Home / Dossiers / Billets d'humeur / Mais pourquoi sont-ils si méchants ?
OranginaSanguine_0

Mais pourquoi sont-ils si méchants ?

Il existe un fléau qui fait des ravages. Non, nous ne parlons pas de l’autotune. Depuis combien de temps n’avons nous pas lu un débat constructif autour du rap français ? A chaque vidéo postée, c’est la foire d’empoigne. « C’était mieux avant », « c’est trop commercial » et nous en passons. Une bataille d’Hernani des temps modernes. Il serait temps de comprendre que le responsable de cet état des choses, c’est « toi, moi, eux, lui, elle ». Et de revenir à la devise initiale du hip-hop : Peace, Love, Unity and Havin’ Fun. L’utopie de Thomas More revisitée.

Pour commencer, il y a cette manie récurrente de tout ramener à l’époque bénie des années 1990. Certains rappeurs français ont atteint un tel sommet à cette époque que celle-ci est devenue un fardeau pour les nouvelles générations. Pourtant, le son n’était pas forcément meilleur avant. Il y avait du bon et du moins bon. Sauf que les très bons albums se vendaient par palettes et que les meilleurs rappeurs étaient en haut de l’affiche. De nos jours, si quelqu’un a le malheur de dire qu’il n’apprécie pas les œuvres d’un rappeur de cette période, il voit une meute de puristes enragés lui tomber dessus afin de lui rappeler ce qu’il est de bon ton d’aimer ou pas.

Il est urgent de rappeler que la musique est une question de sensibilité. Qu’à trop vouloir formater les goûts de chacun, on y perd forcément de cette diversité pourtant si chère au rap français. Laissons donc les gens apprécier ce qu’ils veulent. Dorénavant, si quelqu’un a le malheur de dire qu’il a aimé le dernier son de Booba il est automatiquement exclu de toutes discussions possibles. Une personne peut aimer le son populaire du moment et le dernier L’Indis, il n’y a pas d’antithèse là-dedans.

Ensuite, il y a ce rejet d’un artiste qui vend des albums. On aime un rappeur quand il ne vend pas de disques, quand on peut se targuer de faire partie du peu d’initiés à profiter de son talent. L’exemple le plus récent et plus parlant est Youssoupha, certains lui reprochent déjà d’être devenu commercial. Mais à partir du moment où un album est proposé à la vente, c’est du commerce et peu importe le genre. Comment peut-on reprocher à un artiste de vouloir vivre de son talent ? « If you’re good at something, never do it for free » disait le Joker dans le dernier Batman. Nous sommes particulièrement heureux de voir des rappeurs vendre beaucoup d’albums et à l’inverse tristes de voir des pépites ne pas rencontrer le succès. Les personnes qui reprochent à certains chanteurs d’être commercial devraient modifier leur adjectif et opter pour populaire.

Nous ne portons pas d’œillères et nous comprenons l’idée enfouie sous ce terme. La Sexion d’Assaut a fait un album populaire, visant à vendre. Mais quel est le problème ? C’est le choix du groupe. Nous avons écouté l’album, n’avons que très modérément apprécié puis nous sommes passés à autre chose. Cependant nous sommes contents de leur réussite. « Si tu kiffes pas renoi, t’écoutes pas et puis c’est tout ». Booba n’a jamais eu aussi raison ! Et ce n’est pas pour autant fermer la porte au débat, la discussion est possible. Mais il faut qu’elle se fasse en bonne intelligence, que les deux parties acceptent d’entendre les arguments contraires.

Car malheureusement les argumentaires sur internet se limitent souvent à du vide. Nous avons lu cette semaine une meute de gens critiquer un groupe en disant « je n’écoute pas 1995 mais untel, untel, untel et untel ». Est-ce censé vous donner une certaine aura ? Une respectabilité ? Vous écoutez simplement la musique que vous aimez, c’est ce point précis qui est respectable. Arrêtons de nous sentir supérieur sur la base de nos goûts musicaux. L’important reste de prendre du plaisir à écouter un artiste quel qu’il soit.

Pour finir, il est nécessaire que l’on comprenne tous que le rap ne nous appartient pas. Personne ne détient la science infuse, la vérité absolue. Alors arrêtons de vouloir imposer nos idées et partageons nos opinions en s’ouvrant à celles des autres. On reproche souvent au rap français son manque d’unité, il serait peut-être intéressant que les auditeurs donnent l’exemple.

About Stéphane Fortems

Dictateur en chef de toute cette folie. Amateur de bon et de mauvais rap. Élu meilleur rédacteur en chef de l'année 2014 selon un panel représentatif de deux personnes.

Check Also

[Billet (roulé) d’humeur] La rue ou rien, punchlines dans les manifs contre la loi travail

C’est l’été, les pancartes et banderoles ont été rangées pour quelques semaines de répit et …

21 comments

  1. Je te rejoins sur un point, j’aurais dû lui répondre plus en détail mais j’ai bien précisé que j’étais d’accord par moment même si c’est évident qu’il trolle. J’aime beaucoup ta comparaison avec Del Toro, je la garde en mémoire et on pourrait même comparer avec la chanson française : on n’a jamais reproché à Jacques Brel de n’être jamais allé sur le port d’Amsterdam, pour exemple.
    Merci encore l’ami, ton avis est très pertinent. Bonne journée et respect aussi.

  2. Ma phrase péremptoire s’adresse justement au gens qui s’illusionne pour ne pas admettre que Booba est une valeur sûre même aujourd’hui. Dire « je n’aime » pas et « dire que c’est de la merde et les gens qui l’écoutent sont des merdes »,c’est différent.

    « Non, nous avons dit et répété que nous étions très heureux de son succès » Tu as dit à ça mec, si ces paumé d’internet avaient la même ouverture d’esprit que toi on aurait fait un grand pas, je trouve ça juste dommage de +1 Lincoln vu les conneries qu’il raconte, ça tue un peu ce que tu dis et ton article.

