Home / Chroniques / Live report / [Live report] Jeu Dur, la Release Party de la Ténébreuse Musique au Nouveau Casino

[Live report] Jeu Dur, la Release Party de la Ténébreuse Musique au Nouveau Casino

J’étais à la release Party de la Ténébreuse Musique au nouveau Casino.

La Ténébreuse Musique, c’est une certaine idée du rap français. Un album totalement financé par le crowdfunding, Butter Bullets (le producteur Dela et le rappeur Sidi Sid) et Alkpote réunis dans une même galette, sortie le jour de Noël, quelques mois seulement après l’annonce de la fin de carrière du rappeur de Néochrome. Autant dire qu’à l’annonce de leur release party (un peu plus d’un mois après la sortie du projet !) au Nouveau Casino, ma participation à cette grande cérémonie ténébreuse était aussi certaine qu’une victoire du PSG contre Troyes. No offense.

Me voilà donc le 28 janvier au soir, dans les rues de Paname, sapé comme jamais, prêt à bouger sur les rythmes endiablés du projet le plus barré de rap français de l’année 2015. Pour me mettre en condition, je fais un passage à l’espace Barbara, petite salle située sur le boulevard de la Chapelle, pour le festival Hip Hop is Red. Arrivé trop en retard pour suivre les performances du Big Budha Cheez et de Fixpen Sill (qui vient de sortir son premier album, Edelweiss), je me contente du passage de Butter Bullets. Sur une mise en scène sombre et sobre, Sidi Sid, l’auto-proclamé Pimp C blanc déclame avec aisance les morceaux de sa discographie, de Péplum au plus récent North Face, Dela étant derrière les machines et n’hésitant pas à le backer si besoin. Comme il le rappelle à plusieurs reprises, Sidi Sid se sent un peu seul sans son compère Alkpote : « A vous tous, vous êtes peut être aussi con que lui ».

Un show propre, parfait pour se mettre en condition avant une ride malsaine.
L’échauffement est terminé, place au jeu dur (nom de la release). Je débarque à minuit au nouveau Casino, l’ambiance y est bon enfant. DJ Weedim hoste la soirée et nous livre un mix éclectique dont il a le secret, passant aisément de Rohff, au plus rugueux 63 de Kaaris ou encore au dansant Comme d’hab de Jul et Alonzo. Il n’hésite pas à couper son mix pour laisser la place à Biffty, qui fête son anniversaire en interprétant un inédit, puis à Jok’air de la MZ qui vient interpréter son titre issu du projet Boulangerie française, accompagné des autres membres de son groupe. Weedim nous régale en balançant une exclu d’Alk putain de pote, une track aux punchlines ciselées qui parle de pyramide :

« Je suis un génie comme Vivaldi, une légende comme Lenny Kravitz, j’ai assuré ma dynastie, dans le 91 c’est la zizanie » « Attention quand mon équipe arrive, tu sais que personne ne rivalise, je suis le meilleur affirmatif, même ton appart’ je le privatise ».
Le dernier guest de la soirée arrive : Demon One, qui interprète un titre en compagnie de son fils (non pas Béné, un autre) devant un public attentif. Weedim repasse derrière les platines pour annoncer l’arrivée imminente d’Alkpote et de Sidi Sid, devant une foule compacte et passionnée, prête à reprendre mot pour mot les versets les plus crapuleux de la Ténébreuse.
Les deux bougres ont sacrément bien fait le taff, le jeu a été particulièrement dur, une phase pourrait à elle-même résumer leur prestation : « C’est Alkpote sur le piano, ma voix encule les racistes fachos, tu comprends pas pourquoi je suis si barjo, je veux tout baiser comme le fils de Sarko ».

 

About SIX.LU

BOOM!

Check Also

13235421_1166973630020672_2668609613025207556_o

[Live report] Le TSR Crew et Melan à Toulouse !

Replaçons-nous dans le contexte : Toulouse, décembre, restaurant La Taverne. Passage du légendaire TSR Crew, organisé par une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.