Spyglass (1)
Home / Dossiers / Billets d'humeur / [Billet d’humeur] Mes négros vous êtes où ?!

[Billet d’humeur] Mes négros vous êtes où ?!

« J’vais sûrement arrêter le rap avant qu’le rap m’arrête »
Youssoupha

Si le rap est parfois dur, parsemé de rendez-vous manqués et de carrières échouées sur les rivages d’un sombre clash ou d’une vie tourmentée empêchant d’aboutir à une réelle carrière pour les rappeurs, il y en a beaucoup qui se branlent aussi. On ne va pas se mentir. Élevant la procrastination au rang d’art, faisant des plans sur la comète et des promesses qu’ils ne tiendront peut-être jamais, beaucoup de rappeurs au talent incontestable perdent leurs fans au fur et à mesure qu’ils reportent la sortie de leurs projets. Rapide tour d’horizon non exhaustif de ces petits anges partis trop tôt. Mayday mayday mayday.

Joke – Le cas d’école 

J’aurai eu du mal à écrire un article sans parler de lui. En tant que fins connaisseurs du rap français, vous n’avez même pas besoin que je vous remémore les faits. En même temps si je le fais pas, cet article ne sert à rien. On rembobine.

1er Janvier 2015, après avoir séduit un public rap de plus en plus exigeant avec deux mixtapes, deux EPs et un album (dont le succès commercial n’a pas été à la hauteur de la hype générée avec environ 7 000 albums vendus en première semaine, facteur certainement explicatif du temps pris à sortir la suite), étant qualifié par beaucoup comme le nouveau messie incontesté de cette discipline, Joke sort DeLorean, un EP 4 titres de très bonne facture (qui devait déjà sortir en 2012…) et n’annonce que du bon pour la suite. Les fans trépignent, les jours se font longs dans l’attente de nouvelles de Gilles, dont tous les compteurs étaient au vert pour enclencher rapidement. Mais rien ne sort. Plus le temps passe, plus on attend de nouveaux sons. Pour occuper l’espace, Joke publie ses anciens titres, repost les sons des copains, publie des photos de ses chaussures. Et se fait insulter par ses fans. Tous les commentaires sur ses publications réclament de nouvelles sorties.
Puis, mi-2015, il annonce qu’il travaille sur son second album sans donner de date. Enfin ! Le 9 décembre de la même année sort Cokein, son inédit qui redonne espoir à tout un parterre de groupie qui n’en pouvait plus d’attendre.

Capture

Puis, plus rien, à part des reposts d’Hamza et d’Ichon. Le 20 juin 2016 sort un deuxième son inédit, Trap Phone. Toujours inédit mais pas d’extrait de l’album. Les fans commencent à se dire que leur idole joue cruellement avec leurs nerfs, proches de l’implosion tant il les fait mijoter dans l’inconnu. Il continue tout de même d’alimenter ses réseaux de photos de lui en studio, lui avec Dosseh, lui avec Hamza, une photo de son iTunes avec une quarantaine de nouveaux sons… Recette magique pour faire péter une durite à tout fanboy en manque de sensations fortes qui attend depuis plus de deux ans un album qui n’est pas prêt de sortir.

Le 27 mars 2017, un monde laissé en proie aux larmes et aux doutes les plus noirs reprend vie : en collaboration avec Nike, le premier extrait du second album de Joke sort enfin et s’appelle Visions. L’album s’appellera Ultra Violet. Le lendemain, le 28 mars, Joke annonce un Olympia pour mars 2018 et donne la sortie officielle de son album pour le 24 novembre 2017. On ne l’attendait plus, le sauveur reviendra enfin sur format long, et après nous avoir fait autant attendre, ce sera forcément du lourd. Les semaines passent, la communication sur ses réseaux sociaux se professionnalise et ses prises de parole sont moins hasardeuses, quelque chose se prépare. Kekra et Ichon annoncent la sortie de leurs projets pour la même date mais c’est bien Joke que tout le monde attend. Il annonce une tournée en 2018 dans les grandes salles des grandes villes de province.

Capture

Le 24, aucune nouvelle. Pas de stream, pas de physique, pas de son, pas de message. Rien. Son dernier post, datant du 18 novembre, annonce Ultra Violet pour 2018. Nous ne l’attendons plus.