    « Le Rap de Booba n’a rien à voir avec la réalité » Qui à dit le contraire ? les gens savent très bien et comprennent ce que fait Booba, c’est ça le probléme des ces paumés ,c’est qu’ils ne comprennent pas une parti du rap. Ils disent qu’il y a des règles, ils amputent justement le rap ( juste dans leur réalité). Guillermo Del Toro est un putain de bon réalisateur est ce qu’on lui dit que son cinéma n’as rien à voir avec la réalité ? (oui les paumés le disent mais je te parle des vrais gens ?). Bonne journée et respect à toi.

  3. Salut Damma ! J’ai le plus grand respect pour Booba mais je suis d’accord avec ce que dit Lincoln par moment. Il vit dans une autre réalité que celle qu’il nous vend et ses morceaux ne sont plus ceux qu’il faisait jusqu’en 2006, grand max’. Après est-ce répréhensible ? Non, nous avons dit et répété que nous étions très heureux de son succès. C’est vrai que nos propos portent à confusion mais il n’y en a vraiment pas. Le résumé est : A-t-on aimé Booba ? Énormément. Aimons-nous ce qu’il fait récemment ? Pas du tout. Est-on très content de son succès pour lui ? Totalement.

    Mais c’est étrange que tu dénigres les gens qui jugent pour finir par une phrase péremptoire. C’est notre droit de ne pas apprécier en tant qu’auditeur ce qu’il est devenu non ?

    Amicalement, merci d’être venu donner ton avis contraire mec !

  4. Le rap français se porte bien.

    On voit déjà la parti pris dans les commentaires.

    C’est juste les vieux fermé d’esprit sur internet(surtout) qui pensent avoir le monopole du bon gout.

    Les vrais ont laissé tomber depuis longtemps les débats stériles avec ce genre de personnes, ils sont coincés dans leur moules formatés, y a qu’a voir les arguments bidons de « Lincoln », c’est même pas que c’est pas constructif… c’est juste bidon mec, et l’auteur de l’article qui dit être en accord avec ces conneries… Ok t’as le droit d’avoir tes pensés mais faut etre un minimum objectif, c’est dommage dans l’article t’étais parti avec une neutralité.

    Ces gens qui jugent les hommes par rapport à leur gouts musicaux ne méritent pas qu’on s’attardent sur eux, c’est pourquoi personne ne leur accorde importance et crédibilité.

    Ce genre de personnes sont dans tout les domaines artistique et pas que dans le rap,
    C’est pareille dans les forums de cinéma, « Guy Ritchie, Tarantino, Christopher Nolan ou Robert Zemeckis sont des réalisateur de merde trop commerciaux, et surestimé » Andreï Tarkovski ou Jean-Luc Godard sont des vrais que le bas peuple ne peut comprendre, je te parle même pas si par malheur t’as dit que t’as aimé un film de Mickeal Bay, Cameron ou Zack Snyder (surtout Avatar)
    Dans les forums de jeux video c’est pareille,tout le genre musicaux et la mode.

    Si tu écoute ces gens tout les domaines artistiques sont en décadence totales. Donc ta proposition de rencontre … Booba te rira au nez… car il sait qu’il est au sommet de son art et que c’est une valeur sûre du rap français. (Oui je sais c’est dur de l’admettre, donc ne l’admettait pas les gars mais sachez que vos propos ont autant d’importance qu’un pet dans un ouragan)

  5. Salut Jagg et merci de venir débattre. Je ne sais pas qui tu vises par ta première phrase mais tu noteras que nous n’émettons pas de jugement au sujet de qui que ce soit. Chacun est libre de vivre sa carrière comme il l’entend et tant mieux pour lui s’il y a du public qui suit.
    Pour ce qui est des médias, c’est un bien vaste débat. Ils ont très certainement leurs parts de responsabilités, c’est certain.

  6. Les gens se concentrent trop sur les fautes des MCs qui troque leurs valeurs et leur talent pour vivre dans le luxe (B2O est l’exemple le plus frappant…). N’oubliez pas que ce ne sont que des hommes et face à un tel choix, demandez vous honnêtement qu’elle aurait été votre réponse…
    Les vrais responsables sont les tentateurs, nous parlons bien des médias. Nous avons une radio rap unique, qui est donc libre de faire tout les choix qui lui semble pertinent dans son unique but : le pognon. Public et MC ne sont que victime plus ou moins consentante de ce systeme. Si demain un concurrent sérieux véritablement amoureux du hip-hop débarque sur le marché, il est possible que tout change…

  7. big meech larry hoover

    Lorsque je me lance dans ce genre de débat, les détracteurs sont nombreux au début… mais peux reste à la fin.
    Le Rap et le Hip Hop, je l’ai étudié, comme on étudie la mécanique quantique.

    Lorsque je vois:
    « Booba est décrit parmi tous comme le N°1 de ce putain de Rap Game mais les autres MC l’avoues, alors tu crois que c’est toi qui va nous faire apprendre des choses la ?! il s’est juste adapter à la période actuelle !! »

    Le numéro 1 chez qui ? Les minettes de banlieues ? Les ados pré-pubères de moins de 13 ans ?
    Il faut arrêter la démagogie. Sérieusement.
    J’ai écouté Booba jusqu’à Autopsie Vol.2 non inclus, car il a commencé à partir en couille et à faire de la varièt’ pour gamine à partir de ce moment.

    >>>>>>>>> chez les amateurs de hip hop pardi

    Le Rap et la culture Hip Hop a ses codes et sa base. La justification que les gens emploient dans la mesure où le Rap doit soi-disant évoluer est on ne peut plus fallacieuse dans la mesure où le fait d’évoluer ne veut pas dire se travestir et renier ce pourquoi le Rap est né.

