Home / Interviews / Un peu de Chanson Française ?
ChansonfrançaiseYouss

Un peu de Chanson Française ?

Quoi ? Vous n’avez pas encore écouté le morceau Chanson Française ? Bande de pauvres fous ! C’est le morceau de Youssoupha en featuring avec Nodey et la moitié du rap français. Il est malheureusement bien rare qu’on parle des producteurs alors nous avons saisi l’occasion pour discuter de ce son avec Nodey.

Quand on lui demande comment cette idée un peu dingue est venue, Nodey dépose tout le crédit sur Youssoupha :  » C’est en studio en Belgique que ça a commencé, quand on travaillait sur NGRTD. Je peaufinais une série de prods très NYC classic que j’avais faites au départ pour la compilation de DJ Blaiz « Appelle Moi MC Vol.2″. Et Youss a accroché particulièrement sur une. C’est à ce moment qu’il m’a expliqué le concept de rendre hommage au rap français en y insérant plein de phrases cultes. » L’idée avait germée plus tôt dans la tête du lyriciste bantou puisqu’il l’a eu en écrivant Public Enemy. Il a alors réfléchi à son application sur un morceau entier.

On s’en doute, le travail de production doit être immense mais avant même de penser à ça, une question se pose forcément : le texte a-t-il été écrit avant ou après la sélection des samples hommages ? Nodey rigole et nous explique que le texte a été fait en tout dernier, à quelques jours du mastering à peine. Il y a eu un long travail d’archiviste avant pour trouver les a cappella : « Youss avait un bon disque dur et moi j’en avais quelques uns aussi. Mais si on remarque, il y aussi plein de phrases qui sortent des morceaux normaux. C’est juste que c’est des parties ou il y a un cut de l’instru. Je pense notamment a « moi Hamdoullah ça va » de Molotov 4 de Sefyu. »

Mais même une fois les a cappela disponibles, il reste une grosse partie du travail. Nodey nous explique que plusieurs séances studios ont eu lieu pour trier toutes les phrases qui avaient été trouvées. « Et puis je les redécoupais au tempo de l’instru et on essayait d’assembler le tout pour que ce soit le plus musical possible. Youss en parallèle posait juste un yaourt entre les phrases pour qu’on ait une idée de la structure. Et une fois qu’on avait trouvé la structure finale, il a écrit le vrai texte. »

Le morceau a été extrêmement bien reçu à la grande surprise de nos deux compères : « Je me rappelle que quand on travaillait le morceau, l’entourage de Youss se foutait de notre gueule car on passait notre temps a écouter des vieux morceaux et même pendant la fabrication, je me disais que ça faisait vraiment délire de vieux cons. Mais bon, il faut croire que ça plait les délires de vieux cons. » Nodey poursuit ensuite par son ressenti : « Je sais que malgré la galère que ça a été pour faire ce morceau, j’y ai vraiment pris du plaisir. Ça fait plus de 15 ans que je suis un gros passionné de rap français. Je sens que j’en écoute moins et que je passe à autre chose. Ça me fait plaisir d’avoir fait un morceau de ce genre. »

Quant à savoir si les intéressés avaient été flattés d’être cités, Nodey nous confie : « C’est surtout Youss qui sait mais oui, ça a fait plaisir a pas mal de monde. J’ai ouï dire aussi que ça en a vexé d’autres qui n’ont pas été cités. Mais bon, c’est la problématique des dédicaces. »

 

Nodey vient de sortir un tout nouvel EP que vous pouvez écouter ici.

 

About Stéphane Fortems

Dictateur en chef de toute cette folie. Amateur de bon et de mauvais rap. Élu meilleur rédacteur en chef de l'année 2014 selon un panel représentatif de deux personnes.

Check Also

euphonik-600x600

[Interview] Euphonik : « Mon but principal : redéfinir ce que l’on pense de la noirceur »

Un an seulement après la sortie de l’excellent album Inconnu mais reconnu, Euphonik reprend du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.