Home / Actus / Néons, paillettes, moto et sensualité
Capture d’écran 2017-09-20 à 19.22.17

Néons, paillettes, moto et sensualité

Plus que 8 petits jours d’attente avant la sortie du premier album de Hyacinthe.
Après avoir fait ses armes au sein de son groupe DFHDGB aux côtés de L.O.A.S. et Krampf, après de nombreux projets seul ou en groupe, le jeune éphèbe parisien (et non pas Grec comme son homonyme mythologique) dévoile ici le quatrième extrait de son album Sarah, à paraître le 29 septembre.

Réalisé par Colin Solal Cardo sur une prod de King Doudou (à qui l’on doit certains succès de PNL), le clip tout en néons fluos mêle allègrement une sensualité martelée par le refrain d’Ammour à une adulescence corrosive contée par un Hyacinthe en proie à des doutes insatiables. Sentiments égarés, amours perdus et retrouvés,  adolescence dépassée, jeu d’adultes et d’adultères, on se perd dans les questionnements que nous livrent sans artifices un Hyacinthe émouvant. La douceur presque intimiste de la chanteuse qui l’accompagne appuie sa sensibilité à fleur de peau, faisant de cet écorché vif un personnage à part dans le paysage actuel du rap français.

Hyacinthe, je ne sais pas si ces putes t’aiment, mais sache que tu n’as pas besoin de leur amour.

 

About Stéphane Fortems

Dictateur en chef de toute cette folie. Amateur de bon et de mauvais rap. Élu meilleur rédacteur en chef de l'année 2014 selon un panel représentatif de deux personnes.

Check Also

psycouv

Une semaine de rap : Du 25 au 29 septembre 2017

Chères lectrices, chers lecteurs : Bonjour ! Ou plutôt devrions nous dire chers psychopathes ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.