    Ce n’est pas parce que Booba (par exemple, mais aussi La Fouine et d’autres pseudo rappeur à 2 balles actuellement) ont adapté le Rap USA actuel à la sauce Française que cela veut dire que c’est mieux.
    Bien au contraire.

    >>>>>> crois moi s’il y avait plus de mec comme booba le rap ne s’en porterai que mieux. d’ailleurs pouquoi rejeter l’influence du rap us? comme dit youssoupha « ou ta vu un reggaeman qui dit nique la jamaique?

    Ont-ils déjà écouter N.W.A., Marley Marl, KRS-One ?
    Ont-ils entendu ATK, Flynt, Keny Arkana, X-Men ?

    >>>>>> ils ecoutaient EPMD strictly bussiness quand toi t’etais sur corrona

    A mon avis jamais, simplement parce que les commentaires sur divers forums des incultes aimant le « nouveau rap » (à prendre avec des doubles guillemets) transpirent l’inculture et la bouffonnerie sans nom.

    On me parle d’évolution et d’adaptation ?
    Moi je parle d’authenticité et de valeurs. Et là bien entendu, il n’y plus rien à dire.
    Où sont Booba et toute sa clique ? Nulle part.
    Il en va de même pour le Dirty South au USA à la sauce autotune.

    On mélange « les joueurs de légos » (= le Booba actuel) avec les ingénieurs de la Nasa (= IAM, KRS-One). Et ce dernier, symbole du Rap Français en perdition ose même dénigrer ces derniers (voir une interview précédente).

    Les rappeurs que j’ai cité sont non seulement bons, mais leur niveau est infiniment meilleur que celui d’un Booba à l’heure actuelle et ce, de tout temps.

    >>>>>>ahahahahaha c’est la meilleure ca dit donc.prouve moi par a+b que keny>>>>> booba. je sens qu’on va rigoler.

    Et encore une fois, ce que montre l’inanité de tes propos, ce n’est pas parce que qu’un rappeur a des chiffres de vente énorme qu’il fait du bon son.

    Sous prétexte d’évolution, on se permet de faire d’un mouvement noble et respectable, quand bien même rebelle et issu des milieux populaires en une espèce de bouffonnerie minable autotunée commerciale qui passent en club avec des voix de « pédales » (pardonnez-moi l’expression) destinée à faire du chiffre sur des pigeons qui croient écouter du « bon » Rap.

    « Booba parle Ghetto ? » AHAHAHAHA Mort de rire, tu viens de démontrer que tu n’écoutes même pas ce qu’il dit.

    Prenons « Vaisseau mère » par exemple, issu de sa dernière « daube-tape »: j’entends les mots
    -> « laisse-moi rentré batard c’est pas la boite (= discothèque où les bouffons et autres racailles ne peuvent pas rentrer) à ton père »

    -> »Whiksy sec, pour les tass-pé, il y a du Dom Per’ » (Comprendre que le Dom Perignon est le champagne haut de gamme servi dans les carrés VIP des night clubs)

    -> »Bstahrtek la Ferrari, la Murcéliago » La Ferrari ? C’est sur que c’est ultra-ghetto. Personnellement, je n’ai jamais vu une Ferrari dans un parking de cité.
    Et ah oui, j’ai pas mal de potes et de membres de ma famille qui habitent à divers endroit de banlieue (91, 92, 93, 94, 95) et qui n’ont jamais vu de Supercar bizarrement…

    -> »Il m’ont rayé la Bentley » ??? Voir précédemment

    -> »Héroine ou kilo de Hashisch » Maintenant ça parle de trafic de came international ? Mouahahaha (encore une profonde inculture qui montre l’inconnaissance de la géopolitique du monde, car le trafic n’est pas contrôlé par les gros bonnet mais par les agences gouvernementales tel que la CIA avec les champs de pavot en Afghanistan)

    -> »Diamant » ? Ah, c’est sur, dans le ghetto, les diamants sont légions…

    Les spécialistes tel que moi sont loin d’être dupes.

    Je viens d’acheter il y a quelques jours le dernier album de Youssoupha intituler « Noir Désir », et c’est une pure merveille. Et j’espère qu’il va en vendre un maximum car il le mérite. Merci à lui de faire perdurer le Rap Français de qualité.

    >>>>>> on a pas franchement ecoute le meme album car parler de merveille pour youssoupha il est a peine mieux que le premier album.

    Le Rap, acronyme de Rythm And Poetry, ce que généralement la plupart des gens ignorent…, cela doit être réfléchi, digne, mélodieux ou pas, respectable, faire passer un message et noble même si cela vient de l’underground; ou alors détendre si il est qualifier de « festif », ce que le Rap Français n’est pas ou n’a pas vocation à être, car il est dit revendicatif ou conscient.

    >>>>>> plutot de te repondre je vais demander a rockin squat ce qu’il en pense dans une interview recente

    « $$ : Vous avez toujours était engagé, pour toi ce doit être ça le rap, un moyen de faire passer un message, des idées ?
    RS : Non le rap ne doit pas spécialement être engagé, comme l’art en général, mais il doit être créatif. Dans le hip-hop, il a beaucoup de morceaux plus légers ou plus « commerciaux » que j’écoute, et d’un autre côté, il y a des trucs engagés qui sont merdiques… Il y a de tout dans tout. »

    Petit flashback explicatif:
    Aux USA, ces deux formes existent, la première apparue chronologiquement étant celle qui revendique, avec des groupes fondateurs tels Public Enemy (« East Coastiens ») ou encore les controversés « West Coastiens » NWA (le premier groupe du célèbre Dr. Dre). Le Rap dit « festif », n’est qu’apparut que plus tard.

