là : « La vraie promo, ce sont les auditeurs qui la font si le projet est bon. »

Lomepal – Majesté

L’album que vous n’avez pas vu dans les autres tops. Pourtant, les votes internes sont formels : Majesté de Lomepal rentre dans nos dix albums préférés de l’année 2015. Pourquoi ? C’est plutôt simple : l’atmosphère épurée et les textes travaillés forment un tout qu’il est difficile de ne pas apprécier. Si vous y ajoutez des morceaux comme Solo ou Avion Malaisien, vous obtenez un disque qu’on gardera en bonne place quand il sera venu l’heure de faire des tops encore plus grand. On a hâte d’entendre ce que nous prépare maintenant Lomepal.

Pour lire l’interview, c’est par ici : « Sur Majesté j’avais envie de m’amuser, et que l’auditeur y prenne plaisir »  et l’émission de radio avec Lomepal.

About Leo Chaix

Grand brun ténébreux et musclé fan de Monkey D. Luffy, Kenneth Graham et Lana Del Rey, je laisse errer mon âme esseulée entre les flammes du Mordor et les tavernes de Folegandros. J'aurai voulu avoir une petite soeur, aimer le parmesan, et écrire le couplet de Flynt dans "Vieux avant l'âge". Au lieu de ça, je rédige des conneries pour un site de rap. Monde de merde.

Check Also

topmars

Nos morceaux préférés de mars 2017

Retrouvez chaque mois nos dix morceaux préférés.   10 – Django – Jason Bourne (Prod. …

5 comments

  1. Étonné de ne pas voir celui de Tony Toxik.
    Mais les albums cités sont excellents.
    Bonne idée de ne pas classifier de 1 à 10.

  2. Je suis plus que surpris de ne pas voir Kacem Wapalek!!

  3. Dans le top j’aurais rajouté l’album de tonton yosh

  4. Dans tous les tops que je lis, aucun ne cite Yoshi Meets Soap… 🙁

  5. Super top bien axé rap indé 🙂 c’est complémentaire du top de l’Abcdrduson, plus « mainstream » !

    Mais bien évidemment, aucun top ne peut omettre PNL :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.