Home / Dossiers / Billets d'humeur / Bonnes vacances… et après ?

Bonnes vacances… et après ?

Doux mois d’août tant attendu ! L’heure de partir rider ses vacances loin de l’odeur du métro et de l’agitation de la streetzer, en attendant de revenir bronzé et en forme pour attaquer la rentrée. Une rentrée qui s’annonce de très bon augure, de bonnes grosses dingueries ayant d’ores et déjà été annoncées un peu de toute part par nos emcees préférés : petit tour d’horizon de ce qui se profile au loin, derrière un mois de liberté et d’alcool consommé avec une modération très relative (faites gaffe quand même, ho).

Mouhammad Alix – Kery James

C’est l’album que la rue attend pour cette rentrée. Kery James ne lâche rien, et boxe ses mots contre un système corrompu et à bout de souffle avec la même rage qu’au premier jour. On aimerait ne pas avoir besoin d’hommes et d’artistes comme lui, mais plus que jamais, la musique et les prises de positions de Kery sont d’actualité. Après les sanglots infinis de Vivre ou mourir ensemble , et la détermination de Mouhammad Alix, single explosif du même nom que l’album à venir, c’est la rage qui parle dans son dernier single en date, Racailles, et elle trouve résonance partout en France. Le vent tourne, pas la veste de Kery James. Déjà classique.

Masterpiece et Vice & Vertu vol. III – Swift Guad

Direction Montreuil maintenant, où le roi des narvalos est attendu de pied ferme au tournant. Le Narvalow City Show n’ayant pas eu lieu cette année (mais Swift ne chômera pas pour autant cet été… demi précisions quelques lignes plus bas), on demande double dose de dédommagement : je crois qu’on ne sera pas déçu ! Après une poignée de punchlines d’anthologie – le flow à Biggie avec des claquettes Sergio Tacchini – pour Give Me 5, Swift Guad a annoncé pour la rentrée la sortie de son nouvel album, Masterpiece, en collaboration avec ce cher Mani Deiz (qui est décidément partout…). Agréable perspective quand on se rappelle de leur alchimie sur L’heure du crime (avec Paco, sur The Narvalow Tape) ou de l’incroyable Furor Arma Ministrat (avec Lucio Bukowski, sur le projet La noblesse de l’échec du lyonnais). On sait déjà aussi qu’un feat avec Davodka a été enregistré, première fois que ces deux pierres de souches de la scène underground actuelle croisent le mic, probablement uniquement pour le meilleur.

Seconde galette narvalienne qui nous attend à la rentrée : avec la régularité d’EA sur les Fifas, Swift Guad sortira également le troisième volume de ses Vice et vertu, un concept qu’il apprécie particulièrement pour la liberté artistique qu’elle offre, et qu’il n’a pas envie d’arrêter de sitôt.Et quand ça donne des Expédition punitive ou Am Stram Gram, on ne peut qu’apprécier.

Agartha – Vald

Toujours dans le 93 mais en direction d’Aulnay-sous-Bois cette fois, ou ce fou de V.A.L.D prépare son album Agartha depuis longtemps, très longtemps. Rappelons que NQNT 2 n’était pas un album, mais bien un EP. Imaginez la puissance potentielle de l’album… Selfie annonçait une tempête, Envie annonce un ouragan : les choses prennent de la vitesse pour le blondinet, qui sort plus fort que jamais d’une année de tournée sans queue ni tête. Agartha arrive.

Nouvel album de PNL

Le duo le plus côté de Corbeil Essonnes est bien sûr attendu, vu l’immense succès du premier album Le Monde Chico. Le duo n’a pas changé une pierre de l’édifice Qlf qu’ils ont construit, et que rien ne semble pouvoir briser pour le moment. D’ici la sortie de l’album, Ademo et Nos continuent à inonder leur public de clips, avec déjà quatre singles clippés, alors qu’on ne connait toujours pas le nom de l’album. Passée la surprise du premier album, le duo devra prouver qu’ils sont capables de ne pas tourner en rond tout en restant fidèle à leurs acquis, et la tâche n’est pas aisée. L’étincelle qu’il y a en plus dans DA ou La vie est belle, j’espère, ne se limitera pas à deux singles péchus et allumera un feu capable de lancer la fusée vers Namek. Rendez-vous en septembre pour le décollage.