    >>>>> le rap dit « festif » comme tu dis fait parti des debut du hip hop bien avant public ennemy.il ny a pas eu de rap massivement egage il a juste eu des periodes ou ca a ete plus expose que d’autres

    Infos pour toi qui apparemment est loin de connaitre ce qu’est vraiment le Rap et la culture Hip Hop:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Rap
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Hip-hop

    Ô surprise, comme par magie, les soi-disant artistes (je les qualifierais plus d’escrocs/mythos/connards/parasites du monde du Rap plus qu’autres choses) à l’heure actuelle sont ceux qui plombent l’essence même du Rap de nos jours et en font un instrument d’insulte contre le système (et c’est tout sauf constructif), de violence gratuite et de propos tout à fait déplorables…

    Booba, avant c’était du bon avec Lunatic (en duo avec Ali) ou même sur « Panthéon » (n°10, Avant de Partir, Mon son) ou encore « Ouest Side » (Au bout de mes rêves, Pitbull), mais depuis son soi-disant clash (MDR ^^ !) avec Sinik, sa musique ne vaut plus un clou actuellement (et certainement pas ces mix-tapes intitulées « Autopsie »).

    Booba un clasheur ? Laisse moi rire.
    Tu met en face de lui une Keny Arkana, il va se taper la plus humiliante fessée de sa vie.
    En terme de vitesse, de lyrics, d’énergie, de fow, d’instru, il est à la ramasse.
    Il suffit de comparer un des premiers morceaux de Keny, par exemple, « La Rage » à être un temps soit peu populaire et le dernier son sorti de Booba, tel que « Vaisseau mère ».

    >>>>>>>>>mon pauvre tu ne sais vraiment pas de quoi tu parle.le flow de keny meilleur que booba?hahahaha j’attends des arguments costaux.

    Le Rap Français, bien qu’issu à la base du Rap/Hip Hop Old School États-Uniens (oui ce mot existe), n’a rien plus avoir avec celui-ci, et ceux qui essaient, se cassent lamentablement les dents en nous balançant des titres commerciaux sans aucune valeur.
    C’est même dénoncer par certains Rappeurs, qui, cela n’est plus à démontrer, ont fait leurs preuves:
    écouter et regarder par exemple les clips de:
    ->Akhenaton (IAM) feat. Faf Larage « L’américain »
    ->Sniper « Trait pour Trait »

    Par contre, je ne dis pas que certains titres de Rap USA qui montrent dans leurs clip les clichés piscines, frics, grosse cylindrés et meufs en bikini, ne me plaisent pas.
    Avant ils y en avaient déjà et regarder les bombes musicales que cela a produit;
    2 exemples significatifs:
    -California Love de 2Pac
    -Juicy de Notorious B.I.G.

    Simplement, étant un grand admirateur de l’œuvre de 2Pac (que je possède en long large et en travers), il est très loin d’avoir fait que des titres de ce types.
    Ce que l’on peut reprocher au Rap USA est que maintenant il n’y a presque cela.
    J’y mets cependant un bémol et nuance mon propos: je constate (à mon grand regret) qu’il n’y presque que cela QUI PASSE A LA TELE et SUR LES RADIOS GRAND PUBLIQUE.

    Il faut donc avoir un minimum de connaissances sur un sujet pour pouvoir le critiquer. Et non pas invectiver dans le vent un domaine auquel vous ne connaissez rien ou si peu.
    >>>>> c’est pourtant ce que tu fais tu montre que tu connais pas pas grand chose au rap si ce n’est la fiche wiki.

  8. Oui je suis plutot d’accord avec vous deux. Il est vrai que ceux qui (en majorité) achètent le rap qui se vend bien ne sont pas des fins connaisseurs de rap, et qu’ils achètent comme ca vient. Et que l’artiste a de son coté fait de meme.

    C’est vrai que étant fan d’oxmo aussi, si son prochain album ne me correspond pas ou est faible, j’aurais tout simplement du mal a l’avouer, mais au fond de moi je pense que je le remarquerai. Après Oxmo, avec beaucoup d’autres, a eu son propre cheminement, sans (ou presque) qu’il soit dicté par le public. D’ailleurs on voit très bien l’évolution a travers ses albums. Ca m’étonnerai qu’il puisse ressortir un Opera Puccino a 37 ans, au niveau de sa sensibilité, etc.
    Peace

  9. Merci d’être passé les mecs ! @Rey_Man : « Est-ce que l’artiste influe plus sur le public que le public n’influe sur l’artiste? »

    C’est un très vaste débat avec des ramifications bien complexes. Pour un début de réponse, je pense sincèrement qu’on a beaucoup de mal à distinguer un artiste de ses chansons et qu’en conséquence, on est gêné de dire de quelqu’un qu’on apprécie qu’il a fait un son médiocre.

    Si demain Oxmo venait à sortir quelque chose de moindre qualité, je me demande combien de personnes (et je me compte dedans, évidemment) s’en rendraient compte.

    Après il est probable que le public influe sur certains artistes (tous genres confondus) qui vont aller vers ce qui plaît dans une période donnée : autotune, tecktonik etc. A mon sens, c’est à ce moment-là qu’ils perdent leur intégrité artistique car ils ne font plus de la musique qui vient des tripes,spontané mais ils commencent à sur-réfléchir avant d’écrire pour plaire à la masse.

    Je crois que le public est victime. Les gens qui ne s’intéressent pas tellement à la musique prennent ce qu’on leur donne sur les grands médias, ni plus ni moins. Si ces grands médias se mettaient à matraquer de la soul des années ’60, le public finirait par suivre.