Alpha Wann – Le discret

Beaucoup d’espoirs ont été placés en l’enfant prodige de la technique française, dans la digne lignée des Dany Dan, Nubi et autres Ill. Deux EPs, des albums en groupe, des freestyles choquants, et tout le monde était chaud patate de voir s’exprimer le FAL sur format long. Voir ce qu’il avait vraiment dans le bide. Pas d’annonce en grande pompe, mais une Cigale programmée pour le 14 novembre 2016 qui devait servir de release party pour son premier album.

Les esprits s’échauffent, et sort National Syli le 22 avril 2016, une grosse claque sur production estampillée Lo’, inédit non extrait de l’album sur sa propre structure, Don Dada. Ouloulou ça sent la tuerie. Mais la vie est rarement un long fleuve tranquille et tout ne se passe pas toujours comme prévu : la Cigale étant sensé servir de release party, l’album n’étant pas fini, elle est décalée au 20 avril 2017. Grognements, mais les fans d’Alpha savent patienter. Même si, à part National Syli, il n’y a plus grand chose à se mettre sous la dent depuis un bon bout de temps, et qu’Alpha meuble son Facebook en postant tous les nouveaux sons des copains.

La Cigale approche à grands pas, et on n’a pas de singles, pas d’extraits, pas de clips, rien. Juste du Infinit’ et du Sneazzy sur la page d’Alpha. Le 20 avril 2017 passe, pas de Cigale, pas d’album. Les premiers commentaires négatifs et demandes apparaissent sur les publications d’Alpha, par des fans qui n’ont surement pas envie d’écouter Infinit’ mais bien leur MC préféré.
Depuis, aucune nouvelle. On on n’a ni nom d’album, ni date, ni infos. Le jeune Dada va-t-il se contenter de vendre des sweats noirs à 75 balles et partager les pétitions anti-Estrosi pour défendre Infinit’ ou nous abreuver, une bonne fois pour toutes, de ses multi à 15 syllabes dont peu d’élus détiennent le secret ?

Cependant, là où le Joke Gate aura été presque une affaire d’État, la mayonnaise étant montée très rapidement parmi ses fans, Alpha aura réussi à diluer cette affaire sans trop de communication autour de ce décalage, et sans faire trépigner d’impatience ses fans avec des annonces toutes plus intenables les unes que les autres. On attend 2018, et sinon on jette l’éponge.

Dinos Punchlinovic – La tête de turc

Rapper et clasher sont deux disciplines très différentes, et rares sont ceux à être d’aussi bons découpeurs de prods que découpeurs d’MCs. Si quelques membres de L’Entourage ou autres comètes nous ont prouvé qu’il était possible de lier les deux, beaucoup d’autres ont échoué : l’essai avorté de Lawid sur Peace Haine Love, les balbutiements du grand Wojtek qui a préféré se tourner vers le one man show, Lunik dont on n’entend plus vraiment parler, Blackapar qui n’existe plus non plus… Mais Dinos n’était pas de ceux-là.

Assez discret malgré un feat de qualité avec Nekfeu sur Bouchées Triples, il sort un premier projet L’alchimiste en 2013, puis un gros succès qui le met sous le feu des projecteurs avec le son Namek en 2014. Annoncé comme le premier extrait du nouvel EP de Dinos, il est suivi de Quelqu’un de bien et PAWG, qui feront partie de  l’EP Apparences, sorti le 14 avril 2014 chez Def Jam. Un EP en forme de carte de visite qui recevra un accueil discret, mais qui lui permettra de s’exprimer désormais sur format long pour qu’il s’asseye, enfin, parmi les grands.

Le 1er Juin 2015, il publie cette vidéo (ici) sur son Facebook, annonçant qu’il travaille actuellement sur l’album, et, un peu moins d’un mois plus tard, il balance le premier extrait de l’album en préparation. La machine semble vraiment enclenchée et Dinos peut compter sur une équipe sérieuse pour tout niquer. Ah, si seulement Étienne Chatilliez avait raison… Car après ça, pas grand chose de bien intéressant : un live chez Skyrock, un foot sur les toits de Brooklyn contre Cavani et David Luiz, des annonces de feat avec Youssoupha, Mac Tyer, et beaucoup de « Imany en préparation » pour finalement ne pas produire de musique. Le moment fatidique arrive le 25 décembre 2015 avec ce message sobre sur son Facebook : « Joyeux Noël, Imany début 2016« .