Nouvel album d’Hugo TSR

Paname intra-muros travaille aussi, et le roi des punchlines légendaires, Hugo TSR, a balancé un nouveau clip du haut de son XVIIIème arrondissement, La-haut, annonçant pour bientôt le nouvel album. Ouragan sur le rap indé, et malgré l’absence totale de marketing ou de teasing, le clip a été relayé avec une réactivité impressionnante (des centaines de milliers de vues en quelques jours). On parlait de fidélité exemplaire plus haut, en voilà un qui n’a rien à envier à personne à ce niveau-là : rien n’a changé d’un trait, et le roi du boom-bap livre un premier extrait excellent (sur une prod d’Art Aknid) qui a du ravir tous ceux qui attendaient patiemment la suite de Fenêtre sur Rue depuis 2011.  C’est l’heure, celle où l’inspecteur se couche : le commissaire Étienne n’a toujours pas gagné…

Summer Stories Kushtape 2 – A2H

Le meilleur kickeur du 77 ne s’arrête plus : après la sortie de l’excellent Libre en avril, puis d’un projet surprise de 10 tracks nommé Studio Files, A2 putain d’H annonce pour septembre la venue du second volume de la Summer Stories Kushtape, clip à l’appui ! Intense chill en approche, la palette musicale d’A2H n’a pas fini de nous surprendre, et de nous convaincre.

2 Chez moi – Demi Portion

Le rappeur de Sète, pas avare de freestyles #2ChezLui balancés un peu à tout va sur les réseaux sociaux, n’en oublie pas de préparer son album. Fort de l’immense succès de son précédent opus Dragon Rash, et de la création spontanée et couronnée de succès du Demi Festival, première édition d’un rendez-vous qu’on imagine déjà devenir un classique par la suite ! Une programmation où l’on retrouve notamment Swift Guad, du coup, mais également Davodka, Arsenik au complet, le trio animalier Anton Serra Lucio Bukowski Oster Lapwass, la Bastard Prod, La Smala, Le Gouffre ou encore la Scred Co, Dooz Kawa, Scylla, et bien d’autres noms encore. Demi Portion a ramené du beau monde sur son festival, boit une gorgée (de thé à la menthe voyons) et tire une taf (de cigarette, n’est-ce pas), et se remet au boulot : 2 Chez Moi arrive sous les meilleurs augures.

D’ailleurs, le emcee sera aussi présent sur un track du prochain album d’un certain Shurik’n… ça, plus un retour en grandes pompes du Micro d’Argent à Bercy, à l’automne, pour ses 20 ans ? On risque de danser à nouveau le mia cette année.

No Name 2.0 – Joe Lucazzi

Mimile est dans l’ombre, mais mimile travaille ! Après celui sorti l’an passé, Joe Lucazz prépare le volume 2.0 de son No Name, avec l’appui de Cross et Express Bavon une fois encore, mais également d’autres surprises à venir d’après le baroudeur… si  No Name n’était qu’un album avant l’album, le 2.0 serait le premier album solo long format de ce vieux renard ? Passe faire un tour dans le Corner début septembre pour en savoir plus !

Tricératox Vol.2 – Stick

Notre Stick national se faisait de plus en plus discret en solo ! Après 1 MC 2 PLUS, son premier album solo, sorti en septembre 2014, nous n’avions plus entendu parler de Stick tout seul. Je précise bien évidemment le « tout seul » car il nous a offert, en juin 2016, l’EP Godphaseurs, entouré de Goune et Bazoo, ayant formé, pour l’occasion, un groupe éphémère aussi débile que génial, nommé Salfrom. Un EP aux relents de semence séchée sur des draps, de pairs de nichons, de bière pas fraîche et d’humour déjanté. Cependant, c’est bien tout seul que reviendra Stick à la rentrée, dans un deuxième volume de sa mixtape Tricératox, qui contiendra des collabs réalisées ces dernières années, des inédits et plein de surprises selon ses propres dires. Autant dire qu’après la noirceur de son album, et l’idiotie de l’EP de Salfrom, on sait Stick capable d’une double facette que l’on ne demande qu’à être exploitée à son potentiel maximal ! Affaire à suivre.

LPDT – Lacraps 

On a à peine digéré son projet commun avec Mani Deiz (qui est décidément partout !), 42 grammes, que Lacraps annonce pour début octobre la sortie de son nouvel album, LPDT, pour Les Preuves Du Temps – y’a du Kanye dans cette affaire. Après une grosse dose sur du boom bap, Lacraps passe à la vitesse supérieure : n’en déplaise aux premiers supporters qui commencent à crier avec ferveur que Lacraps, c’était mieux avant, le emcee lâche, pour préparer la venue du nouveau projet, deux singles clippés pour le moins originaux. Mal Aimé, du boom bap gipsy, mélange audacieux et bien dosé de hip hop et de flamenco, et J’les écoute plus, qui divisera nettement plus. Le pas est franchi, Lacraps a utilisé de l’autotune, le coeur des puristes est sali à jamais, et lui s’en fout, il s’envole, enfoiré. Le dosage est juste, le son est frais, on attend beaucoup de l’album – mais ça, Lacraps le savait quand il le préparait… rendez-vous début octobre !

 

About Hugo Rivière

Entêté monocellulaire impulsif, sentimental, très humain et complètement dingue

Check Also

Encre-de-chineurs

Encre de Chineurs #3

Nouveau mois, nouvelle sélection pour cette chronique partagée entre Le Rap en France et Chineurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.