  10. Ah si, j’ajouterai quand même que le pavé de Lincoln sur Booba est bien drôle, d’une il a encore écrit de très bons morceaux après A2, de deux en lui consacrant tant de temps tu confirmes qu’il est numéro 1 au moins en tant que phénomène du rap français lol

  11. J’ai vraiment la flemme de rentrer dans le débat qui semble s’être lancé, j’ajouterai seulement à cet article que personnellement je reproche à Youssoupha d’être tombé dans la facilité et à la Sexion d’Assaut de ne pas exploiter son talent, sinon je suis à peu près d’accord avec tout ce qu’il dit 🙂

  12. A ce propos (Booba) une ITW de Thibault de Longeville de l’abcdrduson peut aider a un début de réponse : en gros, Booba dit qu’il fait de la merde parce qu’il n’est plus ‘stimulé’ comme avant (où il y avait de bons rappeurs)
    Pour ma part la réponse est simple: l’argent. Certains peuvent résister a cette tentation, d’autre non. Ce n’est pas un mécanisme spontané mais une évolution. Il voit que l’autotune fait vendre, il l’intègre petit a petit. Et ca fait vendre. Vendre plus, je ne sais pas je connais pas les chiffres, mais il vend beaucoup tout en faisant de la merde lyricalement (« Si t’a pas de fesses t’a walou »).
    En conclusion pour moi, si il y a des artistes « commerciaux » (populaire), c’est bien qu’il y a un public qui les finance, comme tu a sous-entendu je crois. Est-ce que l’artiste influe plus sur le public que le public n’influe sur l’artiste? Je ne sais pas mais on pourrait très bien cogiter la dessus.
    Amis du soir, bonsoir.

    PS: la citation de Booba c’était facile c’est vrai ahahah

  13. Ça peut être une idée mais plus que se faire l’avocat du diable, on aimerait bien le rencontrer pour en parler avec lui. Parce que malgré tout ce qu’on dit sur lui, il est assez facile d’accès. L’objectif à moyen terme, c’est de rencontrer des rappeurs comme lui et La Fouine et leur poser des questions vraiment pertinentes, hors de la promotion basique.

  14. au contraire, pourriez vous lui consacrer un prochain article [à BOOBA] dans lequel vous vous feriez l’avocat du diable ? Cela serait vraiment subversif et je trouve pour ma part qu’il est loin d’être la pomme la plus pourrie du panier.
    En fait je veux bien m’en occuper si personne n’est partant.

  15. @Lincoln : salut l’ami, je crois bien que tu t’es trompé d’article et de site. Tous les passages que tu cites ne figurent pas dans ce papier et il n’y aurait même pas de débat puisque je suis d’accord avec tout ce que tu dis sur Booba.

  16. Lorsque je me lance dans ce genre de débat, les détracteurs sont nombreux au début… mais peux reste à la fin.
    Le Rap et le Hip Hop, je l’ai étudié, comme on étudie la mécanique quantique.

    Lorsque je vois:
    « Booba est décrit parmi tous comme le N°1 de ce putain de Rap Game mais les autres MC l’avoues, alors tu crois que c’est toi qui va nous faire apprendre des choses la ?! il s’est juste adapter à la période actuelle !!  »

    Le numéro 1 chez qui ? Les minettes de banlieues ? Les ados pré-pubères de moins de 13 ans ?
    Il faut arrêter la démagogie. Sérieusement.
    J’ai écouté Booba jusqu’à Autopsie Vol.2 non inclus, car il a commencé à partir en couille et à faire de la varièt’ pour gamine à partir de ce moment.

    Le Rap et la culture Hip Hop a ses codes et sa base. La justification que les gens emploient dans la mesure où le Rap doit soi-disant évoluer est on ne peut plus fallacieuse dans la mesure où le fait d’évoluer ne veut pas dire se travestir et renier ce pourquoi le Rap est né.

    Ce n’est pas parce que Booba (par exemple, mais aussi La Fouine et d’autres pseudo rappeur à 2 balles actuellement) ont adapté le Rap USA actuel à la sauce Française que cela veut dire que c’est mieux.
    Bien au contraire.

    Ont-ils déjà écouter N.W.A., Marley Marl, KRS-One ?
    Ont-ils entendu ATK, Flynt, Keny Arkana, X-Men ?

    A mon avis jamais, simplement parce que les commentaires sur divers forums des incultes aimant le « nouveau rap » (à prendre avec des doubles guillemets) transpirent l’inculture et la bouffonnerie sans nom.

    On me parle d’évolution et d’adaptation ?
    Moi je parle d’authenticité et de valeurs. Et là bien entendu, il n’y plus rien à dire.
    Où sont Booba et toute sa clique ? Nulle part.
    Il en va de même pour le Dirty South au USA à la sauce autotune.

    On mélange « les joueurs de légos » (= le Booba actuel) avec les ingénieurs de la Nasa (= IAM, KRS-One). Et ce dernier, symbole du Rap Français en perdition ose même dénigrer ces derniers (voir une interview précédente).

    Les rappeurs que j’ai cité sont non seulement bons, mais leur niveau est infiniment meilleur que celui d’un Booba à l’heure actuelle et ce, de tout temps.
    Et encore une fois, ce que montre l’inanité de tes propos, ce n’est pas parce que qu’un rappeur a des chiffres de vente énorme qu’il fait du bon son.

    Sous prétexte d’évolution, on se permet de faire d’un mouvement noble et respectable, quand bien même rebelle et issu des milieux populaires en une espèce de bouffonnerie minable autotunée commerciale qui passent en club avec des voix de « pédales » (pardonnez-moi l’expression) destinée à faire du chiffre sur des pigeons qui croient écouter du « bon » Rap.

    « Booba parle Ghetto ? » AHAHAHAHA Mort de rire, tu viens de démontrer que tu n’écoutes même pas ce qu’il dit.

