Home / Sélections / Les coups de cœur 2015 du rédac’ chef.

Les coups de cœur 2015 du rédac’ chef.

Le Rap en France est une douce démocratie où la voix de tout un chacun est prise en compte pour rédiger les bilans de fin d’année et la sélection s’opère ainsi. Mais parfois, le rédac’ chef abuse de son pouvoir et dicte ses choix. C’est exactement ce qu’il fait avec cet article où il évoque ses coups de cœur de l’année 2015 qu’il n’a pas réussi à imposer dans les divers tops. Bilan de ce qui a été oublié. Selon lui…

DJ Blaiz’ – Appelle moi MC vol. 2

Faisant suite logique au volume 1 sorti en 2010, ce projet du bon DJ Blaiz‘ est le genre de plat qui mijote à feu doux pendant de nombreuses années avant d’exploser. Et quelle explosion ! Réunissant les plus grosses têtes d’affiches de la scène indépendante hexagonale (et francophone), l’orchestre de ce joli concerto réussi le tour de force de piocher dans tout plein de style pour livrer une galette cohérente et qui ravira les fans de boom-check classique, de trap samplée, de rap à thème, de rap léger… Tout ça avec l’amour que l’on sait cher à tous ces manieurs de mic. Un troisième projet se profile, mais comment succéder à une telle réussite ? Verdict certainement en 2020.

D’ailleurs, vous retrouverez son interview ici.

Booba – Nero Nemesis

Attila nous avait tous mis l’eau à la bouche, et laissait présager du bon pour l’album. Tout le monde était plus ou moins d’accord. Puis est sortie Validée, qui a donné raison à ceux restés sceptiques. Mais lorsque le rappeur que l’on aime le plus détester a annoncé la sortie de son album, le premier de sa carrière où il n’apparaît pas sur sa pochette, tous les comptes ont été remis à 0. À la découverte de ces 13 titres presque tous inédits (à la grande différence de DUC dont la quasi-moitié de l’album avait été dévoilée grâce aux singles et autres clips), la critique a plus ou moins été unanimes, Booba avait transformé l’essai et donné, une nouvelle fois, la définition du Turfu: chaque nouveau titre rend obsolète le précédent.

Davodka – La mise au poing

Sorti à la toute fin de l’année 2015, l’album de Davodka a souffert d’un cruel manque d’exposition et énormément d’auditeurs sont passés au travers. Il n’est pourtant pas trop tard pour se rattraper et apprécier l’univers à la fois sombre et profond du parisien. En tout cas, je vous le conseille vivement: Davodka a bien plus qu’un tour dans son scratch.

Melan – La Vingtaine

Écouter cet album, c’est se plonger par introspection dans les émotions enfouies au plus profond du jeune toulousain estampillé Omerta Muzik. C’est accepter de prendre un tram crade et arpenter sa vie depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui, en découvrant son for intérieur, composé de frustrations, de peines, de trahison et, pour remplir le peu d’espace qui reste, d’amour et de joie, toujours accompagnée de sa voix égarée et lancinante. Mention spéciale au featuring avec Anton SerraDemi-Portion et 10Vers, qui aurait mérité de figurer dans notre top 10 des featurings de l’année. Sans oublier le poignant Yaya ni la guitare abyssale de Guitara Trista, musique partagée avec Paloma. Un grand moment de rap indépendant.

Lacraps – 42 Grammes

Enfoiré ! Vous saurez tout le bien que l’on pense de Lacraps en lisant son interview ici.

Paco – L’ovni

On jurerait qu’on a frotté une pierre au fond de la gorge de Paco tant ce qui sort de sa bouche est caverneux. C’est avec cet instrument si particulier que le montreuillois assène ses phases et ce n’est pas avec l’Ovni, son dernier opus en date, qu’il risque de nous dégouter. Au contraire, il affirme sa capacité à proposer des morceaux puissants qui n’en finissent plus de résonner dans les oreilles. Au fond, c’est peut être ça, le projet. Aussi éphémère que serait le passage d’un OVNI dans le ciel, son écoute donne envie de relever les yeux et d’en suivre la direction…

La chronique de l’ovni se situe juste.

Nekfeu – Feu

Si Nekfeu n’avait pas été Nekfeu, cet album serait plébiscité par une très large majorité des critiques de rap. Mais voilà, il subit les conséquences de sa propre popularité et on a occulté la qualité indéniable d’un album porté par des titres incroyables comme Martin Eden ou Nique Les Clones Part. II. Mention spéciale pour la réédition qui était bien cool aussi, avec des morceaux marquants comme Mal-Aimé, et l’agréable reformation avec 1995 que l’on avait pas aperçu depuis (trop?) longtemps.

Vous retrouverez la chronique de ce très bon album juste ici également.

OZ – Marée Basse

La fougue de la jeunesse toute droit sortie de l’écurie Panama Bende. La combinaison de l’insouciance de leurs jeunes années mêlée à une maîtrise certaine de l’art microphonique permet à Ormaz et Zeurti de nous faire parvenir une vibe old school, dépassée, pour la renouveler en y ajoutant leur patte. Une nonchalance assumée chez le O, un énervement ravageur chez le Z : une claque agréable chez l’auditeur.

Hayce Lemsi – L’or des rois

Ok, vous allez rigoler. Mais il a une passion absolue pour Hayce Lemsi. Il avoue sans honte que même quand il fait la pire des chansons commerciales, il accroche. C’est plus fort que lui. Alors malgré tous les défauts de cet album, il a apprécié la dose quand même. Le pire dans tout ça ? Il assume !

Bavoog Avers – Panacotta

La fraîcheuuuuuuur ! Rap alternatif ou rap évolué, anti-conformiste ou futuriste, n’essayez pas de mettre d’étiquette sur un produit unique qui ne se classe parmi rien d’autre. Presque héritiers de la mouvance alternative des années 2000 (TTC, La Caution, Klub des 7 et des Loosers…) en utilisant des influences variées et souvent loin du hip hop pour rapper leurs textes complètement farfelus, les rappeurs lyonnais issus de la formation Barcanimalerie nous ont concocté un projet aux multiples saveurs dansantes pour le plus grand bien de nos oreilles. Je ne peux qu’apprécier.

Pour clôturer ces coups de coeur, lisez notre chronique colorée de ce projet ici !

 

 

About Stéphane Fortems

Dictateur en chef de toute cette folie. Amateur de bon et de mauvais rap. Élu meilleur rédacteur en chef de l'année 2014 selon un panel représentatif de deux personnes.

Check Also

topmars

Nos morceaux préférés de mars 2017

Retrouvez chaque mois nos dix morceaux préférés.   10 – Django – Jason Bourne (Prod. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.