Home / Chroniques / [Live Report] Le 77 au Point Ephémère

[Live Report] Le 77 au Point Ephémère

Le 6 avril, le 77 retournait la salle de concert du Point Ephémère. Le groupe belge, qui sortait son deuxième album Bawlers début février s’est donné à fond sur scène, devant un public conquis, qui ne voulait même plus partir à la fin du concert ! Le Rap en France était de la partie…

30222275_613315402349906_4051360814009942016_n

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le 77 est un groupe bruxellois, créé grâce à une colocation des différents membres (au numéro 77 d’une rue de Laeken, précisément). Le groupe est donc composé de Félé Flingue et Peet, ainsi que du beatmaker/DJ Morgan. Si vous en avez déjà entendu parler, que le nom vous dit quelque chose, mais que vous ne voyez que vaguement de qui il s’agit, c’est normal. Jusque-là, le groupe est principalement connu pour ses liens avec l’Or du Commun (Félé Flingue est le cousin de Swing et faisait partie du groupe jusqu’en 2017) et Roméo Elvis. Porteurs d’un délire rapologique totalement décomplexé, complètement barré et explosif. C’était donc avec plein d’enthousiasme et d’impatience que nous nous sommes rendus au concert du groupe au Point Ephémère, dans la salle de concert d’une capacité de 300 personnes.

blu
@miaskick

 

Le concert, sold out, s’annonçait donc particulièrement intéressant. D’autant plus que les bruxellois venaient présenter leur nouvel album pour la première fois à Paris.
La première partie est assurée par la belle et talentueuse Blu Samu, qui envoûte la salle de son groove entre des sonorités jazzy et du hip-hop sensuel, dans un mélange de flamand, anglais et français. A la fin de son set, on sent la salle qui trépigne, presque fébrile. Le public est majoritairement composé de parisiens sapés en fringues dans le délire old school revisité, à base de veste Helly Hansen (en hommage au morceau du même nom qui figure sur l’album Bawlers, à retrouver ICI) et lunettes toutes plus délirantes les unes que les autres. Lorsque les premiers sons du groupe se mettent à résonner, la salle se réveille aussitôt. Morgan, derrière les platines n’a même pas besoin de chauffer la salle, lorsque ses deux compères montent sur scène, c’est avec une énergie impressionnante.

baw
@miaskick

Les « bawlers » dans le public s’ambiancent directement sur des morceaux tels que Ipop (clip à voir ICI), single récemment sorti, joué en début de set. L’amitié entre les trois membres du groupe est palpable alors qu’ils mettent le feu à la petite scène de cette salle qui semble pleine à craquer. Dès la troisième chanson, des mosh-pits se forment au sein du public. Malgré quelques soucis techniques, qui les obligent à meubler les moments de vide avec des blagues potaches et des interactions avec le public, rien ne semble arrêter le 77, ni l’enthousiasme du public d’ailleurs !

« Oh le 77 paye le loyer, y a danger, Faut se débrouiller pour payer à manger »

@miaskick
@miaskick

Le set se poursuit pendant presque 1h30, mélangeant titres du nouvel album et morceaux du premier album, ce qui semble ravir les fans de la première heure. L’ambiance est telle que l’on se retrouve à admirer l’énergie de la foule, qui vibre avec la même énergie que Félé Flingue et Peet, littéralement en nage sur scène. Lorsque les deux MCs tirent leur révérence, Morgan continue d’ambiancer un public qui refuse même de partir.
C’est donc une soirée mémorable que nous a offert le 77. Le groupe confirme la diversité de la scène de rap belge, qui ne se limite pas à Damso, Caballero & Jean Jass ou même Roméo Elvis…

About Julie Boursier

Julie Boursier

Check Also

44079481_10156672754970295_3808982190155366400_n

[Live Report] – Demi-Portion au Bikini

Ce vendredi 2 novembre au Bikini à Toulouse, DJ Rolex est aux platines. Après la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.