La Nouvelle FRap ! avec Achim, Kaipy, NKP, SLEX et Cyrious

Avec la rubrique découverte La Nouvelle FRap, on digge les nouveaux talents du rap francophone qui vont bousculer le game et vos playlists dans les mois à venir !

A intervalles de temps réguliers, LREF vous propose un petit panel de cinq artistes auxquel.le.s il est urgent de jeter une oreille. Ce mois-ci, nos newcomers chantent aussi bien qu’ils et elles cassent la trap, le tout en quadrillant le territoire, de Marseille à Paris et de Toulouse à Lyon.

Achim

Le premier artiste de ce cru n’est ni un rookie ni un parfait anonyme. Actif dans la musique depuis une dizaine d’années, le marseillais Achim a donné un coup d’accélérateur à sa carrière l’an passé, en sortant trois EPs (R, G et P) entre avril et décembre 2020. Ces cartes de visite – couplées à l’excellente série de freestyles Gamberges Du Soir – dévoilent la personnalité entière du rappeur de la Castellane, en même temps que sa palette technique. Chez Achim, les placements sont propres, les rimes sont bonnes et, trait caractéristique des fines plumes du rap FR, beaucoup d’images tiennent dans des formules concises, percutantes, efficaces. Avec la nouvelle fournée de Gamberges en cours de livraison, le marseillais consolide sa réputation de kicker avant, on l’espère, de sortir un premier album pour gagner la place qu’il mérite dans le game, quelque part entre Damso et Ateyaba.

Kaipy

La musique de Kaipy est arrivée dans nos oreilles par le biais de sa série de « freeslights » : 10 vidéos postées sur sa page Instagram en novembre 2020, couplant le rap à d’autres disciplines (chant, graphisme, langue des signes française, etc.). Que ce soit sur beatbox ou sur des prods trap, l’artiste parisienne distille ses rimes avec aisance. En amont des freeslights, Kaipy a livré en mai dernier Flou, un premier EP prometteur, produit par son acolyte Andro, beatmaker et beatboxer de talent. Dans cet opus, la MC parle de sexe, d’ivresse et d’amour sur des productions aériennes, le tout servi par l’écriture fine d’une artiste qui a fait ses gammes rap au gré des freestyles. Proche de la rappeuse Lylice (dont on vous parle ici), Kaipy semble entourée d’une nébuleuse très créative, ce qui ne laisse présager que de bonnes choses pour les mois à venir !

NKP

Vainqueur du concours Chineur du mois d’avril dernier, NKP a commencé le rap il y a une dizaine d’années mais – un peu comme Achim – est passé à la vitesse supérieure ces derniers mois. Originaire du Mans et installé en région parisienne, le rappeur promène sa voix gutturale sur des batteries trap et des mélodies sombres, même si des morceaux plus légers sont disséminés dans Vega et dans Blue Cheese, ses deux albums sortis respectivement en août 2019 et en août 2020. Outre sa voix profonde, NKP présente quelques belles aptitudes au micro : rimes bien ficelées, variations de flow, morceaux à thème cohérents et égotrip incisif. Auteur d’une belle progression au cours de l’année passée, l’artiste a livré fin mars le morceau Ozi, où il expose la maîtrise totale acquise sur sa plume et sur ses cordes vocales. A l’écoute du titre, on se dit que l’EP Rahel, annoncé sur Groover par le MC, a de bonnes chances d’être son meilleur projet.

SLEX

Basé à Toulouse, le groupe SLEX est composé de trois rappeuses : Lizi, Aska et Grin. Si les trois MCs ont pour l’instant choisi de sortir des freestyles solo, elles sont réunies par une identité sonore et visuelle, à base de prods saturées et d’esthétique punk. Bien écrits, énergiquement posés et de mieux en mieux clippés, les freestyles disponibles sur la chaîne YouTube du trio respirent l’assurance et la joie de rapper. Capables d’alterner entre les passages chantés et les découpages de prod en règle, les rappeuses délivrent un égotrip insolent, qui n’est pas sans rappeler les fulgurances d’un Vald ou d’un Orelsan. Bien entendu, on attend désormais de voir Lizi, Aska et Grin fusionner leurs plumes et leur énergie sur un morceau commun, et éventuellement de retourner les scènes aux quatre coins de la France. En guise d’avant-goût, on vous laisse découvrir le freestyle Zéro Défaut, où les rimes impeccables de Lizi risquent fort de « choquer vos daronnes ».

Cyrious

On termine cette sélection avec un prolifique représentant de la scène lyonnaise. Auteur de quatre EPs et de plusieurs singles depuis 2018, Cyrious ne chôme pas, jonglant entre séances de studio, tremplins et tournages de clips. Epaulé par des beatmakers lyonnais comme Hakuf3n ou Vax1 (qu’on a croisé aux côtés de L’Or du Commun ces dernières années), Cyrious mêle rap et chant, textes engagés et récits festifs. Dans ses couplets, le MC parle du rapport aux autres, de sa vision de l’industrie musicale et de sa ville, Lyon, à laquelle il rend un vibrant hommage dans le morceau à découvrir ci-dessous. Pour les quatre projets disponibles sur les plateformes (Changement imminent, La vie simple, Aube et Zénith), Cyrious a opté pour la concision – les opus comportent 4 à 7 titres – choix payant, chaque EP permettant de découvrir pas à pas l’univers du gone.

About Théo

Check Also

Premier semestre 2021 : notre Top 5 Rap Français

Une nouvelle fois, ce début d'année 2021 aura vraiment été éprouvant pour tout le monde, y compris les artistes. Malgré tout, même par ces temps troublés, le rap répond toujours présent. Sélectionner les meilleurs projets des 6 derniers n'était pas tâche facile, mais nous en avons débattu avec plaisir… Quelques projets ont fait l'unanimité, d'autres ont été beaucoup (beaucoup) discuté, mais nous sommes finalement parvenus à un top 5 qui nous a tous mis d'accord...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.