    Prenons « Vaisseau mère » par exemple, issu de sa dernière « daube-tape »: j’entends les mots
    -> « laisse-moi rentré batard c’est pas la boite (= discothèque où les bouffons et autres racailles ne peuvent pas rentrer) à ton père »

    -> »Whiksy sec, pour les tass-pé, il y a du Dom Per' » (Comprendre que le Dom Perignon est le champagne haut de gamme servi dans les carrés VIP des night clubs)

    -> »Bstahrtek la Ferrari, la Murcéliago » La Ferrari ? C’est sur que c’est ultra-ghetto. Personnellement, je n’ai jamais vu une Ferrari dans un parking de cité.
    Et ah oui, j’ai pas mal de potes et de membres de ma famille qui habitent à divers endroit de banlieue (91, 92, 93, 94, 95) et qui n’ont jamais vu de Supercar bizarrement…

    -> »Il m’ont rayé la Bentley » ??? Voir précédemment

    -> »Héroine ou kilo de Hashisch » Maintenant ça parle de trafic de came international ? Mouahahaha (encore une profonde inculture qui montre l’inconnaissance de la géopolitique du monde, car le trafic n’est pas contrôlé par les gros bonnet mais par les agences gouvernementales tel que la CIA avec les champs de pavot en Afghanistan)

    -> »Diamant » ? Ah, c’est sur, dans le ghetto, les diamants sont légions…

    Les spécialistes tel que moi sont loin d’être dupes.

    Je viens d’acheter il y a quelques jours le dernier album de Youssoupha intituler « Noir Désir », et c’est une pure merveille. Et j’espère qu’il va en vendre un maximum car il le mérite. Merci à lui de faire perdurer le Rap Français de qualité.

    Le Rap, acronyme de Rythm And Poetry, ce que généralement la plupart des gens ignorent…, cela doit être réfléchi, digne, mélodieux ou pas, respectable, faire passer un message et noble même si cela vient de l’underground; ou alors détendre si il est qualifier de « festif », ce que le Rap Français n’est pas ou n’a pas vocation à être, car il est dit revendicatif ou conscient.
    Petit flashback explicatif:
    Aux USA, ces deux formes existent, la première apparue chronologiquement étant celle qui revendique, avec des groupes fondateurs tels Public Enemy (« East Coastiens ») ou encore les controversés « West Coastiens » NWA (le premier groupe du célèbre Dr. Dre). Le Rap dit « festif », n’est qu’apparut que plus tard.

    Infos pour toi qui apparemment est loin de connaitre ce qu’est vraiment le Rap et la culture Hip Hop:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Rap
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Hip-hop

    Ô surprise, comme par magie, les soi-disant artistes (je les qualifierais plus d’escrocs/mythos/connards/parasites du monde du Rap plus qu’autres choses) à l’heure actuelle sont ceux qui plombent l’essence même du Rap de nos jours et en font un instrument d’insulte contre le système (et c’est tout sauf constructif), de violence gratuite et de propos tout à fait déplorables…

    Booba, avant c’était du bon avec Lunatic (en duo avec Ali) ou même sur « Panthéon » (n°10, Avant de Partir, Mon son) ou encore « Ouest Side » (Au bout de mes rêves, Pitbull), mais depuis son soi-disant clash (MDR ^^ !) avec Sinik, sa musique ne vaut plus un clou actuellement (et certainement pas ces mix-tapes intitulées « Autopsie »).

    Booba un clasheur ? Laisse moi rire.
    Tu met en face de lui une Keny Arkana, il va se taper la plus humiliante fessée de sa vie.
    En terme de vitesse, de lyrics, d’énergie, de fow, d’instru, il est à la ramasse.
    Il suffit de comparer un des premiers morceaux de Keny, par exemple, « La Rage » à être un temps soit peu populaire et le dernier son sorti de Booba, tel que « Vaisseau mère ».

    Le Rap Français, bien qu’issu à la base du Rap/Hip Hop Old School États-Uniens (oui ce mot existe), n’a rien plus avoir avec celui-ci, et ceux qui essaient, se cassent lamentablement les dents en nous balançant des titres commerciaux sans aucune valeur.
    C’est même dénoncer par certains Rappeurs, qui, cela n’est plus à démontrer, ont fait leurs preuves:
    écouter et regarder par exemple les clips de:
    ->Akhenaton (IAM) feat. Faf Larage « L’américain »
    ->Sniper « Trait pour Trait »

    Par contre, je ne dis pas que certains titres de Rap USA qui montrent dans leurs clip les clichés piscines, frics, grosse cylindrés et meufs en bikini, ne me plaisent pas.
    Avant ils y en avaient déjà et regarder les bombes musicales que cela a produit;
    2 exemples significatifs:
    -California Love de 2Pac
    -Juicy de Notorious B.I.G.

    Simplement, étant un grand admirateur de l’œuvre de 2Pac (que je possède en long large et en travers), il est très loin d’avoir fait que des titres de ce types.
    Ce que l’on peut reprocher au Rap USA est que maintenant il n’y a presque cela.
    J’y mets cependant un bémol et nuance mon propos: je constate (à mon grand regret) qu’il n’y presque que cela QUI PASSE A LA TELE et SUR LES RADIOS GRAND PUBLIQUE.

    Il en résulte donc, que ce qui ne connaissent peu ou pas le Rap et qui ne font pas l’effort d’aller, de par leur propre initiative, découvrir ce mouvement musical, ne voit que la façade cachée de l’iceberg, et se font une image formatée, guidée par les médias qui ne diffusent pratiquement que ça de ce style musical.
    Cela a pour conséquences que leurs pensées sont donc forcément erronées sur ce qu’ils croient être du Rap/Hip Hop, d’autant plus si c’est du Rap Français à la sauce imitation USA.

    Il faut donc avoir un minimum de connaissances sur un sujet pour pouvoir le critiquer. Et non pas invectiver dans le vent un domaine auquel vous ne connaissez rien ou si peu.
    C’est un simple question d’honnêteté intellectuelle, comme l’énonce cet ancien proverbe indou « Seuls ceux qui ont été initiés à l’art de la danse peuvent danser; si tu n’en es pas alors tu ne peux pas danser, ni parler de ladite danse. »

  17. @Yliès : tout d’abord, merci de passer et de prendre le temps de réagir si longuement et si profondément. Je suis à peu près d’accord avec toi sur ton premier paragraphe. Quand je parle de bataille d’Hernani, je fais simplement allusion à ce combat entre l’ancien et le nouveau mais j’apprécie toutes les références que tu apportes.