Capture

Merveilleuse nouvelle qui va enfin ravir tous les fans qui trépignaient d’impatience. On se tourne un peu les pouces en attendant donc de voir ce qui va sortir. Quelques sons balancés à l’arrache mal mixés, un titre enregistré avec Joke un an avant sorti de nulle part du jour au lendemain (en même temps, la connexion entre les deux semblait évidente…) et on continue d’être inlassablement bombardés de photos et vidéos de Dinos en studio avec ce wording ornant constamment ses publications « toujours pas Imany, mais presque« . On en viendrait presque à oublier ce qu’est Imany, en fait. Aucune nouvelle concrète sur la sortie de l’album depuis Noël précédent. Le 25 septembre 2016, il envoie 5 titres sans prévenir pour former un mini-EP portant ironiquement le nom de tous ses captchas depuis un an :Toujours pas Imany mais presque. Puis quasiment plus aucune prise de parole depuis.

Finalement, presque un an plus tard, le 30 novembre 2017, il annonce que le premier extrait d‘Imany sortira le 8 décembre 2017 soit le lendemain de la publication de cet article. N’ayant toujours pas vu le clip de mes propres yeux, je n’y crois pas encore.

Là où Joke a fait les frais d’une hatewave considérable avec les annonces répétées de report de son album (le top commentaire sur sa dernière publi Facebook étant « Continues à croire on est tes putes« ), Dinos est, lui, soit tourné constamment en dérision mignonne car plus personne ne le croit, soit toujours supporté dans sa quête incessante vers la vérité. Tous ses auditeurs continuent à lui porter beaucoup d’amour.

Capture

Question de tempérament, question de style de rap surement, en tout cas il n’aura pas perdu tant de followers que cela malgré un an d’attente sans nouvelles pour ses fans les plus hardcores. Ceci s’explique forcément par ses choix artistiques : Dinos (RC exclus) a toujours adopté un rap plein d’amour et de respect, inspirant forcément une fanbase plus douce et patiente que celle de Joke, autant sur les nerfs que lui.

Et parce qu’on ne pouvait pas les oublier

Salif, qui annonce La Fleur au Fusil « prochainement » sur la pochette de son album Qui m’aime me suive.  J’y crois plus mais si je devais te donner un conseil : bois de l’eau et reviens fort gros, on t’aime.

Saké, qui m’a choqué avec La Clef de la Cave en 2012 et qui a fait de moi un jeune adulte aux yeux emplis d’espoir quand il a lâché Original MC en 2014, premier extrait du second album en préparation. L’album est sensé être sorti depuis le 30 mars 2017. On perd pas espoir.

Koma, qui travaille depuis 18 ans sur son deuxième album, le petit frère du Réveil. Il l’a annoncé depuis plus de trois ans, avec un premier morceau produit par Char. Un peu de motiv’ s’il vous plaît monsieur, même avec un morceau/an ce serait sorti.

Nasme, qui nous promène depuis des années avec son album potentiel Le Goût du Pire. Le 1er extrait, Demain j’arrête, est sorti le fin 2014. Ce serait sympa qu’il sorte mais bon, comme un bon pote qu’on ne voit plus, on s’en remettra si on n’a plus de nouvelles de lui.

Aketo, même si la machine semble enclenchée avec la sortie de Bourbier, il passe plus de temps à écrire sur son nouveau blog que de gratter des textes. On ne va pas lui en vouloir, ce qu’il raconte sur Une petite vie 100 histoires est très intéressant. Enfin, un album ne serait pas de trop non plus.

La Scred, dont l’album Classico a été annoncé pour une sortie en 2012. Sans compter Mokless qui doit préparer son deuxième solo depuis pas mal de temps aussi. Sans rancune les gars, on vous fait confiance.

Et un bonus, juste pour le kiff : Rohff, qui met trois ans à sortir un projet puis invoque un problème de chute de neiges pour expliquer ses ventes plus basses que son meilleur ennemi. Personne n’est dupe.

 

P.S.: pour tout âme sensible qui n’aurait pas compris la référence contenue dans mon titre, RDV sur OG de Booba.

About Leo Chaix

Grand brun ténébreux et musclé fan de Monkey D. Luffy, Kenneth Graham et Lana Del Rey, je laisse errer mon âme esseulée entre les flammes du Mordor et les tavernes de Folegandros. J'aurai voulu avoir une petite soeur, aimer le parmesan, et écrire le couplet de Flynt dans "Vieux avant l'âge". Au lieu de ça, je rédige des conneries pour un site de rap. Monde de merde.

Check Also

19575404_1842181009431998_6749383034330682718_o

Une nuit à Digital Vice City

Comme chaque fois, je me suis dit que j’allais faire attention, et comme chaque fois, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.