Home / Actus / [EVENEMENT] Marsatac : l’édition 2019 s’annonce bouillante !

[EVENEMENT] Marsatac : l’édition 2019 s’annonce bouillante !

Chaque année, Marsatac revient faire vibrer Marseille. Cette fois-ci, pour sa 21ème édition, le festival investira le Parc Chanot  les 14 et 15 juin, avant de rejoindre la plage du Petit Roucas le 16 pour un Closing qui sent bon l’été.

C’est l’un des événements marseillais les plus attendus de l’été. Le festival met en avant de nombreux talents locaux et régionaux, avec autant de projets artistiques inédits qu’originaux, Marsatac rime toujours avec créativité et nouveauté. Le but ? Proposer  une ambiance hors-normes au public du festival, et mettre en lumière des artistes talentueux.

Cette année, le festival  affiche un gros plus qui nous intéresse tout particulièrement chez Le Rap en France : Avec toujours cette volonté de créer l’évènement autant que la découverte et son lien particulier avec la culture urbaine, Marsatac veut encourager le nouveau souffle du hip-hop local. Le festival s’est en effet lancé un nouveau défi et proposera donc en 2019 un nouvel espace d’expression avec une 4ème scène, « Unexplored Places ». Celle-ci sera investie par le collectif La Frappe, réunissant à la fois des rappeurs, des danseurs, et des beatmakers.

Soutenu par 13 Habitat, L’Affranchi, le Makeda et la Mairie du 1/7, le festival a collaboré pour ce projet avec les 4 structures locales La Stud, Twerkistan, Synergie Family et Only Pro. En tout, c’est donc 12 artistes et groupes venus à la fois du nord, du sud, du centre-ville et des alentours de Marseille qui se partageront cette nouvelle scène les 14 et 15 juin : 237 UNDERSEA, BALNIKA, BBOY Hocine, BBOY Nadjibe, Dirlo, Drastiques Mesures, EverettX & Habba Babba, Jeem, Mina, Misa, MK, ou encore STLR.

Pour couronner le tout, c’est l’un des empereurs du rap marseillais Faf Larage, parrain de ce nouveau collectif, qui jouera les maîtres de cérémonie.  Vous l’aurez compris, l’ambiance s’annonce brûlante sous le soleil phocéen !

1558615044_-c-virgile-gesbert-1

Le reste de la programmation n’est pas en reste, bien au contraire. Tout près du mythique vélodrome, les trois scènes du Parc Chanot accueilleront une programmation tout aussi variée et de qualité, répartie entre la Scène Extérieure, le Grand Palais et le Palais Phocéen : le festival s’ouvrira le vendredi dès 18h avec la bruxelloise Blu Samu, Eddy de Pretto, les cousins français The Blaze, l’un de nos chouchous Josman, le très attendu SCH, Alpha Wann, les belges Jeanjass et Caballero, la figure incontournable de la nouvelle vague techno belge Charlotte de Witte, le britannique Mall Grab, Adam Beyer, et bien sûr, le marseillais d’origine marocaine Zamdane, et même Carl Craig et Bambounou, ou encore HAAi.

Le lendemain à la même heure, le show est assuré par les rennais de Columbine, Orelsan, le duo solaire Polo & Pan, le trio bordelais alternatif Odezenne, la belle IAMDDB et sa douce voix soul, Dima aka Vitalic, S.Pri Noir, Jon Hopkins, la DJ parisienne AZF, l’illustre Paula Temple qu’on ne présente plus, les belges décalées Juicy, l’OVNI Ouai Stéphane, mais aussi la DJ tunisienne Deena Abdelwahed, Glints ou encore le local Lion’s Drums.

Et puisque toutes les bonnes choses ont une fin, rendez-vous dimanche dès 15h00 pour danser, pieds dans le sable et cheveux au vent, sur le closing du festival, assuré par Folamour, l’Ougandais Kampire, Denis Sulta et les rafraîchissants Tropicold.

Membre fondateur du COFEES, qui regroupe les festivals soucieux de l’impact environnemental lié à l’organisation des manifestations culturelles dans la région, Marsatac montre l’exemple cette année encore. Des navettes et un parc à vélo sont mis en place pour encourager les festivaliers à emprunter les transports en commun ou doux, et une cinquantaine de personnes et d’associations environnementales marseillaises comme RecyClop ou Clean my Calanques feront la chasse aux déchets produits durant ces trois jours de festival. Enfin, les restaurateurs installés sur place (car, oui, vous pourrez aussi vous goinfrer sur de la bonne musique) n’utilisent qu’ingrédients locaux et contenants recyclables ou biodégradables.

Beaucoup de points positifs cette année encore pour un festival impossible à rater. Depuis sa première édition il y a 20 ans, Marsatac  a su garder sa place dans le cœur des marseillais. S’il était au départ consacré seulement au hip-hop et à la culture urbain locale, le festival a su évoluer, pour toujours correspondre au bouillonnement culturel et à l’identité cosmopolite de Marseille. Aujourd’hui, son ouverture sur le monde lui permet d’accueillir des artistes internationaux, et non plus seulement marseillais. Mais pas de quoi se plaindre : Cette année, ils sont quand même quelques uns à résider à Marseille ou à en être originaires: SCH forcément, notre petit favoris Zamdane, le producteur de musique house Lion’s Drums, mais aussi le collectif Tropicold seront là pour représenter la ville.

Rendez-vous donc (nombreux) sur le site de Marsatac et sur la billeterie en ligne (ICI).

About Éloïse Voudon

Éloïse Voudon
Souvent un boucan, rarement la boco : Je viens de Marseille avec le rap comme choix de vie le zin. J'ai Disiz dans le coeur, je préférais Youssoupha avant qu'il arrête le rap, je préfère Lino tant qu'il continue. Lefa est mon petit pref de la Sexion, Jul c'est mon péché mignon. Si je suis assoiffée de tous LES raps, je bois quand même la mainstream soupe. Sinon, j'ai un selfie avec Faf Larage ET René Malleville. Soyez jaloux.

Check Also

Sans titre

Nueve Sid en place une pour les « Faux Amis » dans son nouveau clip

Vous l’avez peut-être aperçu dans la Grünt #31 en compagnie de Tengo John et Lord …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.