    Sur ton second paragraphe, tu te méprends. Ce n’est en aucun cas un pamphlet contre les puristes. Je n’ai strictement rien contre ceux-ci et bien au contraire, je respecte cette sensibilité. Je ne la critique pas. C’est ton droit le plus élémentaire d’aimer ce que tu veux, ce que tu choisis. Ce que j’ai du mal à saisir, c’est la volonté d’imposer ses goûts musicaux aux gens. C’est ce point précis qui m’agace. Nous pouvons et devons débattre des qualités et des défauts que nous trouvons à certains albums mais en bonne intelligence, en acceptant d’entendre les arguments des diverses parties. Et accepter l’opinion de l’autre même si elle ne nous convient pas.

    Comme tu le soulignes, il y a un fossé qualitatif entre Booba et L’Indis mais ça ne me poserait aucun problème personnel d’apprendre que quelqu’un arrive à écouter les deux à la suite. Je ne vois pas en quoi ce serait de la mauvaise foi, chacun est libre de ses choix.
    Ensuite, permets-moi de penser que c’est toi qui te trompes. Je persiste et signe, à partir du moment où un album est en vente, c’est du commerce. Et je n’ai pas évoqué les majors. Les rappeurs indépendants gagnent de l’argent en vendant leurs albums sans subir aucune concession et sans foncer à l’abattoir comme tu dis. Ça reste du commerce.

    Je comprends tout à fait ce que tu ressens et ça m’énerve autant que toi de voir La Fouine ou Mister You invités dans les émissions télé pour avoir un quota de rappeurs. Mais je crois toujours que l’ignorance est le meilleur des mépris et qu’on devrait ne pas parler d’eux. Pour le couplet « le rap c’était mieux avant », je te rejoins sur un point : la quantité de très bons albums. Sinon on a toujours du très bon rap. La question ne se pose même pas, Nakk a presque vingt ans de rap dans les jambes sans jamais perdre en qualité. A l’heure actuelle, il n’y a pas photo mais pour être juste, il faudrait en reparler dans 20 ans et voir le parcours du petit jeune.

    Et pour ta dernière question, la véritable différence c’est que Michael Jackson savait chanter et je préfère appeler ça de la soul.

    Bien à toi l’ami et merci encore.

    PS : 1998 fut vraiment une bien belle année.

  18. Merci d’avoir écrit « On aime un rappeur quand il ne vend pas de disques »

  19. Merci pour ta réaction argumenté. Effectivement, si tu vois des gamins esquisser ce geste il est normal de leur dire de ne pas le faire mais il est essentiel d’expliquer pourquoi. On ne veut surtout pas que le débat n’existe plus mais au contraire qu’il revienne et qu’on arrête d’imposer notre avis à tout bout de champ.

    Je suis d’accord pour dire aussi que l’on vit un renouveau, qu’il y a une émergence de tous les côtés. Mais il y a toujours eu du bon rap, pour ma part en 2007 c’était J’éclaire Ma Ville de Flynt, L’Excuse de Philémon, le premier Swift Guad ou Du Cœur à l’Outrage de La Rumeur. On peut s’entendre sur le fait qu’il y avait moins de projets de qualités mais comme tu dis, internet a changé la donne.

    Je suis aussi d’accord avec toi sur l’utopie d’un artiste détaché de la notion d’argent mais la réalité économique fait qu’un rappeur a besoin de vendre son rap, pas forcément pour en vivre mais pour pouvoir continuer.

    On creuse, ne t’en fais pas pour ça et on a même des éclaireurs dans les sous-sols !

    Merci encore d’être passé, vive le hip-hop et paix par chez toi.

  20. Ce qui est très drôle c’est que je m’attendais à lire une tonne de critiques visant à glorifier ton intervention , disons le  » humaniste  » . Ça commençait bien pourtant , référence à Hernani de la bataille du classique et du romantisme jusqu’à l’Utopie de More . Or là , tu t’es trompé . Je m’explique . En voulant prendre Hernani comme illustration de propos , tu as dérivé vers une autre problématique : Est ce que le rap doit-il toujours  » revenir aux pyramides  » ? Pour ceux qui aurait lu Hernani , ont trouve une référence immédiate à des romans de cavaleries hispanique dont  » Le Cid  » de Corneille ( 1684 ) , la pièce paru en 1830 . A partir de là , on ne peut pas dire que la nouveauté n’est que de l’originalité . Il y a toujours une corrélation entre l’ancien et le nouveau . Magritte peigna pour casser les codes d’une peinture trop cartésienne , pour amener une fantaisie dans cette peinture qui était si anthracite. Et pourtant il suit les cours de l’Académie royale des Beaux Arts de Bruxelles , pareil pour Dali qui voua un culte sans faille à Velazquez . Et Hugo n’est surement pas un cas isolé , il finit tout de même les fesses sur le fauteuil 41 de l’Académie Française . Tout ça pour dire , que le  » Retour aux Pyramides  » est un passage obligé de l’innovation . ( J’aurais très bien pu citer la Pléiade , qui pour modèle a les poètes et penseurs antiques , mais furent le symbole de la flamme poétique nouvelle ) .

    Voilà pour la littérature , quand est t-il du rap ? Je reprendrais volontiers et sans animosité quelques phrases de ton pamphlet contre les  » puristes  » .  » Pour commencer, il y a cette manie récurrente de tout ramener à l’époque bénie des années 1990.  » NTM – Suprême NTM,la compile Sad Hill de DJ Kheops , Ideal J – Le combat continue ,Oxmo Puccino – Opéra Puccino ,113 – Ni Barreaux, Ni Barrières, Ni Frontières ,NAP – La Fin Du Monde ,ATK -Heptagone , Arsenik – Quelques gouttes suffisent ,Busta Flex , Fabe – Détournement de son . Tout ces albums mythiques du rap français rien que pour l’année 1998 . Il existe comme tu dit une sensibilité , alors pourquoi critiquer la nôtre . Si nous prônons ce genre d’album et de musique c’est que cette période reste attachée à un mouvement qui a vu le rap transcendé comme jamais avant , ni comme jamais plus . Surtout pas maintenant . Même pour utiliser un argument d’autorité tu utilises Booba : « Si tu kiffes pas renoi, t’écoutes pas et puis c’est tout » pourquoi pas ? Sauf que ce Booba là , date de 1998 . Quant à aimer  » Scarface  » de Booba et passer à L’Indis , il me semble qu’aucun humain normalement constitué n’arrive à exécuter cette tâche , ou alors il est acteur d’une mauvaise foi sans borne .

    Second point  » Mais à partir du moment où un album est proposé à la vente, c’est du commerce et peu importe le genre.  » : Là aussi tu n’as pas compris . Dés lors , qu’un album est en vente , il subit le joug d’un processus financier qui suppose des concessions . Une minorité infinitésimal ne le fait pas , tout le reste fonce la tête baissé vers l’abattoir . Les majors ont des impératifs : l’argent et la renommée de leur artistes pour plus d’argent .

    Enfin , quand un artiste qui est sensé représenter un mouvement , une culture , une musique apparaît aux yeux du publics sous un certain air , alors que le rap n’est absolument pas ça . Comprends la rage d’un public . Quand le rap doit subir la mouvance de l’oseille , comprends notre rage . Voilà pourquoi on explique :  » Que le rap était mieux avant  » . Je fais parti d’un de ces gars là pourtant , j’écoute 1995 . La question est : Le rap se représente t-il mieux par Nekfeu ou par Nakk Mendosa ? La pop se représente t-elle mieux par Michael Jackson ou Justin Bieber ? Chacun son avis sur la question .
    Tout est une question de sensibilité .

    Au revoir , ami fan de cette musique qu’on appelle Rap .

  21. cet article m’a également rappelé celui de skeud-dealers sur lequel j’étais tombé il y a un mois.

    Je respecte votre démarche, néanmoins la naïveté apparente dans vos articles m’a assez irrité; par respect je n’avais pas répondu la première fois, aussi parce que je me trouvais sur un blog dont j’ignorais l’existence auparavant, et qu’on n’entre pas chez les gens en hurlant sans connaitre les occupants. Vous êtes sans doute très sympas.

    Si je vois un enfant sur une aire de jeu dénicher un caca dans le sable et esquisser le geste de le mettre à sa bouche c’est normal que ma réaction soit immédiatement de courir vers lui en criant pour tenter de l’en empêcher. Vous pensez sans doute que la haine habite mon cœur à ce moment où mes bras bougent dans tous les sens, ma voix résonne dans le quartier, les mots m’échappent et virent vulgaires parfois, mais ce n’est que de l’amour pour mon prochain. Heureusement que je me bouge.

    Imaginez mon désespoir si je voyais 4 enfants imiter le geste et se féliciter entre eux de leurs trouvailles. J’irais les voir et tenterais de dialoguer? En parlerais autour de moi?? En réalité cn’est pas ce que je crois, juste des boules de sable ou des bonbons salis, on me prend pour un fou lorsque je monte au créneau. D’avance pardon pour l’analogie entre ce qui a peut-être été l’un de tes coups de coeur 2011 et un caca ensablé. C’est très exagéré.

    Je suis d’accord pour dire ‘vive la sensibilité de chacun’, si tu peux avoir comme moi des simili orgasmes en découvrant un flow novateur sur une boucle particulièrement cadencée : paix à ton âme,
    si non, paix à ton âme tout de même.

    Ce débat ne me semble plus autant d’actualité que dans le creux 2005-2010, étonnamment j’observe de nombreuses pépites dans le sable je ne suis pas le seul à dire que nous traversons quelque chose d’intéressant et mouvementé en ce moment. l’évolution des pionniers, des types autour du phénomène rap contenders, la clique la fronce, des mecs qui arrivent fat du jour au lendemain. et de partout en France. On dirait que le phénomène internet atteint une sorte de maturité, c’est beau peutetre que je me trompe je nsais pas si je suis le seul. On parle de revival, c’est bien qu’il y a eu un fossé. Je voudrais un t shirt qui dise, le rap c’était vraiment frais avant, c’est bien aujourd’hui mais en 2007 je me suis vraiment ennuyé pas toi? Le truc c’est que je nfais qu’une taille L il n’y aurait pas la place.

    Sinon à mon sens le rap c’est une activité en dehors du travail.
    Si tu es fort au scrabble fais kiffer ta famille le samedi avec tes 8lettres au mieux participe à des compétitions, va jusqu’en Belgique termine 1 et remporte des dictionnaires illustrés mais pourquoi tu voudrais absolument en vivre?? Les gens qui font du vélo ne rêvent pas tous de faire le tour de France. Aujourd’hui un mec talentueux peut créer quelque chose d’intéressant en rythme et poésie avec moins de 1000 balles et sans avoir à le faire à plein temps. Il peut faire partager sans frais via l’interwebz et générer quelquechose autour de lui. C’est d’ailleurs ça qui est beau. N’importe qui rappe, n’importe qui fait des instrus et justement de n’importe qui peut venir la nouveauté. C’est pour ça que je m’en bat autant des albums à un million de dollar.

    DONC tu as tout intérêt à creuser. Les projectiles viennent tout droit du sous-sol mais quelle est la probabilité pour qu’ils t’atteignent?

    Désolé pour tout ce sable, vive le hiphop et salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.